Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 18:17

La loi du 8 août 2015 portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République, dite loi NOTRe, confie aux Régions la qualité d'autorité organisatrice des transports jusqu’alors exercée par les Départements. Ce transfert est échelonné dans le temps. Le Département a transféré à la Région à la date du 1er janvier 2017 la compétence liée aux lignes régulières et au transport à la demande et lui transfère à la date du 1er septembre 2017 la compétence liée aux transports scolaires.

 

Afin de garantir la cohérence du dispositif, le Département assure, par délégation de la Région, la gestion des transports interurbains jusqu’au 31 août 2017. Dans ce cadre, le Département vous informe que les nouvelles fiches horaires Lihsa de la période été 2017 sont désormais accessibles sur internet. Je vous invite à les consulter sur le site hautesavoie.fr , rubrique Transports et Mobilité. Je vous rappelle également l’existence du site mobicime.hautesavoie.fr qui s’avère être un précieux outil de la  recherche d’itinéraires et une aide dans la consultation de l’offre du transport en commun en Haute-Savoie.

 

Repost 0
Published by Avenir Transports Hte Savoie - dans Transports Collectifs Transfrontaliers
commenter cet article
14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 11:20

L’ARC Genevois (Association Régional de Coopération) une grande coquille vide de propositions lors de la réunion de la mobilité le 13 décembre 2016 à Archamps. Nous n’étions pas invités à cette journée d’informations, de ce fait pas de nouvelles propositions au-delà de 2022 à la fin du PA 3 au sujet des transports collectifs transfrontaliers (TCT).

On se focalise sur des projets connus, mais il ne faut pas trop compter sur les mises en place des liaisons ferroviaires du Léman Express, ou BHNS pour solutionner les TCT avant fin 2030.

Nos élus 74 encouragent les pendulaires à faire du co-voiturage, cela ne solutionnera pas les flux transfrontaliers puisque avec une démographie de 10% sur le département de la Hte Savoie et 9500 voitures de plus par année, c’est du bricolage . Sans compter que les genevois investissent de plus en plus les départements voisins du Canton

L’association développement des transports en commun (ADTC 74) a l’argement fait des propositions dans ce sens lors de sa dernière AG 2015 à Amancy

Extrait de l'AG 2015 à Amancy

Genève bloque le développement des transports collectifs (40 000 frontaliers de plus)

Nos études d’estimation démographique de l’AGFUT-DTC 74 avaient été estimées pour 2018 environ 260 000 passages/ jour tout confondu uniquement avec le département de la Hte Savoie. (En 2015 nous en sommes à 300 000)

Le GLCT  (Groupement Local Coopération Transfrontalière) 

On constate des transports frileux à mettre en place par le CD74 -01- et l’Etat de Genève

Actuellement, nous nous trouvons devant des problèmes de mobilités transfrontalières, dus à un accroissement de la main d’œuvre sur le Canton du genevois par son économie toujours en plein essor. Cette dernière nous procure un exode croissant de pendulaire (matin et soir) depuis les départements du 01 et 74.

Ce sont 40 000 frontaliers de plus sur l’année 2014 (statiques OSTRAT) représentent environ 113 000 permis G sur l’ensemble de la frontière avec la France, plus, une estimation de 40 000 résidents suisse sur le territoire français.

Si bien que le fossé se creuse sur le pourcentage de fréquentations et l’augmentation d’usagers dans les TCT, par rapport au nombre de passages transfrontaliers.

Selon nos statistiques de 2013, ils présentaient  seulement 2.7% d’usagers sur les TCT, la volonté à l’AGFUT-DTC 74 serait de voir le pourcentage atteindre 10% (30 000 Usagers/jour)

Mais là, nous n’aurons peut-être pas les capacités pour les transporter !

Mr Duvernay (DD) en charge des Transports au CD74, « depuis 2016 nous subventionnons à 100 % les lignes Transalis, l’état de Genève s’étant retiré »

Dans ce contexte, nous faisons de multiples propositions

  • Transalis T74: demande de 5 A et R supplémentaires au départ du P+R de Nangy-Findrol (celles-ci ont été prises en compte avec une desserte aéroport)
  • La proposition d’une ligne transfrontalière autoroutière en site propre Findrol Airport express en 27’ sur le pôle multimodal de Findrol
  • Un pôle alimenté dans le futur par des lignes régulières Express autoroutières, en site propre, depuis Annecy-St Gervais-Thonon avec le pôle de Findrol en 35 ' de trajet estimation 20 000 usagers/jour
  • Une ligne Transalis départ de Taninges ou Sixt-Samoëns ?
  • Une ligne Transalis départ de Rumilly
  • Une ligne Transalis départ de Cruseilles
  • Eviter de tout concentrer les terminus sur le centre de Genève (voir Zones industrielles)

 

Information DL 29/09/16

Information DL 29/09/16

 Statistiques 2014 fréquentations des lignes Transalis "Transports Collectifs Transfrontaliers" (TCT)

Statistiques 2014 fréquentations des lignes Transalis "Transports Collectifs Transfrontaliers" (TCT)

Genève bloque le développement des transports collectifs transfrontaliers !

L’estimation transfrontalière de passage sur la frontière Franco Genevoise représente 575 000 passages /jour tout confondus (voitures, bus, trains, tram, piétons vélo…) qui la paralyse sur les heures de pointes.

L’Etat de Genève souhaite tout gérer sur son territoire pour ses propres intérêts, n’apporte pas la fluidité souhaitée.

En ne cherchant pas des solutions de lignes directes transfrontalières, le Canton se condamne, de ce fait, à ne pas améliorer la qualité et à diminuer les flux automobiles vers son pôle.

La dynamique du Canton est responsable des flux, car c’est bien elle qui attire tous les déplacements que l’on connait aujourd’hui.

La dernière étude OSTRAT « Office cantonal de la statistique », de 2013, annonce 113 000 frontaliers, à cela il faut rajouter les nombreux résidents suisses non déclarés dans les mairies françaises (estimation basse à 20 000 personnes).

Effectivement, le Canton de Genève ne fait pas d’efforts pour loger ses habitants, tant en quantité de logements qu’en baisse des loyers et des prix d’achats. Volontairement ? Ce qui a pour effet de déplacer les charges pour les services à rendre à la population (crèches, écoles, infrastructures diverses, routes, encombrements, transports, pollutions et autres nuisances…) de Genève vers la France. Tout ceci augmente encore les flux transfrontaliers.

Genève, dans sa coquille, reste le vecteur économique incontournable de la région Franco-Valdo-Genevoise, elle doit, de ce fait, assumer, en grande partie et en collaboration étroite avec la France, la responsabilité des flux qu’elle engendre. Les études  de l’AGFUT-DTC 74 avaient estimé pour 2018 environ 260 000 passages/ jour tout confondu uniquement avec le département de la Hte Savoie.

