Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 10:24

Communiqué de presse Confédération sur la liaison CEVA "Cornavin Eaux Vives-Annemasse" juillet 2002. La CONVENTION de 1912

Les élus relayés par la presse, chacun y va de son discours, sur les objectifs de fréquentations …

Nous association d’usagers, nous avons un regard différent sur cet investissement puisque les 98% des pendulaires utilisaient déjà cette ligne RFF (*) jusqu’à Genève Eaux Vives avec SNCF- TER comme un outil de travail pour se déplacer vers leurs activités professionnelles.

(*) Ligne Annemasse –Genève Eaux Vives : exploitée par PLM –SNCF de 1938 à 1997 – RFF depuis 1997

Ouverture de la ligne en 1888, longueur totale de 5.750 Kms dont 2.002 Kms partie française jusqu’à la frontière. En 1985 fermeture de la gare de Chêne-Bourg remplacée par la halte d’Ambilly. Le 28/09/1986 inauguration de l'électrification en courant 25 kV 50 Hz, pour une exploitation à 70 Km/h.

Les temps de trajet en 1995 étaient de 7’ entre les deux extrémités, moyenne 49.29Km/h. Ils se sont dégradés d’année en année à cause d’un manque évident d’entretien du réseau RFF. Sur l’année 2011 on arrivait à 11’ de temps de trajet soit une moyenne de 31.3 Km/h. La fréquentation y a joué un rôle important.

C’est seulement dans les années 2007 lors de la prise en main du réseau TER par la Région RA, et pour cause du projet CEVA, que l’on va augmenter les fréquentations de navettes TER entre Annemasse et GEV pour arrivée à 25 AR/ jour. La fréquentation a du mal à décoller, voir 600 personnes /jour (2011) venant des axes RFF Evian-St Gervais-Annecy- St Julien en GE à cause des rebroussements en gare d’Annemasse et ruptures de charges. Soit une moyenne de 12 passagers/ par TER.

Les paramètres de déplacements, les temps de trajets se relient aux nombres minimums de ruptures de charges, rebroussements entre le domicile travail, en seront le vecteur d’utiliser de se mode de déplacement pendulaire. Trois ruptures de charge c’est déjà une de trop.

Ceci nous donne une vision différente sur l’utilisation de ce mode transport par rapport aux touristes qui eux sont plus décontractés.

Il faut savoir que les temps de parcours depuis la gare d’Annemasse, avec l’ancienne rupture de charge RFF à Genève Eaux Vives seront sensiblement les mêmes, en plus de la prise du tram TPG pour rejoindre Cornavin CFF soit 24’ contre 22’ avec le nouveau RER-CEVA. Au terminus il faudra à nouveau reprendre une ou de nouvelles correspondances avec les transports publics genevois (TPG) pour se rendre à son lieu de travail.

Avec l'arrivée de la liaison CEVA, les temps de trajets avec les CFF-RER, seront entre Genève EV et Annemasse de 8’ contre 7’ avec RFF-SNCF-TER avant la liaison CEVA. (**)

(**) Retard sur le CEVA

Initialement prévu fin 2017, la liaison du RER -CEVA se voit retarder de douze mois par des recours et des sondages géologiques, la direction des travaux et du CEVA avancent 21 moins de retard !

21 mois de galère de plus pour les frontaliers, une grosse pénalité

Si RFF, en poursuivant son calendrier des travaux, pourrait remettre la partie Annemasse Genève EV en service en 2017!

Retarder le programme, sur le CEVA se serait une erreur stratégique, il faut demander de maintenir les travaux et les aménagements comme l'automatisation des lignes RFF, Evian, La Roche sur Foron, St Gervais. 

Bien évidemment une volonté de Genève à imposer sont RER - CEVA, lui en fait une liaison intéressante comme pour la suisse en y faisant circuler une desserte RER sur l’urbain de la ville de Genève en passant par Carouge pour la destination d’Annemasse en France voisine.

L’étoile gare d'Annemasse (RFF et CFF) 

L’arrivée de la liaison du CEVA, fera de la gare d’Annemasse une étoile ferroviaire exceptionnelle à gérer pour RFF. L’automatisation de son poste d’aiguillage, plus la gestion du réseau RFF en voies unique, (Bellegarde, Evian, La Roche sur Foron, Annecy, St Gervais) et le RER-CEVA (Genève Cornavin) sur 5 destinations en feront un cas unique en France, de plus avec deux réseaux électriques (25 000 volts RFF et 15000 volts CFF). Le poste d’aiguillage serait conçu pour une fréquentation en gare de 20 à 25 trains heure.

Le cahier des charges de la liaison CEVA-RER impose 6 trains en plein régime (2020), soit 12 RER avec le retour par heure et 7 jours sur 7 entre 5 heures et 22 heures.

Le cadencement SNCF-TER devrait lui être porté à 2 TER/heure par axe (Annecy-St Gervais-Evian-Bellegarde) ce qui fait 8 trains aller et 8 retour par heure en gare d’Annemasse.

Ce seront 28 trains au total à gérer par heure .

Il faudra également assurer les liaisons TER des axes St Gervais et Evian avec les correspondances à Bellegarde vers Lyon et Paris pour 7 AR par jour, en attendant le «Shunt» d’Etrembières.

L’automatisation des lignes RFF, engendreras les fermetures des gares Reignier, Marignier, Magland, (voir Sallanches) Valleiry, Machilly, Bons en Chablais, Perrignier. La billetterie TER, elle, restera fonctionnelle et automatique.     

Les trains fret des eaux d’Evian se sont 7 trains 7 jours sur 7 qui sortent de l’usine Amphion, soit 14 trains par jour avec le retour et rajouter éventuellement des TGV surtout en période d’hiver non comptabilisés !