Aujourd'hui nous sommes prêt de ce chiffre qui représente 3% de fréquentation dans les transports collectifs transfrontaliers (TCT) sur les 10% que l'association c’était fixée.

Si Genève ne veut pas se retrouver asphyxiée, sous peu, par cet afflux d’automobiles, elle doit envisager l’avenir au-delà de son «nombril». L’Etat de Genève doit améliorer, en amont, un mouvement fort sur les mobilités vers son territoire et inciter fortement les élus français à s’atteler sérieusement à la tâche en développant très rapidement, quantitativement et qualitativement, les transports collectifs.

Genève et son Canton n’ont pas anticipé, avec l’Etat et les départements français, la dynamique de cette mobilité exponentielle.

 

Un CEVA mitigé pour le transfrontalier

Genève en proposant sa liaison ferroviaire RER manquante entre les Eaux-Vives et Cornavin (CEVA) n’a pas regardé les réalités en face. Son vote populaire, imposant un passage par Carouge, en a fait un projet d’un siècle passé car trop long et n’offrant pas d’amélioration sur les temps de déplacement, depuis la Hte Savoie. Il aurait fallu un tracé plus direct pour réellement désengorger les écoulements transfrontaliers à 10%. Soit 26 000 passages/jour en TCT (Transports Collectifs Transfrontaliers) 

Avec le RER-CFF urbain, via Lancy, Bachet, Hôpital, Eaux Vives, Chêne-Bourg, les élus de l’époque nous juraient que ce projet devait solutionner toute la problématique du transport transfrontalier Haute Savoie à Genève.

Hors, il n'en saura rien, on sait déjà que tout cela sera TRES insuffisant. (Michèle Künzler ex-conseillère d’Etat à la Mobilité avait dit « le CEVA ne résoudra pas tous les TCT.

L’exponentialité de cette mobilité individuelle n’a pas été anticipée et le transfert important de la mobilité voiture vers les transports collectifs n’est, malheureusement pas pour demain.

Dans un contexte de diminuer l’écoulement des véhicules sur l’agglo franco- genevoise, depuis les stations de skis des Alpes françaises, difficile, de transiter avec des liaisons RER directes sinon se contenter de passer par la gare GE Cornavin via Genève Cointrin aéroport.

De nombreuses ruptures de charge en vue (Changements) comme des rebroussements, pas très clair pour une clientèle à majorité étrangère et les pendulaires.

A ce jour, les stations touristiques du pays du Mont Blanc sont reliées uniquement avec de multitudes liaisons routières privées (suisse, française, anglaise) qui créent un supplément de trafic routier très important par les allers et retours, tout en augmentant, les pollutions sur les vallées alpines et la région Franco-Genevoise.

Depuis la Hte Savoie la liaison ferroviaire CFF Cornavin, Eaux-Vives, Annemasse (CEVA) n’apportera pas de grandes améliorations contrairement à ce qui est claironné depuis 15 ans par les élus de tout bord.

Les temps de trajet que l’on arrive d’Evian, St Gervais ou Annecy seront identiques à ce que l’on a connu hier, avec l’ancienne ligne ferroviaire RFF Annemasse- Genève Eaux –Vives, en plus, de rejoindre la gare de Cornavin par le tram.

Seul point positif, liaison directe depuis Annemasse.

Il faut se rendre à l’évidence, des investissements très couteux qui n’apportent pas comme espéré des améliorations sur les temps de déplacement pour se rendre à Genève Cornavin, ne sont pas à attendre.

Le RER CFF ne sera pas non plus connecté directement via le « Shunt » de Châtelaine, n’ayant pas accès pour l’instant à la gare Genève Cointrin aéroport, ce qui aurait été un plus.

En attendant, les temps de déplacement avec la voiture resteront très performants par rapport à la liaison CEVA depuis Annemasse, vers la Vallée de l’Arve ou Annecy

Par votation, le peuple genevois a refusé le financement des P+R, côté français. Ce qui va encore moins solutionner les problèmes d’encombrements.

 

Des tarifs billets et abonnement + 20%

Nous sommes confrontés à des abonnements Unireso plus chers pour les frontaliers, puisque les réductions sont prises en compte que sur le territoire Genevois. De plus une parité qui augmente les tarifs de 20% sur les transports collectifs en suisse depuis le 20 janvier 2015.

Oui, les transports sont une culture, il faut les utiliser pour les connaître, il faut s’en donner la peine et les moyens, comme avoir une volonté politique à long terme. (Les projets doivent être portés par les citoyens et les politiques pour les concrétiser)

 

Les lignes directes transfrontalières « sabotées »

Le Groupement Local de Coopération Transfrontalière (GLCT), a annoncé en 2013, sans concertation avec les usagers, la modification des destinations des lignes directes transfrontalières Lihsa T71-72-73-74 vers la place Dorcière (5’ à pied de la gare CFF de Cornavin) et certaines liaisons autoroutières. En utilisant les couloirs à bus des Transports Publics Genevois (TPG) et des arrêts ciblés, les usagers trouveraient, enfin, des transports compétitifs sur les temps de trajets. Mais en voulant rentabiliser, à tous prix (et très cher !) le réseau CEVA-RER, on est prêt à saboter les lignes transfrontalières existantes afin d’inciter les usagers à utiliser le CEVA.

C’est un faux problème ! Ce système entrainera une ou deux ruptures supplémentaires augmentant ainsi le stress, du temps perdu dans les correspondances, et accroissant les temps de trajets domicile travail.

C’est un mauvais calcul de nos élus et techniciens, les temps de déplacements sont primordiaux pour faire apprécier les transports collectifs.

Pourtant des solutions existent, mais l’Etat Genevois et les élus français refusent de regarder la vérité en face.

Genève ne pourra pas continuer sans prendre en compte l’avis des territoires voisins et vice-versa (ex : menace d’un péage urbain pour rentrer dans Genève).

 

Contournement de Genève, pénalisé

La France « voisine » pénalisée également par le projet de contournement de Genève avec l’obligation de l’achat d’une vignette autoroutière sur l’A1 entre Bardonnex et Le Vengeron, cette dernière prévue par le Canton et la Confédération. Coté français le Conseil Général 74, lui, prend en charge la gratuité entre Bardonnex-Etrembières avec une fin de concession en 2015. Pour prétendre à une Métropole du Grand Genève, la gratuité devrait s’appliquer entre Etrembières et Le Vengeron, ce qui soulagerait un transit important dans l’agglo franco-genevoise. ATTENTION, C’EST UN APPEL d’AIR pour les voitures, la gratuité. Cette dernière phrase peut nous être renvoyée dans la face pour démontrer une incohérence. A réfléchir !

 

Propositions des associations civiles

Les associations d’usagers et développements (AGFUT-DTC 74) ont largement fait des propositions, nous en développons les idées.

On estime que l’idéal pour les pendulaires domiciles travail, serait d’aller les chercher au plus près de chez eux, mais pas les concentrer sur la frontière. Offrir de possibles transports directs le plus en amont vers les différents et principaux pôles d’activités français et suisses.