 

Le cadencement du RER- CEVA

Les seuls changements, il offrira une liaison directe entre Annemasse et Genève Cornavin en 22’, le RER fera le tour du Canton pour desservir 5 gares (Chêne Bourg- Genève Eaux Vives- Champel Hôpital - Carouge Bachet – Lancy Pont Rouge), mais on aura perdu la halte d’Ambilly (74).

Il y aura aussi la circulation de trains CFF InterCity et InterRegio en 20 minutes vers Genève Cornavin, puis vers Lausanne.

 

Les destinations:

Coté gare de Genève Cornavin, vous aurez des correspondances avec le restant de la suisse, également aux trains grandes lignes des CFF vers l’Est de l‘Europe. Pour ce qui concerne l’accès vers l’aéroport de Genève Cointrin, le RER n’accèdera pas à ce pôle qui demande l’obligation d’utiliser les trains grandes lignes. Egalement possibilité de prendre la navette RER vers La Plaine pour la zone d’activités Zimeyza-Meyrin avec les inconvénients des ruptures de charge et rebroussements qui feront perdre de précieuses minutes pour les pendulaires.

Coté gare d’Annemasse, vous aurez le choix sur 4 axes de directions, vers les stations de sports d’hiver, St Gervais Chamonix, les lacs d’Annecy, Evian, et le bassin de St Julien en Genevois

Nous estimons que le réseau RER est limité sur le Grand Genève, nous, nous sommes favorables au CEVA+ (plus) nouveau réseau RER Franco Valdo Genevois.

Il faut savoir que le réseau RFF avec la ligne du pied du Salève, les TER vers Lyon et Paris, resteront très compétitifs en rapidité avec les correspondances TGV à Bellegarde et inférieur de moins de 30 minutes que passer par Genève.

Ce qui change 

Les élus de la Hte Savoie, simulent à dire que le CEVA -CFF est la solution du transport collectif transfrontalier (TCT) et en Hte Savoie, mais en dehors d'Annemasse la liaison CEVA  (Cornavin Eaux Vives Annemasse) y a son terminus et ne passe à nulle part ailleurs.

Seuls des trains RER :

  • 4 trains toutes les 2 heures entre La Roche sur Foron et Genève dont 3 directs ;
  • 4 trains toutes les 2 heures entre Evian et Genève dont 3 directs ;
  • 2 trains par heure entre Annecy et St Gervais dont 2 directs

Concernant les temps de déplacement TER, on enregistre de légères améliorations, avec des resserrements des temps de trajet qui ont été apporté depuis la mise en place du cadencement par la Région RA et la SNCF RA –TER

  • Annemasse - Annecy : 1h00 à 1h25
  • Annemasse -Evian : 45’
  • Annemasse-St Gervais : 1h 03 à 1h 06
  • Annemasse- Bellegarde : 32’
  • Annemasse- La Roche sur Foron : 17’
  • +
  • Annemasse –Genève Cornavin RER-CFF-CEVA 22’

Compter pour une destination vers la Suisse à Annemasse le temps du rebroussement ou d’une rupture de charge entre un TER (train express régional) et le RER minimum 5’

  • (Toutes destinations avec un transport de substitution avec un Autocar TER, doubler le temps de trajet)

 

Fréquentation transport public transfrontalier (TCT)

Avant la rénovation de la ligne RFF, concernant le projet de la liaison CEVA, la fréquentation des usagers en 2011 coté français (Annecy-St Gervais-Evian- Bellegarde- Annemasse) était de 800 personnes jour à utiliser la ligne RFF- TER via Genève Eaux Vives (principalement du domicile travail). Nos statistiques sont suspendues depuis le début des travaux en cours. Des transports de substitution par autocar directs on été mis en place depuis Annecy, La Roche sur Foron et Thonon en plus de la ligne N°61 (TPG-TAC) gare d’Annemasse en remplacement de la ligne RFF de Genève Eaux Vives, occasionnant des temps de trajet de 50% plus long.

 

Statistiques en 2011 sur les :

  • Axes Evian étaient de 400 personnes /jour
  • Axes Annemasse agglo étaient de 200 personnes/jour
  • Axes Annecy-St Gervais étaient de 200 personnes/jour

En y regardant de près, nous ne voyons pas les avantages évidents de cette liaison CEVA, tels que ceux annoncés par les élus. A chacun ses paramètres (Même avec des rebroussements ou ruptures de charge à Annemasse, il restera la question du changement du personnel cheminot entre les deux réseaux (CFF et RFF) en plus des consignes de sécurité qui ne vont pas se faire en 3 minutes)

Selon les statistiques RFF, on annonce que les infrastructures du réseau seront installées pour une gestion de 3000 à 5000 voyageurs/ jour sur le CEVA au départ d’Annemasse.

Une goutte d’eau parmi les 45 000 passages/jour rien que pour les flux transfrontalier agglo Annemasse - Genève.

Ce qui nous interpelle, ou va-t-on aller chercher les nouveaux usagers ?

Sur quels paramètres !

Déjà que nos études démontrent une fréquentation transports collectifs transfrontaliers très faible. Les 270 000 personnes traversant la frontière de part et d’autre en 2011 représentaient un pourcentage de 1.77 %, soit 4600 personnes /jour utilisant les TCT

Nous préconisons à l’AGFUT une fréquentation de 3000 voyageurs/jour pour le RER-CEVA coté Annemasse. Avec l’estimation de 5000 V/J sur le CEVA, ceci ne ferait qu’augmenter le pourcentage insignifiant de 1.8 % sur les TCT . Nous parlons bien des transports TCT, un transport qui part du territoire français avec une arrivée sur le Canton de Genève.

Mais, nous sommes confiants du coté de la gare CFF de Genève Cornavin la fréquentation, elle, atteindra les 10 000 personnes/ jour voir plus.

L’association AGFUT ayant réalisé des propositions en son temps, pour apporter une réelle concurrence aux autoroutes A40 et A41, comme pour lutter contre les pollutions en constante augmentation sur le bassin du genevois.

Elle, la vallée de l’Arve applique déjà son PPA (Plan protection Atmosphère) et doit revoir le déplacement des véhicules à la baisse, puisque étant pris dans un problème de santé publique.

 

Insuffisance de transports TCT

Nous, associations usagers et développement transports, nous souhaitons un chiffre de fréquentation à 10% en 2018 (soit 28 000 personnes /jour) sur les TCT entre le canton de Genève et le département de la Hte Savoie, mais il faut se rendre à l’évidence, en 2018 nos estimations approcheront seulement les 4% en TCT tout confondu.

Comparaison faite nos amis Vaudois eux en seront à 33% en 2018 de TCT avec le Canton GE, voilà toute la différence d’une autre culture transport avec nos voisins.

En 2011, la fréquentation dans les TCT étaient de 5215 passages/jour tout confondu entre le 74 et le Canton GE, soit 2.03 % des 257400 passages transfrontaliers /jour de part et d’autre de la frontière.

 

Le matériel du CEVA

A l’heure actuelle (mars 2014), les rames ne sont toujours pas commandées, français et suisses se battant pour obtenir le marché. Comme entre le moment de la commande et la livraison il faut, à minima, 2 ans et que les constructeurs possibles Stadler (Suisse) Alsthom et Bombardier (France) ont les carnets pleins et un temps

d’attente s’allongeant, on peut douter de la mise en service en 2018. Sachant qu’aucuns travaux n’ont commencé côté français. Et, semble-t-il, les caisses sont vides pour payer. Alors ?...

(Ci joint l’article du DL du cahier des charges des futurs trains)

Les conséquences pour les TCT

L’Etat de Genève et sa commission des transports sont gestionnaires de leur territoire concernant les transports. Déjà à travers le GLCT (Groupement local coopération transfrontalière) en 2018, ils n’hésiteront pas de « saboter » les lignes régulières du CG 74 transfrontalières Transalis T71-72-73-74 directes, au terminus de la gare routière de Genève Dorcière, pour les connecter sur le réseau RER-CEVA en périphérie. Une position et une politique qui augmenteront les ruptures de charges contraire à accroître le % de la fréquentation avec les TCT.

L’AGFUT-DTC 74, elle, continue à faire des propositions pour augmenter les transports collectifs transfrontaliers et non à la seule liaison CEVA

  • La liaison « Findrol Airport Express » en 27’
  • Le P+R de 1000 places au pôle de Findrol
  • L’augmentation des liaisons de la ligne Transalis T74 plus 5 AR jour
  • Le « shunt » RFF d’Ambilly
  • Le CEVA + (plus) avec le «shunt RFF» d’Etrembières pour soulager la gare d’Annemasse, comme posséder des liaisons commerciales grandes lignes, plus productives sur la Hte Savoie Mont-Blanc.  Lien : http://agfut-dtc.74.over-blog.com/tag/CEVA%20plus/
  • Ouvertures des haltes RER  "Archamps tecnopole" et Etrembières

Quel Avenir pour les transports dans la région FVG (Franco-Valdo-Genevois) ou du Grand Genève

Concernant le projet d’agglo FVG, le PA1 et PA2 (projet d’agglo) les zones frontalières sont avantagées, il faudra attendre longtemps, pour que de nouveaux projets (barreau Sud : connexion le réseau RFF, ligne pied du Salève, le RER vers l’aéroport de Genève Cointrin, etc.…) ressurgissent.

Concernant les choix sur les trams urbains, l’investissement soutenu par la Confédération Helvétique, nous les trouvons trop lents, et un réseau trop éloigné entre les extrémités pour intéresser les usagers à la mobilité depuis la France (Exemple : Annemasse-le CERN-Meyrin en tram, compter 1h10 de trajet)

A notre avis, le RER reste la solution la plus efficace, coûteuse certes, mais durable.

 

Rôle du pôle gare d’Annemasse SNCF-TER et CFF-RER +Gare routière du CG 74

Un enjeu mal réfléchi d’Annemasse Agglo qui ne permettra pas l’accès pour des véhicules particuliers à se garer au pôle gare d’Annemasse, par l’absence d’un P+R sur ce dernier.

En installant des P+R, « Les Chasseurs, Pont de Fillinges, Bonne, Machilly, Bons etc. », aux extrémités de l’Agglo d’Annemasse les Voirons, on se trompe d’inciter les pendulaires à laisser leurs véhicules pour  rejoindre par bus le pôle gare d'Annemasse, afin d’utiliser le train TER ou le RER-CEVA, solution à notre goût pas assez valorisante sur des trajets qui ne sont actuellement pas sur des sites propres.

Prenons l’exemple d’une personne réalisant du pendulaire domicile travail qui se déplace vers Genève, Thonon, Bonneville, Annecy, Paris, Lyon compter le déplacement de votre habitation au P+R, le temps de trajet vers le pôle gare, le temps de déplacement avec le RER-CEVA, plus le temps de trajet pour rejoindre son activité.