Nous pourrions imaginer la création d’un pôle et d’une gare autoroutière multimodale à Findrol, ceci au carrefour des vallées (Giffre, Vallée Verte, Borne, de l’Arve) en connexion avec des lignes régulières de rabattement et la création d’une ligne régulière express aéroport « Findrol Airport Express » cadencée en 27’maximum. Un service de lignes ouvertes 7 jours sur 7 entre 5h et 23 heures.

Ce pôle multimodal pourrait drainer un nombre important de passagers vers un trafic international (entre stations de ski, déplacements pendulaire et touristiques à l’étranger). Ceci aurait pour effet de réduire très fortement la circulation automobile pour les décennies à venir sur l’axe autoroute-contournement de Genève (l’A1 et l’A40) et, donc, un ralentissement des pollutions.

Nos études montrent, également, que l’on pourrait posséder des transports collectifs autoroutiers du CG74, en site propre, directs Thonon-St Gervais-Annecy sans passer par le canton de Genève en utilisant l’étoile de Findrol et la ligne régulière « Findrol Airport Express » en moins d’une heure. Les 3 villes Thonon St Gervais et Annecy seraient ainsi à une heure de trajet l’une de l’autre.

Ceci ne pourrait se faire sans la construction d’un P+R de 1000 places à Findrol, pour diminuer fortement les flux voitures vers le centre de Genève et l’aéroport de Cointrin. On pourrait suggérer que le P+R soit jumeler d’un centre de location de voitures et d’un centre commercial.

Nous avons demandé au CG 74 l’augmentation des cadencements de la ligne régulière T74 de Findrol Hôpital à Genève place Dorcière (près de la gare de Cornavin). (Il faut l’accord de l’Etat de Genève)

 

L’Avenir

Comme le disait, en 2007, à St Julien en Genevois, Mrs Robert Cramer alors Conseiller d’Etat de Genève, « lorsque la France aura décidé de se mettre d’accord entre les administrations, les communes et autres…ce sera en 2108.

Puisque le doublement de la ligne RFF du pied du Salève (Bellegarde- La Roche sur Foron- St Gervais) avec le « Shunt » d’Etrembières serait le vecteur et la colonne vertébrale des solutions pour la Hte Savoie. Il serait le dénouement des liaisons directes avec le Pays du Mt Blanc et les 800 000 touristes annuels, avec des réductions de 27’ de temps de trajet avec Bellegarde et 45’ avec Paris.

Le barreau Sud RFF-CFF lui, verra peut être le jour dans les décennies futures, puisque l’on va vite constater l’insuffisance de la liaison urbaine du CEVA CFF. Un exemple concret, St Julien en Genevois ne serait plus qu’à 12’ avec le RER CFF de la gare de Cornavin CFF et 15’ de l’aéroport de Cointrin au lieu des 45’ par le tram N°15 (projet 2025)

L’idée du CEVA +, n’est autre que l’amélioration du réseau RFF en double voies sur la Hte Savoie, le réseau CFF avec le « shunt » de Châtelaine améliorant des accès compétitifs (10’ de moins) entre le territoire Genevois et les villes de la Hte Savoie avec l’impossible extension  ferroviaire du barreau Sud.

Amancy le 2 février 2015

 

Le GTE dénonce les pénalités sur frais de déplacement et le manque de transports collectifs transfrontaliers (TCT)

Le GTE dénonce les pénalités sur frais de déplacement et le manque de transports collectifs transfrontaliers (TCT)

Genève péage urbain

Genève péage urbain

Repost 0
Published by Avenir Développement Transports 74 - dans Transports Collectifs Transfrontaliers
commenter cet article
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 12:11

La société civile (SC) est –elle responsable de la situation ?

Si nous portons la responsabilité à la commission du GLCT et la direction des transports du CD74 (techniciens et élus transfrontaliers), il faut savoir qu’un bon nombre d’utilisateurs des transports collectifs connaissent l’existence de l’association d’usagers des transports (AGFUT-DTC 74), et n’ont pas voulu s’investir à se faire représenter.

Nous avons largement contribué à l’information sur le blog  concernant les lignes de transports collectifs transfrontaliers (TCT). Nous avons émis en plus des informations, des propositions avec les usagers des lignes T71, 72, 73, 74 (TCT). En 2013 le 29/07, lors de la réunion avec le CGG 74, en présence de nombreux élus, Président du CD 74, Directeurs du CG, les commissions transfrontalières, tourisme et la direction de la commission transports du CD 74, nous avons apporté des propositions et solutions sur la ligne T74 et reparlé du pôle multimodal de Findrol.

Malgré tout, lors de la commission du GLCT le 19/09/13, nous avons fortement dénoncé les éventuels projets de cette commission. Pétitions et réunions d’informations à l'appuies s’en sont suivies mais n’ont pas réussi à apporter les adhésions espérées. La vie d’une association ce n’est pas que le coût de l’adhésion, mais reste une source d’informations et concertations avec des usagers du terrain.

Aujourd’hui en décembre 2015, si la SC des lignes TCT se trouve confrontée avec des problèmes d’informations capitales dans les déplacements journaliers domicile travail, faut-il en rechercher les causes !

Association ou non, les difficultés sont réelles. Celles que les usagers rencontrent dans leurs déplacements pendulaires depuis le 14 décembre 2015 sur les lignes TCT, sont largement justifiées. Devant la profusion de problèmes soulevés, que nous avons reçus dans nos courriers, nous sommes intervenus au-devant de la personne la plus influente pour organiser une réunion d’informations.

L’association (AGFUT-DTC 74) elle, est reconnue, soutient pleinement leurs mécontentements.

En effet, devant l’ampleur des malversations et d’un manque total d’informations, seulement 48 heures avant la mise en place des nouveaux horaires l’agfut –dtc74 n’avait pas été informés, malgré nos demandes pressantes auprès de la direction  des transports du CD74 et le bureau du GLCT.

La réunion d’information au CD74 (le 06/01/16) a bien été demandée par le Président de l’AGFUT 74 Mr Régis VALLIER auprès de Mr Denis Duvernay V/Président du CD74, en charge des transports. La chance pour ce collectif constitué bien que non avéré par la loi 1901, d’avoir été écouté par les élus, nous parait pleinement justifié de partager les problèmes.

Maintenant la SC et le collectif une chance à saisir !