 

Hte Savoie et Canton de Genève

L’AGFUT-DTC 74 a un regard sur les transports collectifs inter urbains et urbains dans leur globalité : département et Grand Genève

Un constat, changer le résonnement des Savoyards, des français et des Genevois qui résident en France, venant pour les trois quart de l’extérieur de zone frontalière, passer 2h à 3h par jour dans les transports publics via Genève et sa banlieue (196 000 habitants, pour 476 000 habitants sur un Canton de 282 Km2).

Il faut savoir qu’une majorité des industries se trouvent elles, à l’ouest (Aéroport, Châtelaine, Vernier Meyrin, Vernier, Zimeyza) et au sud du Canton (Plan les Ouates, Carouges, Perly), de plus à proximité de l’A1 (autoroute Aéroport Cointrin, Bardonnex, Annecy (A41), Chamonix, Bellegarde (A40). Ce qui permet à de nombreux frontaliers et transfrontaliers de se retrouver rapidement dans la banlieue rurale savoyarde dans un panorama envié par tous.

Ce qui nous interroge des pénétrantes des trams, Annemasse, St Julien en Genevois ou St Genis ! Est-ce le bon choix pour rejoindre la gare de Cornavin avec 45’ par trajet.

Genève est commanditaire des mobilités de son Canton et du Grand Genève. Elle n’en fait qu’a sa tête, puisqu’elle apporte une contribution financière importante et restant le pôle d’attractivité de la Région FVG. En effet une collaboration plus étroite et plus réfléchie à l’exemple du choix de la liaison CEVA (un projet de 100 ans alors qu’à l’époque on ne connaissait pas la facilité de nous déplacer comme aujourd’hui) eut été nécessaire. On aurait pu privilégier le barreau Sud, celui-ci aurait offert les mêmes liaisons avec le centre de Genève, mais trois fois moins couteuses.

Encore mieux, ceci aurait permis de doubler le réseau RFF du pied du Salève dans la décennie de faire circuler le RER (Grande ceinture de l’Agglo), vers St Julien en Genevois en 12’ contre 45’ avec le tram ou Valleiry en 20’, (***) avec la création du « shunt » d’Etrembières vers La Roche sur Foron et ainsi, obtenir des liaisons en 35’ contre 45’ avec le CEVA-RER. Ceci fournirait une amélioration non négligeable pour les trajets vers St Gervais et Annecy.

(***) Tribune de Genève : Stadler Rail (société suisse spécialisé dans la conception de matériel roulant (wagons, motrices, trams et bus haut niveau) pourrait s’installer pourrait s’installer sur l’ancien site Logidis à Valleiry avec à la clé une embauche de 350 à 500 personnes.

Le saint-gallois Stadler, candidat à la fourniture des trains en rivalité avec le français Alstom, compte l’établir, avec 300 emplois à la clé, sur un site acquis à Valleiry (Haute-Savoie). «Placer l’entretien sur une voie unique et excentrée par rapport au réseau engendrera un surcoût annuel d’un million de francs, prédit Alain-Dominique Mauris, président du PLR. Il a été acté en 2010 que l’entretien se ferait dans le centre CFF de Sécheron. Il n’y a qu’une trentaine d’emplois à la clé, pas 300 – un chiffre qui implique que Stadler construise ses rames à Valleiry.»

 

Le réseau ferroviaire RER -CEVA restera peu attractif sur la zone frontalière française

Le pôle RFF et CFF d’Annemasse restera déficitaire, en terme de capacité de transports, dans un rayon de 10 km, à cause de la suppression de nombreux arrêts SNCF avant les années 1995.

L’analyse de l’Association Développement  Transports 74 est que, si les gens se désintéressent, aujourd’hui, de la mobilité avec le TER et, plus tard, de l’utilisation du futur RER –CEVA c’est parce que les pôles d’activités industrielles ou commerciaux de Genève et Annemasse se situent en dehors de leurs centres.

Les gares ou haltes fermées par la SNCF : ’Etrembières, Monnetier Mornex, Pers Jussy-Chevrier en direction de La Roche sur Foron (****), St Cergues-les Voirons, Machilly en direction d’Evian et Bossey Veyrier, Bas Collonges en direction de St Julien en genevois (****) devraient être rouvertes afin de rendre le RER attractif et compétitif (par rapport à la voiture) en offrant des liaisons périphériques inter urbaines..

En regardant le tracé du RER Ceva, celui-ci est intéressant pour Genève, mais, hélas, pas très performant pour la Hte Savoie, puisque les transversales routières sont, telles que prévues dans les prévisions,  suffisamment conséquentes pour ne pas être abandonnées par les automobilistes au profit des transports collectifs transfrontaliers.

Nous regrettons que cette liaison RER CEVA ne soit pas plus compétitive pour les déplacements de pôle à pôle, ce qui risque d’entrainer un déficit voyageurs depuis la France.

 

(****) Ces axes occasionnent un rebroussement ou rupture de charge à Annemasse pour utiliser le RER-CEVA-CFF avec une perte de temps de 20’ à 40’.

Genève, elle, fait la sourde d’oreille !

Pour en savoir plus : lien : http://agfut-dtc.74.over-blog.com/tag/CEVA%20(Cornavin%20Eaux%20Vives%20Annemasse)/

 

 

1-Cahier des charges des trains RER-FVG - 2- Rame SNCF Transilien Bombardier H44 - 3-Statistiques Frontaliers 74-
1-Cahier des charges des trains RER-FVG - 2- Rame SNCF Transilien Bombardier H44 - 3-Statistiques Frontaliers 74-
1-Cahier des charges des trains RER-FVG - 2- Rame SNCF Transilien Bombardier H44 - 3-Statistiques Frontaliers 74-
1-Cahier des charges des trains RER-FVG - 2- Rame SNCF Transilien Bombardier H44 - 3-Statistiques Frontaliers 74-

1-Cahier des charges des trains RER-FVG - 2- Rame SNCF Transilien Bombardier H44 - 3-Statistiques Frontaliers 74-

Repost 0
Published by Avenir Développement Transports 74 ( ADT 74) - dans CEVA (Cornavin Eaux Vives Annemasse)
commenter cet article
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 14:23

L’association des usagers et développement des transports (AGFUT DTC 74) se fait un plaisir de vous informer sur l’avancement des travaux concernant la liaison ferroviaire transfrontalière (CEVA) Cornavin Eaux-Vives Annemasse.

Lien : (CEVA-SNCF Réseau PDF - Gare d’Annemasse et Passage des 3 PN sur Ambilly)

Si nous avons toujours émis des réserves sur cette liaison, inopportunément les informations que l’on développe n’en feront peut-être pas un engouement escompté pour déplacer les Savoyards et les pendulaires frontaliers vers Genève.

(Ci-joint : le véritable tracé du CEVA en bleu)

On souhaite se tromper, mais seuls les temps de trajets, les trajets directs, le choix d’un minimum de ruptures de charges intéressent les usagers pendulaires entre leurs domiciles, Genève Ville et leurs centres d’activités à utiliser les trains Type RER.

Nous n’allons pas refaire l’histoire, en attendant à nos regards, nous aurions souhaité un transfert de la route au rail de 10%, mais rien ne semble prépondérant puisque les temps de trajet ferroviaire sont identiques à ceux que l’on connaissait, il y a plus de deux décennies.

Nous démontrons par ces petits tableaux un statu quo malgré 430 millions d’euros d’investissement par L’Etat, la Région RA, CD 74, les collectivités, mis en application par le maitre d’ouvrage SNCF Réseau.

(Ci-joint : offre RER sur le CEVA en 2009 et le CEVA en 2014)

Une circulation des RER revue à la baisse. Dans les premières réunions de RFF 2009, on annonçait 4 TER heure / axe en double sens. Aujourd’hui il semble selon les derniers documents SNCF Réseau 2015, seuls les axes La Roche sur Foron et Evian sont concernés par 8 trains/heures en double sens, on doit ajouter les 12 trains en double sens circulant sur le réseau RER de Genève Cornavin, soit un total de 20 trains par heure sur la gare d’Annemasse entièrement automatisée.

Il y a des avantages certes, certains trajets directs sont sans changement en passant par la gare cul de sac d’Annemasse du réseau des CFF. Sur la liaison CEVA se seront six nouvelles dessertes sur le canton de Genève, après avoir perdu celle Ambilly (France)

Il y aura également un nouveau matériel roulant de la société Alstom « Régiolis » pour la France, à bi courant, pour des rames allant jusqu’à Nyon (Suisse)

Néanmoins, les usagers, associations et population espèrent que l’on conservera le cadencement TER initial actuel avant travaux, pour garantir les correspondances à l’heure depuis St Gervais et Evian via Bellegarde pour Lyon, Paris, le Midi et le Nord de la France.

Nous sommes l’un des premiers départements touristiques de France et l’absence de l’arrivée des trains grandes lignes sont un gros handicap, de plus une région frappée par des pollutions en fond de vallée et pour cause d’un manque certain de transports par les Coms’ coms pour des rabattement aux destinations

SNCF Réseau ne parle plus de cadencement sur Annecy et Bellegarde !

A l’heure de signer la nouvelle convention entre la Région RA -Auvergne et la SNCF TER, au risque déjà de voir perdre des trains, sur un département ayant une fréquentation faible (1.25%) en TER de la Région RA avec beaucoup d’autocars

Travaux CEVA (Cornavin Eaux-Vives -Annemasse)
Travaux CEVA (Cornavin Eaux-Vives -Annemasse)
Travaux CEVA (Cornavin Eaux-Vives -Annemasse)
Travaux CEVA (Cornavin Eaux-Vives -Annemasse)

Par Marie Prieur (TDG) (Créé: 20.10.2015, 19h40)

A la veille des changements d’horaires ferroviaires, agendés au 13 décembre, la SNCF et la société franco-suisse Lyria (détenue à 76% par la SNCF et 24% par les CFF) n’ont pas bonne presse. L’Association rail Dauphiné Savoie Léman (ARDSL), représentant les usagers, alerte les médias de la «diminution sans précédent des dessertes TGV de Genève, de la Haute-Savoie et de l’Ain».

Elle dénonce tour à tour: la suppression de l’arrêt à Bellegarde du TGV partant de Paris à 9 h 11 en direction de Genève en semaine; l’abandon d’un aller-retour Paris-Genève le dimanche; l’annulation du TGV partant de Paris à 6 h 11 en semaine; l’arrêt de la ligne Genève-Bellegarde-Marseille. «Désormais pour aller dans le sud de la France, il faut prendre une correspondance à Lyon ou Valence», insiste William Lachenal, vice-président de l’ARDSL.

Selon lui, «la desserte de Bellegarde est sacrifiée au profit de Genève. Or, les Haut-Savoyards venant d’Evian ou de la vallée de l’Arve ainsi que les Gessiens viennent à Bellegarde pour prendre le TGV pour Paris.» Pour l’ARDSL, le pôle d’échanges multimodal de Bellegarde, quasi neuf, «se voit ainsi attaqué par Lyria dans ses fonctions essentielles de correspondance entre TGV et TER et de porte d’entrée de la Haute-Savoie et du Pays de Gex.»