Nous sommes heureux d’avoir partagé partiellement cette mission, malgré le rapport négatif d’adhérents. Dans l’éventualité que des personnes du collectif veulent s’investir dans la poursuite des améliorations de vos prestations journalières de transports, nous offrons la reprise de l’association des usagers et de son développement des transports. Puisque à ce jour, malgré quelques fidèles à l’association, nous ne trouvons pas repreneur. (Contact 06 15 12 54 15)

Repost 0
Published by Avenir Transports Hte Savoie - dans Transports Collectifs Transfrontaliers
commenter cet article
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 16:25

Réunion d’informations sur les lignes Transalis T71-72-73-74 

La réunion qui s’est tenue mercredi 6 janvier 2016 à Annecy, à la Direction des transports CD 74, n’a pas apporté d’éléments nouveaux (chacun campe sur ses positions)

Les usagers, les clients indépendants regroupés dans un collectif, ont manifesté très fortement leurs mécontentements d’un manque d’harmonisation d’informations sur toutes les lignes, hausse des prix, des abonnements, des arrêts supprimés ou déplacés, etc.

Les principaux mécontents vont au-delà de la frontière, puisque les arrêts et les circuits des lignes Transalis sur le canton de Genève y ont été modifiés suite à la réunion du CCSPL du 19 septembre 2013. Liens :: http://agfut-dtc.74.over-blog.com/2015/12/transports-collectifs-transfrontaliers-tct-les-usagers-en-colere.html

A l’application de la nouvelle convention DSP pour 7 années à venir, les principaux problèmes viennent du côté de l’Etat de Genève, qui sans concertation avec les élus français et usagers a fait modifier les arrêts des lignes commerciales transfrontalières Transalis sur le Canton. L’intérêt des modifications est l’obligation d’utiliser en périphérie la future liaison CEVA avec le Léman Express (2019) ou le réseau TPG pour regagner le centre-ville de Genève.

http://www.tdg.ch/geneve/france-voisine/bus-savoyards-accederont-cur-geneve/story/15854636

 

Des ruptures de charges supplémentaires qui ne sont pas du goût des pendulaires provoquent un grand mécontentement des usagers ou clients fidèles des lignes depuis une quinzaine d’années. L’Etat de Genève impose depuis 2016 la mise en place du futur RER urbain 2019 des pôles d’échanges entre les lignes extérieures avec les TPG et le RER, des changements de mode de transports et augmentations des temps de trajets avec à la clé des surcoûts d’abonnements depuis que l’on supprime les lignes directes Transalis.

Les travailleurs frontaliers et étudiants à temps partiels sont les plus touchés, de plus avec une parité du franc suisse qui a augmenté en 2015, les tarifications de 20% des billets. L’Etat de Genève ne veut également plus de l’abonnement combiné pour les frontaliers.

On n’accepte plus les lignes régulières du CD74 en ville, mais le fleurissement des lignes LOW COST

L’Etat de Genève fait-il fausse route ?

L’Etat Genevois en taxant de 10.50 € en plus du prix du billet unique sur la destination de l’aéroport concernant tous les transports publics (Sauf abonnement) risque pour les locaux d’amplifier l’inverse recherché à ne plus utiliser les TC vers cette destination et voire la place de Bardonnex (Douane) de plus en plus encombrée de voitures particulières ou des services de transports privés pour échapper à la taxe passager.

Toutes les argumentations de l’Etat de Genève ne sont pas convaincantes à l’AGFUT-DTC 74, ce n’est pas un encouragement pour utiliser les TC en supprimant les lignes directes Transalis pour la France à l’arrivée et départ gare Dorcière.

Les usagers veulent juste choisir des lignes directes pour gagner un maximum de temps journalier, avec des abonnements moins onéreux et le plus écologiquement possible. On sait qu’à l’ouverture de la liaison CEVA, les temps des déplacements ferroviaires pour rejoindre la gare de Cornavin avec le Léman Express, ne seront pas améliorés pour les frontaliers venant de St Gervais les Bains, Annecy ou Evian

Avec le refus de l’Etat de Genève de ne plus subventionner les P+R

  • Voici la suppression maintenant des lignes directes françaises, puisque GE ne veut plus participer au financement de celles-ci sur son territoire en 2016
  • La modification des arrêts sur le Canton GE
  • La taxe ajoutée aux billets uniques à destination de l’aéroport
  • Suppression de l’abonnement combiné pour les frontaliers
  • ET DEMAIN sera peut –être le péage urbain !

 

Le canton de Genève avec plus 110 000 frontaliers, bi nationaux etc, à lui seul provoque les flux frontaliers vers son économie du Canton, mais ne veut pas reconnaitre les conséquences des déplacements de ceux-ci. (Pas de plan PDE)

L’AGFUT était présente et observatrice pour soutenir le collectif à cette réunion en engageant celui-ci à se défendre. On rappelle les démarches administratives côté français (élus) déjà entreprises en 2013 sur le même sujet «On ne touche pas les lignes transfrontalières directes du CD 74 » (avec une pétition et une réunion d’informations à la clé) qui n’ont pas eu le succès espéré à nos motivations (aucune demande d’adhésion enregistrée depuis 2013 à l’ouverture de ce dossier) Néanmoins, nous maintenons encore à ce jour nos positions en émettant et signant nos réserves au GLCT sur les PV de la commission du CCSPL.

La seule chose positive, il est prévu d’autres réunions entre le collectif qui doit se consolider, CD74 et le GLCT sur les problèmes rencontrés sur la partie française, restant à programmer.

Le CD74 attend une forte mobilisation des usagers et a besoin d’eux pour soutenir leurs positions auprès de l’Etat de Genève.

Fait à Amancy 07/01/16

 

Fait à Amancy 07/01/16

Informations : A tous les usagers des lignes commerciales transfrontalières TRANSALIS, nous vous rapportons ce que nous avons entendu lors de la réunion de la Commission Consultative des Services Publics Locaux (CCSPL) du GLCT (Groupement Local de Coopération Transfrontalière)

 à Archamps le 19 septembre 2013.

 

* Destinations hors département : *

Suisse : La carte Déclic' n'est valable que sur une origine destination « France-Suisse » sur les lignes du réseau LIHSA (T71, T72, T73 et T74) sans correspondance. 

 

Les propositions annoncées nous interrogent !

L’AGFUT-DTC 74, représentante des usagers et du développement des transports en commun en Hte Savoie, a été la seule à émettre des réserves concernant les propositions de modifications des trajets et arrêts ainsi que les terminus des lignes à Genève, sans consultation des usagers.

Ces nouveautés qui devraient rentrer en service dès 2018.

Les 2500 usagers/ jour des lignes Transalis vont perdre prochainement leurs liaisons directes avec la gare routière de Dorcière (centre de Genève).

Une majorité d’entre eux vont se voir imposer une rupture de charge en périphérie, (comme celle d’utiliser, dès 2019, le RER "Léman Express" de la liaison Cornavin Eaux Vives Annemasse - CEVA ) pour arriver à leurs postes de travail au centre ville.

Ceci entrainera un grand nombre de mécontents car les usagers risquent de passer encore plus de temps dans leurs déplacements domicile travail.

Les bus Transalis directs, sans rupture de charge, sont une solution très intéressante pour les usagers qui, ainsi, n’auront pas à se poser de questions jusqu’au terminus à la gare routière Place Dorcière centre de Genève. Ceci avec un seul titre de transport du délégataire sans obligation d’achat d’un abonnement Unireso.