Le conseiller régional de Rhône-Alpes, le Vert Jean-Charles Kohlhaas partage ces craintes: «Il est pourtant évident que la clientèle du Genève-Paris ne vient pas uniquement de Genève. En diminuant les circulations et les arrêts à Bellegarde, on diminue les points de rabattements possibles. Et donc la rentabilité de la ligne.»

Cité par Le Temps, Andreas Bergmann, le directeur général de Lyria, explique: «Nous sommes en concurrence avec l’aviation, il s’agit donc de rendre plus attractif le TGV pour les businessmen en passant en dessous la barre symbolique des trois heures de voyage.» Soit 2 h 58 au lieu de 3 h 10.

Un argument «purement marketing, fustige Jean-Charles Kohlhaas. Quand on voyage en train, on n’est pas à dix minutes près, encore faut-il qu’il y ait des connexions!» Celui qui préside la Commission des transports de la Région rappelle que «les Etats ont investi pour la réhabilitation de la ligne du Haut-Bugey». La Confédération avait ainsi financé les travaux à hauteur de 110 millions d’euros, soit un tiers des coûts totaux. Une critique qu’il formule aussi à l’encontre de la SNCF (lire ci-contre): «La Région finance jusqu’à l’entretien de certaines infrastructures et en parallèle, la SNCF diminue ses prestations.»

 

Repost 0
Published by Avenir Développement Transports 74 - dans CEVA (Cornavin Eaux Vives Annemasse)
commenter cet article
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 09:14
Le CEVA ne passera pas par Cluses

Le CEVA ne passera pas par Cluses, pas plus qu'à Bonneville

Les politiciens du CEVA maîtres de la pensée unique ? Après de belles idées pour construire un CEVA "Plus" prolongée dans la vallée de l’Arve, voilà qu’on nous abreuve de fausses informations. Entre utopie et mensonge il n’y a qu’un pas !

Nos élus ne prennent jamais le TER, et décident pour les usagers pendulaires !  Les bien-pensants ont bien contourné le problème à force de désinformations. Ils sont arrivés à obliger l’Etat de nous contraindre à subventionner par nos impôts un beau projet encore dans la boité à idée. On nous n’a pas demandé notre avis ! Ceci en dit long sur la régression du débat intellectuel dans notre département et l’ignorance donnée aux citoyens et aux représentants de la société civile. Pas très démocratique.

Les habitants de la vallée seront donc mis à contribution pour financer via leurs impôts le développement de la Métropole Genevoise et ses transports.

Vous auriez mieux fait de nous informer (CCAM), nous sommes dans l’obligation et contraints par le Préfet de Région à subventionner un projet ou nous n’avons pas été consultés et pas un mot à dire.

La liaison RER CEVA CFF (Cornavin Genève-Eaux Vives-Annemasse), n’apportera aucun  changement pour les usagers concernant les temps de déplacements entre la vallée de l’Arve et  Genève Cornavin, que en nous connaissons les problématiques aujourd’hui. Pas plus sur la pollution de la vallée dont nous payons le prix fort aujourd’hui.

Seule une amélioration de l’automatisation du réseau, aura pour conséquence pour RFF de fermer les gares de Reignier -St Pierre-Bonneville-Marignier-Magland-Sallanches avec une billetterie automatique. Bien loin l’image type d’un RER parisien qui dessert toutes les petites communes en grande banlieue.

Il y aura des heureux élus !! sur qu’elle base technique ou démocratique sont-ils déterminés ? Et les perdants. Même Reignier dont la promotion de l’immobilier est la plus forte du département, se verra amputée d’un vecteur de transport logique pour des frontaliers y habitant.

Dire le contraire confirmera l’absence de discernement de nos élus et leur enferment idéologique dans leur mandat politique en poche. 

Il faudra attendre plusieurs décennies, avec un doublement de la ligne RFF Longeray "Pont du Rhône" - via le "Shunt " d'Etrembières -St Gervais pour gagner 27' minutes de temps de trajet avec Bellegarde et 45 minutes avec Paris. Un investissement type RER, offrant des liaisons internationales directes pour les 800 000 touristes vers le  Pays du Mont Blanc.

 

En attendant les trains passerons toujours par Cluses !

SNCF-TER Régiolis
SNCF-TER Régiolis

SNCF-TER Régiolis

Repost 0
Published by Avenir Développement Transports 74 - dans CEVA (Cornavin Eaux Vives Annemasse)
commenter cet article
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 10:07

Nous souhaiterions que soit instauré un Pass unique pour l’ensemble des moyens de transports pour le Grand Genève.

A l’AGFUT-DTC 74 on propose l’étude d’un Pass par zone (Zone Annemasse-Genève/ St Julien-Genève/Gex-Genève/ Bellegarde-Pougny-Genève/ vallée de l’Arve-Genève/ La Roche-Genève/Annecy-Genève/Evian-Genève/ Vallée du Giffre Genève).

Faut-il conserver la ligne 61 à l’ouverture de la mise en place de la circulation du Léman Express en 2020 ?

Depuis le 1er avril 2013, une ligne de substitution temporaire, par autocars, ligne N°61 a été mise en place pour se substituer à la fermeture de la ligne RFF-Réseau ferré de France) à l’époque Annemasse –Genève Eaux-Vives durant la durée des travaux de la nouvelle liaison Cornavin- Eaux–Vives-Annemasse (CEVA) et de la circulation du RER Léman Express.

Actuellement la ligne 61 rencontre un vif succès de fréquentation avec 50 A R les jours ouvrables. Puisqu’elle relie Annemasse à Genève, avec un départ d’Annemasse Rue du Docteur Francis Baud, Office du Tourisme en face de la gare SNCF pour la France et une arrivée place de gare Genève Cornavin CFF pour la Suisse.