Pour toutes informations complémentaires, nous vous demandons de vous faire connaitre par adresse mail, (discrétion assurée par « Cci ») afin de trouver ensemble des solutions adéquates dans l’intérêt des usagers et porter ces propositions auprès des élus et de la commission du GLCT.

Lors de cette rencontre l’AGFUT-DTC 74 a émis les propositions en concertations avec les usagers, d’une augmentation de 5 A/R Findrol-Genève, sur la ligne T74, St Gervais les Bains- Genève, lien : http://agfut-dtc.74.over-blog.com/ligne-t74-insuffisance-de-transports-transfrontaliers

avec également la création d’une ligne autoroutière entre Findrol et l'aéroport de Genève Cointrin  "Airport Express" Lien: http://agfut-dtc.74.over-blog.com/article-findrol-airport-express-en-23minutes-104950139.html

 

Consulter les modifications des lignes, voir fichier PDF ci joint: 

 

Contact:: agfut.dtc74@free.fr

 

Lignes commerciales Transfrontalières TRANSALIS T71-72-73-74
Lignes commerciales Transfrontalières TRANSALIS T71-72-73-74

Lignes commerciales Transfrontalières TRANSALIS T71-72-73-74

Détail des modifications des lignes transfrontalières en 2018

Repost 0
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 17:01

Une enquête nationale intéressante de «MobiliCités», on va dire encore une, depuis plus de 30 ans, qui arrive TOUJOURS aux mêmes conclusions.

 

http://www.mobilicites.com/011-3900-Transports-en-commun-le-grand-malentendu-sur-les-tarifs-perdure.html

Dans cette étude dommage que l’on ne met pas assez en avant le temps passé dans un Transport Collectif (TC), par rapport à la voiture individuelle ou le covoiturage !

Un exemple en Haute Savoie : D‘une expérience de deux décennies, depuis Amancy canton de La Roche sur Foron, en direction de la Région Franco-Valdo-Genevoise, avec un job à Genève (Châtelaine), il faut compter entre le domicile et le travail entre 2h30 et 3h par jour en TC, (voiture-TER-Tram-Bus et retour) (*) contre 1h à 1h30 en voiture.

 

Nous sommes en province dans la petite Région Franco-Valdo-Genevoise, on a vite fait de s'évader du Canton de Genève, même si on perd moins 20' à la douane de Bardonnex car tous les ingrédients de rapidité sont fournit par les autoroutes A1, A40, A41.

Les TC par autoroute existent (T71-T74), mais pas assez valorisés, pas assez fréquents et avec trop de contraintes.

Mais de cela, nos élus hauts savoyards n'en parlent pas. Beaucoup d’entres eux, n'ont aucune expérience du trajet Domicile Travail avec des transports en commun (TC).

 

Ils nous conseillent de prendre le vélo mais eux continuer à prendre l'avion (50 000 plus polluant que la voiture).

Ce n'est pas le cas de nos voisins suisses, puisque les entreprises et l'Etat subventionnent les déplacements professionnels avec les CFF. Les trains VIP sont plus confortable que chez nous, (dans un TER impossible de prendre un petit café entre St Gervais-Lyon pour 3h18 à 3h48 de trajet) alors que dans les trains CFF l'on croise une clientèle populaire et plus huppée "cadres, ministres, députés"

Des mentalités différentes chez nos voisins, qui en font un service plus performent.

 

Il faut dire que la circulation des TC en Hte Savoie, département touristique,sont réduit de plus de 50% en Week End (TER les TER souvent sont remplacé par des autocars.

Voir inexistant sur les lignes régulières du CD Lihsa, qui n’est pas fait pour les déplacements loisirs et encore moins pour en changer les mentalités.

La Région RA fait des offres de 40% tous les jours (**)

 

(*) Un abonnement TC revient cinq fois moins cher que la voiture

(**) À partir du 4 juillet 2015 le tarif TER illico PROMO ÉTÉ prend le relai. 
Voyagez à -40% tous les jours avec TER ! 

 

 

Repost 0
Published by Avenir Développement Transports 74 - dans Transports Collectifs Transfrontaliers
commenter cet article
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 12:41
Article Le messager du 23 avril 2015 - Fréquentations des lignes des transports collectifs transfrontaliers (TCT) sur les 300 000 passages transfrontaliers jour soit 2.64% de fréquentation
Article Le messager du 23 avril 2015 - Fréquentations des lignes des transports collectifs transfrontaliers (TCT) sur les 300 000 passages transfrontaliers jour soit 2.64% de fréquentation

Article Le messager du 23 avril 2015 - Fréquentations des lignes des transports collectifs transfrontaliers (TCT) sur les 300 000 passages transfrontaliers jour soit 2.64% de fréquentation

40 000 frontaliers de plus en deux années pour la Hte Savoie et toujours pas d’amélioration concernant des transports collectifs performants pour les pendulaires et les transfrontaliers ! pour ne pas dire un "Echec"

En 2011 lors des derniers statistiques avant le début des travaux de la liaison suisse CEVA RER, personne n’aurait pensé à une telle augmentation de frontaliers dont les statistiques OSTRAT de 2014 font apparaitre un chiffre de 96 000 frontaliers en très fort augmentation pour le seul département de la Hte Savoie. Il faut également prendre en charge les résidents suisses sur le territoire français estimés entre 20 et 40000 citoyens soit un total de 115 à 170 000 frontaliers (en comptant l’Ain soit 16200 de plus ) auxquels il conviendrait de rajouter les fonctionnaires internationaux, environ 10 000, dont une partie vit en France.

Oui, sur les deux dernières années, l’augmentation des flux frontaliers a bondi de 40 000 frontaliers sur le seul département 74 !

Ce qui nous étonne le plus c’est que personne ne se plaint de la saturation quasi permanente à la frontière franco-suisse alors qu’au moment du projet d’agglo FVG  et de faire aboutir la liaison CEVA (Cornavin, Eaux Vives, Annemasse), la presse en faisait état tous les jours !

Plus grave, l’Etat de Genève, ne semble pas, lui, s’en préoccuper non plus ! Pourtant se sont bien les genevois qui créent les emplois des 100 000 pendulaires (minimum) journaliers venant travailler pour l’économie du Canton. Mais les estimations en chiffre statistiques de 2011 étaient déjà à 257 000 passages/jour aux frontières avec le département de la Hte Savoie (*)

Le Conseil Départemental 74, fraîchement élu, devra très rapidement s’inquiéter de cette situation

L’état de Genève, Le Conseil Régional RAA et le CD74 devront trouver les mesures adéquates privilégiant les transports collectifs, le covoiturage et les modes de déplacements doux.

Ce n’est pas les quelques P+R et le covoiturage qui vont les solutionner, de plus la liaison CEVA n’apporteront aucune amélioration au temps de déplacement  pour les pendulaires  du 74 en dehors d'Annemasse.

Le PA2 est bouclé 2020/2030 . Nous n’attendons rien de nouveau en TCT avant 2050

Un cadencement à deux TER en 2020 en H/P – L’augmentation des lignes Transalis  alors que l’Etat de Genève va les saboter prochainement, de plus on ne veut pas apporter plus subvention à ses lignes transfrontalières  concernant les pendulaires genevois ! 

Pourtant l’AGFUT –DTC 74  fait largement des propositions sur son blog Avenir –Transports 74   

En attendant, Genève embauche des frontaliers et ne rétrocède qu’une infime partie des impôts des frontaliers vers les collectivités françaises.

Le Conseil Départemental 74 et les collectivités françaises investissent à tout va pour satisfaire les besoins essentiels des nouveaux résidents (+ 10 000/an en 74) sans que Genève ne verse un centime de plus.

Nous regrettons que le Groupement Transfrontaliers Européen (GTE) ne tape pas du poing sur la table pour imposer des transports collectifs nombreux, cadencés et rapides dans l’intérêt de ses adhérents que, par ailleurs, il défend très bien sur d’autres dossiers épineux (Sécurité Sociale par ex.).  

 

Et la pollution dans tout cela ? Elle passe où d’après-vous ? Dans vos chaussettes, votre fer à repasser, votre machine à laver le linge ou vos poumons et ceux de vos enfants et petits enfants bientôt tous intoxiqués ? Ensuite on nous parle d’allergies et autres problèmes de santé avec de beaux discours. Nos élus sont COUPABLES de ne pas faire grand-chose pour la santé de leurs concitoyens…et électeurs.

 

Encore très loin de 2020, l’impact de la liaison CEVA se fera principalement pour le seul intérêt de la ville d'Annemasse et non de son Agglo (Gaillard et Ambilly 25 000 habitants déjà hors jeux pas d'arrêt du RER)

Un usager nous rapporte, je mettais plus de temps de déplacement en partant d'Ambilly pour Genève Nation trajet urbain, que depuis le P+R de Findrol /Contamine sur Arve trajet péri urbain.

 

(*) Prise en compte de TOUS les passages journaliers travailleurs et non travailleurs dans les deux sens des frontières

 

Transports transfrontaliers « Alertes »
Transports transfrontaliers « Alertes »
Repost 0
Published by Avenir Développement Transports 74 - dans Transports Collectifs Transfrontaliers
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 11:50
2012-2016 l'arrêt de la ligne T74 est effective

2012-2016 l'arrêt de la ligne T74 est effective

Effectivement le P+R de Sallanches, une demande avait été faite en 2012 par l’AGFUT-DTC 74 auprès du CG 74 dans l’amélioration de la ligne Transalis T74, lors du comité de ligne avec la société RATP -Transdev à Annemasse, ce que les élus s’empressent de prendre à leur compte aujourd’hui en 2015 dans le cadre des élections du conseil départemental.

Nous ne pouvons que nous réjouir de ce prochain équipement. Afin que cet arrêt soit rentable et efficace, nous conseillons à la Com’com du Pays du Mt Blanc, qu’elle apporte un complément en articulant ses lignes régulières de rabattement ou TAD (Transport à la demande) sur le Totem Lihsa du CG 74.

Une demande formulée par des usagers de Sallanches d’avoir des liaisons TC (Transports Collectifs) depuis l’aéroport de Genève Cointrin.

Nous conseillons depuis l’aéroport de Geneve Cointrin, pour atteindre la ligne régulière Lihsa T 74 (5 AR par jour) d’utiliser les trains des CFF, via Cornavin, se déplacer à pieds 5 minutes pour accéder à la gare routière, place Dorcière  et gagner la ligne T 74 (*)

Aujourd’hui pour un transfert de la route au TC, il faut impérativement apporter une offre concurrentielle directe pour l’usager, ce que l’Etat de Genève décline de prendre en compte nos propositions de liaisons directes des lignes transfrontalières, comme de nos propositions d’une ligne « Findrol Airport express » en 27’ depuis le pôle multimodal de Findrol

 

(*) Une extension des navettes de passer à 10 AR par jour.

ligne T 74 St Gervais Le Fayet- Genève  (Place Dorcière)

ligne T 74 St Gervais Le Fayet- Genève (Place Dorcière)

Le Messager

Un parking relais de 125 places en entrée de ville pour 2015

jeudi 18.12.2014, 14:00

L'entrée de ville de Sallanches va complètement changer avec la suppression du passage à niveau, puis l'aménagement du P+R. © CG74

Attendu depuis longtemps à Sallanches, le conseil général a confirmé qu'en 2015, il aménagerait un parking relais (P + R) en entrée de ville quand on arrive de Magland, avec 125 places disponibles et un arrêt pour la ligne de bus départementale.


On l'avait demandé depuis longtemps, depuis qu'on a eu le dévoiement du passage à niveau, rappelle le conseiller général et maire de Sallanches Georges Morand, on savait qu'on récupérerait de la surface et qu'il était important d'en faire un P + R. » Un P + R est un parking relais qui permet de se garer en toute sécurité pour covoiturer ou prendre une ligne de transport en commun. « Ce nouveau parking à Sallanches sera desservi par la ligne Lihsa T 74 qui va de Saint-Gervais à Genève, indique Raymond Mudry, 1e r vice-président du conseil général, délégué notamment aux transports et aux déplacements. Cet équipement répondra à une demande sur le Pays du Mont-Blanc et s'inscrit dans la politique du Département d'inviter les gens à prendre davantage les transports en commun. » En tout, ce sont plus de deux millions d'euros qui ont déjà été engagés par le conseil général pour développer ses P + R. Environ 1,3 million d'euros, dont 500 000 dans le projet Sallanchard, seront investis en 2014.
Au Pays du Mont-Blanc, il n'existe jusqu'à présent que sept places du côté de Domancy, à La Palud, à côté d'Intermarché (lire ci-contre). Alors pour faire face à un besoin, les automobilistes n'hésitent pas à occuper des places sur de grands parkings, notamment ceux des grandes surfaces. Georges Morand en est conscient : « C'est vrai qu'à Carrefour, ils en ont un peu marre des voitures ventouses sur leur parking. »
Tributaire des travauxau passage à niveau
C'est donc à quelques mètres de Carrefour que sera aménagé le futur parking, à l'entrée de ville. « On a la chance d'avoir un endroit tout à fait adapté : à la sortie de l'autoroute quand on vient de Chamonix, à la reprise de l'autoroute pour aller vers Annecy, Genève ou Lyon.
C'est un endroit stratégique pour poser sa voiture et repartir sans per
dre de temps », analyse Georges Morand. Le parking relais sera aussi tout près de la route départementale. 125 places vont ainsi être créées.
L'avancée du dossier est tributaire d'études qui vont être lancées en 2015, « elles seront assez vite faites », prédit l'élu et surtout, du chantier qui se tient actuellement dans le secteur pour supprimer le passage à niveau 46 et le remplacer par un pont-rail qui permettra aux automobilistes de passer sous la voie ferrée. Ensuite, « il faut faire un rond-point pour sortir du passage et une petite branche permettra d'aller sur le parking », détaille le maire de Sallanches. Ce rond-point permettra également de rejoindre la zone Lasquin.
Les collectivités (conseil général et Ville) sont déjà maîtresses du foncier des deux emplacements envisagés. Un bon point pour commencer le chantier rapidement après la fin de celui du passage à niveau. « Nous voudrions démarrer les travaux en 2015. A partir du moment où ça va démarrer, les travaux vont aller vite. C'est un chantier qui est réalisable dans des temps assez courts », indique de son côté Raymond Mudry.