La réalisation de ces travaux d'infrastructures de la nouvelle liaison ferroviaire CFF entre Genève Cornavin - Eaux-Vives - Annemasse (RER - CEVA) seront programmés fin 2020 au mieux.

Abonnements :

Actuellement le titre de transport COMBINÉ exceptionnel pour les pendulaires (abonnement de travail) TER+UNIRESO pour la ligne 61 fonctionne jusqu’à la mise en place de l’ouverture de la liaison depuis avec le RER CFF (Léman express)

Les abonnements UNIRESO ne sont pas combinés avec les CFF, mais offrent une utilisation 24 h sur 24 du réseau Genevois en plus du réseau TAC (Transports Annemassiens Collectifs) Le réseau TAC fait partie de la communauté tarifaire multimodale UNIRESO. Cela permet aux usagers d'avoir des titres de transport valables sur le bassin Genevois et Français.

http://www.unireso.com/pages/index.shtml

https://www.reseau-tac.fr/accueil-reseau-TAC

 

Les CFF et TER SNCF offre un abonnement pendulaire (abonnement de travail sur un trajet ) avec Unireso (Zone 10) 2 zones

http://www.cff.ch/abonnements-et-billets/communautes-tarifaires/communaute-tarifaire-geneve-et-region-unireso.html

http://http://www.ter.sncf.com/rhone-alpes/offres/tarifs/ter-reseaux-urbains/ter-unireso

Vue le succès de la ligne cadencée nous sommes favorable au maintien de cette desserte directe 61 avec la gare de Cornavin.

Voir avec ligne TAC 1-2 et rupture de charge Moëllesulaz et Rive ou Bel-Air Cité pour la gare CFF Cornavin.

Nous souhaiterions que soit instauré un Pass unique pour l’ensemble des moyens de transports pour le Grand Genève.

 

Vos avis nous intéressent, contact : Association Genevois Faucigny des Usagers des Transports (AGFUT 74) agfut.dtc74@free.fr

 

Amancy le 29 août 2016

La ligne 61 qui relie directement les gares d'Annemasse et de Cornavin à Genève, empruntera une route différente. Les bus rouleront désormais sur les nouvelles voies BHNS (bus à haut niveau de service) sur l'avenue de la Gare récemment rénovée.

L'arrêt Emile Zola ne sera donc plus desservi, au profit de l'arrêt Annemasse Poste. En direction de la gare Cornavin, la ligne 61 passera désormais par les arrêts Annemasse Gare OT, Chablais Parc, Annemasse Poste, Adrien Ligué, Baron de Loë et reprendra son itinéraire normal à Parc la Fantasia. Dans le sens inverse, le bus s'arrêtera à Parc la Fantasia, Parc Montessuit, Annemasse Poste, Chablais Parc et enfin Annemasse Gare.

Pour les courses express, la ligne 61 desservira sur France : Annemasse Gare

OT, Annemasse Poste, Croix d'Ambilly et la douane de Moillesulaz.

Les horaires restent inchangés. "Infos Le Messager"

Les travaux du CEVA vont engendrer à partir du 1er avril 2013 pour une durée de 5 ans, la fermeture de la ligne RFF (Réseau Ferré de France) entre Annemasse et Genève-Eaux-Vives.

 

(**) Retard sur la liaison RER- CFF- CEVA

Initialement prévu fin 2017, la liaison du RER -CEVA se voit retarder de douze mois par des recours et des sondages géologiques, la direction des travaux du CEVA avancent 21 moins de retard !

Une galère de plus pour les frontaliers, une grosse pénalité

RFF et les CFF pourraient remettre la partie CEVA-RER Annemasse Genève EV en service !

Retarder le programme, sur le CEVA serait une erreur stratégique, il faut demander de maintenir le calendrier des travaux et les aménagements  sur france comme l'automatisation des lignes RFF,  Evian, La Roche sur Foron, St Gervais. 

 

DSCN4686

En attendant, une ligne de substitution temporaire par autocars a été mise en place N° 61 qui reliera Annemasse à Genève, départ d’Annemasse Rue du Docteur Francis Baud, Office du Tourisme en face de la gare SNCF pour la France et place de gare Genève Cornavin CFF pour la Suisse.

 

La réalisation des travaux d'infrastructures de la nouvelle liaison ferroviaire  CFF entre Genève Cornavin - Eaux-Vives - Annemasse ( RER - CEVA) seront programmés fin 2020 au mieux.

 

Condition de transports

 

1.    Un titre de transport TER permet de se rendre jusqu'à l'arrêt Genève Rieu, situé route de Malagnou, à 800 mètres de la gare de Genève-Eaux-Vives.

2.   Pour les clients titulaires d'un abonnement TER, présentez à chaque montée le justificatif d'achat remis par le vendeur ou édité par l'automate de vente afin de faciliter les opérations de contrôle.

3.  Un titre de transport COMBINÉ TER+UNIRESO permet de se rendre jusqu'à Genève-Cornavin CFF, terminus de la ligne 61, comme de l'utiliser sur l'ensemble du réseau de transport en commun genevois UNIRESO zone 10

4.   Tarif normal d'un titre unique de transports Annemasse  - Genève Gare CFF est de 4 euros (*), à prendre aupès du chaffeur TAC. Pour le RETOUR du coté suisse Genève gare Cornavin, prendre son titre de transports à l'automate (Unireso)  

5.    Cadencement toutes les 15‘ pour un temps de déplacement de 43’

6.  Il serait important que le service des bus TP2A -TAC mette en place d'urgence sur cette ligne 61 entre Annemasse gare et la douane de Moëllessulaz, des automates qui délivrent un titre de transport à 4 €, pour ne pas incomber la bonne marche de la ligne et la sénérité du chauffeur. 