ALEXANDRA COLLOMB

Repost 0
Published by Avenir Développement Transports 74 - dans Transports Collectifs Transfrontaliers
commenter cet article
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 11:16

Les six parkings sur France, représentant 1000 places, refusés lors de la consultation du peuple Genevois le 18 mai 2014, nous interrogent techniquement, nous association d’usagers et développement des transports en 74. Il faut reconnaitre que les choix des emplacements sur ces P+R (Parking +Réseaux ou Parking +Relais) sont décidés par les seuls élus de l'Arc sans concertation avec les besoins des futurs utilisateursdes transports collectifs transfrontaliers .Construit avec un intérêt des collectivités à profiter d’une subvention de la confédération suisse, que d’apporter une réelle solution aux usagers des transports. Seuls trois sont connectés directement avec le réseau TPG (Rep 1-4- Perly)

Un P+R devrait être placé sur une zone permettant d’offrir un déplacement alternatif à la voiture plus rapide avec l’utilisation d’un mode de transport collectif fiable et compétitif vers sa destination finale (lieu de travail) ou d’une correspondance avec un autre mode de déplacement (CEVA) qui n'est pas forcément le cas sur les propositions sur la carte ci jointe. 

En regardant dans le détail, les P+R sur suisse eux sont majoritairement installés le long des réseaux TPG ou RER ce qui est loin d’être le cas en France.

Dans un trajet domicile travail, la fréquentation des transports publics fonctionne dans le cas ou l’usager n’a pas plus de deux ruptures de charge (correspondance) à son actif. Au-delà de trois cela devient une croisière jaune.  

Il est indéniable pour intéresser les pendulaires à faire le transfert de la route au TC, c’est offrir des liaisons les plus directes possibles. Actuellement on ignore les propositions des usagers expérimentés. 

Les propositions des 6 P+R français pour du domicile travail procurent entre 1h30 voire 2h30 de transport collectif transfrontalier jour. Est-ce la bonne solution !

 

1-Veigy P+R 114 places – ligne TPG N° G destination gare Cornavin 41’ (*) (**)

2- Annemasse –Les Chasseurs 250 places- ligne TAC Tango destination gare CFF d’Annemasse temps 20’ + 10’ correspondance avec le RER ou TER - destination gare Cornavin 22’ soit un total de 52’ (*) (**)

Accès gare TER (destinations Lyon-Paris- Evian- St Gervais -Annecy)

(Mauvais choix d’emplacement, voire quatre à cinq ruptures de charges pour une destination vers Genève Châtelaine. Peut être intéressant pour les ZI et ZC Annemasse Ville La Grand, à une condition d’un maillage transport avec les commerces et les entreprises).

Intéressant pour les personnes pendulaires domiciles travail venant du Chablais, Genevois français et Pays Rochois !

3- Annemasse- Jean Monet 250 places Ligne TAC Tango et TPG tram 12, (*) (**) accès difficile en voiture pour accéder au P+R. Destination gare d’Annemasse CFF et TER 10’ avec la ligne Tac Tango + 10’ rupture de charge + destination gare Cornavin 22’ soit un total de 42’ (*) (**)

Destination en 2018 tram 12 Moëllesulaz 12’ + gare Cornavin en 28’. Soit un temps total de 40’ (*) (**)

4- St Julien en Genevois 150 places accès gare SNCF-TER (*) (**) (destinations Lyon-Paris- Marseille- Evian-St Gervais-Annecy) – destination Cornavin, ligne TPG–D soit au total un temps 40’ avec une rupture de charge avec le tram 15

· ·     Proposition AGFUT-DTC 74 est le RER par le « barreau sud » estimation 10’ avec la Gare Cornavin et l’Aéroport de Cointrin.

En 2018 avec le tram 15 compter 40’ pour rejoindre la Gare Cornavin

5- Valleiry 65 places accès gare TER (*) (**) (destinations Lyon-Paris- Marseille- Evian-St Gervais-Annecy) + destination Cornavin, ligne D- TPG soit un temps total de 1h02 avec rupture de charge à Bel Air avec le bus 27.

En 2020 correspondance de la ligne D avec le tram 15 à la gare de St Julien en Genevois en 20’ + rupture de charge 10’ avec la correspondance + 40’ pour rejoindre la Gare Cornavin soit un temps total de 1h 10 (*) (**)

· ·     Les propositions par l’AGFUT-DTC 74, est le RER par le « barreau sud » estimation 20’ avec la Gare CFF de Cornavin et l’Aéroport de Cointrin.

6- Perly (France) 225 places (*) (**) Actuellement deux lignes régulières en TCT (D (Bel –Air) - T72 Place Dorcière -- TPG N° 4 Bel-Air) dessert ce P+P. Projet en 2020 il y aura le projet de la liaison du tram TPG 15 jusqu'à la gare SNCF –TER de St Julien en Genevois. Pour rejoindre la gare de Cornavin soit une temp total de 35' (*) (**) + corres à Bel-Air.

A proximité du P+R de Perly, il y a la sortie de l’A1 Bardonnex et les lignes TPG N° 4 (Bel-Air) - 42 (Carouge)

Propositions:

·         Les propositions de l’AGFUT restent toujours d’actualité, compétitives, avec un P+R de 1000 places à Findrol, une gare multimodale pour autocars, une ligne régulière Findrol Airport Express en 27’ jusqu’à l’aéroport international de Cointrin cadencée à la ½ heure de 5 heures à 22 heures et 7/7 jours

· ·     La ville de Gaillard propose également un P+R, projet de la création d'un parking de 950 places par la couverture de l'autoroute A 411 à proximité de la douane de Vallard en connexion avec les lignes TPG 5 (Aéroport) -25 (Jardin Botanique)

 

(*) Compter l’accès en voiture domicile au P+R, plus l’attente de la correspondance

(**) Les points de repère sont toujours la gare de Cornavin (TER-RER Autocars-Bus-trams)

 

Plan des P+R sur France concernant la votation du 18/05/14

Plan des P+R sur France concernant la votation du 18/05/14

Repost 0
Published by Avenir Développement Transports 74 ( ADT 74) - dans Transports Collectifs Transfrontaliers
commenter cet article
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 09:04

Les Genevois refusent de financer les P+R sur France, un vote en marge de démocratie 

Les conséquences des flux transfrontaliers sur la région FVG, sont à l'origine des genevois (estimation 30 000 en France voisine) qui y vivent sans que la France les importune. De tout temps le territoire frontalier du Canton est le réservoir de l’économie de Genève. Donc il serait tout à fait normal dans ces conséquences d’une participation financière aux P+R qui procurerait la diminution des flux transfrontaliers, également stagner les pollutions sur la région FVG.

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/genevois-refusent-financer-pr-france-voisine/story/17221021

 

De plus, les places d’un P+R en territoire suisse ne sont pas gratuites!

En suisse vous devez vous inscrire pour obtenir une place réservée dans un P+R, ce qui vous donne le droit d’utiliser le réseau des TPG majoré d’une réduction.

Qui n’est pas le cas en France, puisque ces derniers sont gratuits construits par le CG 74 et les Coms’coms concernées sur des terrains mis à disposition principalement le long des autoroutes A41 et A40 où pôles définis parles élus et non par les utilisateurs. Dans le label P+R (parking + réseau transport) il n’est pas obligatoire d’utiliser un réseau de transport Lihsa (ligne régulière du CG74), vous pouvez stationner également dans un P+R pour du covoiturage.

Beaucoup de choses mal compris du grand public, alors que quelques hommes politiques français et suisses souhaitent créer une Région transfrontalière Franco Valdo Genevois, voir même une Métropole. Après enquête sur internet on choisi l’appellation du « Grand Genève »

Les différentes votations démocratiques des suisses, nous apprennent que les urnes parlent différemment que nos élus.

Est-ce que nous français savoyards serions nous majoritairement pour un « Grand Genève » ? Et pourquoi pas un « Grand Annemasse » ? Après tout

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/grand-geneve-panne/story/10157684

Les 77 commentaires des lecteurs de la Tribune, vous donnent la température de nos voisins.

 

Les Genevois refusent de financer les P+R sur France
Les Genevois refusent de financer les P+R sur France
Repost 0
Published by Avenir Développement Transports 74 ( ADT 74) - dans Transports Collectifs Transfrontaliers
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 11:33

L’AGFUT-DTC 74 vient de signer le 15 janvier 2014 à Amancy, le PV de la réunion du CCSPL (Commission Consultative des Services Publics Locaux) du GLCT (Groupement Local Coopération Transfrontalière) du 19 octobre 2013 à Archamps.

Le technicien territorial du GLCT fait lecture du PV, ce dernier acte la part de la réserve de l’association des usagers et développement des transports 74, subsistant à conserver les destinations directes en gare routière place Dorcière GENEVE, pour le terminus des lignes transfrontalières Transalis T71, 72, 73,74.

Rien n’est décidé au GLCT, (la Commission Elus doit se réunir prochainement) mais soumis certainement pour un changement en 2018 à l’ouverture du RER-CEVA.

Nous retenons en ce qui nous concerne les transports transfrontaliers, même si le CG 74 en est la société organisatrice des transports des lignes transfrontalières, il faut savoir que Genève avec le département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement (DIME) peut en modifier les destinations sur son territoire. Chaque partie finance son propre pays.

De ce fait, les propositions qui sont avancées par le DIME, à savoir en 2018 impérativement connecteront les destinations des lignes Transalis T71 72 73 74 sur le réseau RER-CEVA seront à notre avis contre productives d’augmenter le pourcentage d’utilisateurs des transports collectifs transfrontaliers (TCT). Actuellement il était de 1.87% en 2011 tout confondu sur les 275 000 passages jour. Il faudra aussi tenir compte d’une démographie et de l’augmentation du nombre de travailleurs frontaliers.

Les conséquences d’une modification des destinations des lignes Transalis «depuis Evian, Annecy, St Gervais » aux départs  et sur un point d’arrivée bien précis, auront un effet de fréquentation contraire à des lignes directes avec des pôles reconnus. Elles auront pour suite d’augmenter les ruptures de charge des usagers voire minimum 3, d’augmenter les temps de déplacement, d’augmenter la tarification et de posséder deux abonnements, puis la perte d’une tarification unique sans l’obligation d’acheter un ticket Uniréso. (Il ne s’adresse pas uniquement aux frontaliers, mais à l’usager transfrontalier), seront également au préjudice d’attendre des correspondances.

On peut comprendre que la petite appendice de la liaison RER-CEVA du réseau ferroviaire Franco-Valdo-Genevois à 1,5 milliard de CHF pour la suisse et 230 millions d’euros pour la France, sera loin de la solution idéale pour résoudre les TCT. 

De plus le réseau ferré Suisse international, ne pourra bénéficier d’une liaison directe avec la France (Sillon Alpin) via Annecy ou St Gervais, pôle Européen du tourisme (c’est raté)

Il est plus simple et plus rapide pour des personnes habitant Rumilly, Aix les Bains ou Grenoble de passer par Culoz via Bellegarde que de s’agglutiner avec la rupture de charge et le rebroussement de la liaison RER-CEVA à Annemasse.

En attendant, c’est la commission des élus (Genève et CG 74) qui va entériner la décision prochainement au GLCT.

Pour se faire, l’Etat de Genève (DIME) reste responsable de son propre Canton, des investissements TCT, comme les destinations en plus des charges des statistiques de fréquentations des TCT.

On se questionne: Qui va payer le déficit des tramways de St Julien, St Genis et Annemasse sur des villes de 12000 habitants ou de 35 000 pour Annemasse, alors que le CERTU « Centre d'études sur les réseaux, les transports, l'urbanisme » nous certifie que l’amortissement d’un tram au dessous des 100 000 habitants n’est pas rentable.

On rappelle que l’AGFUT- DTC 74 a fait de nombreuses propositions intéressantes pour le réseau Savoyard et Genevois comme d’une connexion avec l’aéroport international de Genève Cointrin.

  1. Un service de navettes rapides Findrol Airport Express en 27’
  2. Un P+R de 1000 places à Findrol
  3. Une gare multimodale routière à Findrol
  4. Des lignes inter-pôles express via Findrol avec Airport Cointrin-Thonon-St Gervais-Annecy en 1h15
  5. Un supplément de 5 AR sur la ligne T74 St Gervais-Genève, avec de meilleures désertes

Voir aussi lien: http://agfut-dtc.74.over-blog.com/lignes-transalis-t71-t72-t73-t74

&

http://agfut-dtc.74.over-blog.com/2013/10/transalis-lihsa-t71-t72-t73-t74-pétition.html

 Amancy le 17012014

 

Repost 0
Published by Avenir Développement Transports 74 ( ADT 74) - dans Transports Collectifs Transfrontaliers
commenter cet article

Présentation

  • : Avenir Transports Hte Savoie
  • Avenir Transports Hte Savoie
  • : Collectif de propositions et réflexions sur les transports en communs
  • Contact

Recherche