 

Pour les horaires, voir fichier lien PDF ci joint.

 

NOUVEAU !

A partir du 30 juin 2014, il y aura neuf trajets directs ligne 61 entre Annemasse gare SNCF et la gare de Cornavin CFF, depuis la gare d'Annemasse en correspondance avec les TER arrivées 6h05/10, 7h05/10, 7h43, 8h04 et départ 16h50/52, 17h16, 17h51, 18h20/25 et 18h50/52.

 

Communication TP2A

Le lundi 30 juin 2014, Comme on vous l'avais annoncé, le ligne 61 va connaître une évolution. « Suite à une forte volonté du groupement des frontaliers, il a été  décidé de mettre en place des navettes express pour la ligne 61 », explique Anne-Cécile Dumas, responsable marketing et communication de TP2A, filiale de la RATP. Quatre départs seront prévus de la gare d'Annemasse (6 h 15 ; 7 h 15 ; 7 h 48  ; 8 h 15) et cinq de Cornavin (16 h ; 16 h 30 ; 17 h ; 17 h 30 ; 18 h). A ces horaires, les navettes express desserviront uniquement les arrêts France :

Annemasse gare, Emile-Zola, Croix d'Ambilly et douane de Moillesulaz.

 

Pour les usagers utilisateurs des bus TAC et TPG pas de changement avec l'abonnement Uniréso

Les lignes régulières TAC N° 1 et 2 (LMmJV) et DA (SD) vous emmèneront toujours à Moëllesulaz, pour une correspondance avec le tram TPG 12 et le bus TPG 19 à BEL Air pour vous rendre à la gare de Cornavin en 45’.

 

(*) Nous estimons que le tarif de 4 € est trop cher pour un parcours de substitution, déjà pénalisé par le temps de déplacement. 

La ligne de substitution est déjà subventionnée dans les frais des travaux du CEVA, on arnaque encore l’usager individuel à payer encore une fois le trajet, pour celui qui ne veut pas prendre l’abonnement Unireso.

L’association des usagers Genevois Faucigny (AGFUT 74) est opposée à ce que l’on maintienne les arrêts en dehors Emile Zola, Croix d’Ambilly,Moëllesulaz.

Les lignes 1et 2 en destination de Moëllesulaz ont leurs rôle de rabattement avec correspondance en avale afin de permette de maintenir une exploitation plus rapide de la 61 sur le territoire français.

Regrettable de la part TP2A, de ne pas favoriser le carnet de 10 tickets avec une réduction. On recherche à faire du chiffre sur des pénalités de trajet à laquels les usagers ne sont pas responsable. 

 

Usagers mécontents:

Lien: http://agfut-dtc.74.over-blog.com/2014/09/tct-usagers-mecontents-61.html

 

Amancy le 28/12/14

Arrêt Terrassière Rive

Arrêt Terrassière Rive

Repost 0
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 16:22

La CCFG va débourser 500 000 € pour des « prunes »

Tous les experts s’accordent de dire que la liaison CEVA (Cornavin, Eaux-Vives, Annemasse) n’aura aucune conséquence sur les temps de déplacement du TER en Hte Savoie (Evian-St Gervais-Annecy).

La liaison sert uniquement à raccorder deux réseaux RFF et CFF en gare d’Annemasse.

Les élus français en manquent de raisonnement.

La CCFG se fait rouler dans la farine pour payer le CEVA. Mr Benoit DESCOURVIERES chef des projets et d’investissements RFF assure des mensonges par la pression sur la manne financière à boucler le budget du Ceva France.

Il assure des améliorations des temps de trajet. A ce jour rien n’est construit (génie civile et ferroviaire), les essais homologations ne sont pas commencés, ce qui en donne aucune référence officielle sur des temps de trajets améliorés.

Le 24/12/14

Le CEVA ne passera pas par Bonneville !

Une certaine vérité à dire aux usagers transfrontaliers de la Hte Savoie que l’appellation CEVA « Cornavin, Eaux Vives, Annemasse » n’est qu’une liaison ferroviaire des CFF entre la gare de Genève Cornavin CFF et la gare d’Annemasse SNCF. C’est loin d’être un l'appellation d'un train qui desservira la gare de Bonneville, comme toutes les autres gares de la Hte Savoie sauf Annemasse.

A l’ouverture de cette liaison en 2018, les temps de déplacements eux seront idem que l’on connaissait avant 2012 entre Bonneville et Genève Eaux Vives par la ligne RFF y compris le tram TPG vers Cornavin CFF. Nous avons toujours avancé que la liaison CEVA donnait l'avantage pour les villes de Genève et d’Annemasse. Puisque c’est bien Genève et le Canton qui ont décidé ce projet d’une construction dans ce sens, sans concertation avec la France.

Nous avons toujours largement dénoncé le manque d’intérêt dans cet investissement pour diminuer les temps de trajets, depuis St Gervais, en souhaitant d’avoir des liaisons directes pour être en concurrence avec l’A40.

Aujourd’hui et demain, qui veut s’aventurer depuis Bonneville à passer 2h30 à 3 heures par jour sur un trajet en DT en TER et le RER-CEVA. De notre expérience, il n’y a pas foule actuellement, l’offre aujourd’hui ne propose pas de transport direct, en plus elle sera rarissime sans diminution de temps de trajet. Elle restera intéressante uniquement si vous travaillez dans la périphérie de la halte du RER.

 

Les paramètres DT (domicile- travail) Bonneville-Genève

Pour un trajet DT, les paramètres de déplacement comportent le trajet de votre domicile pour vous rendre au pôle gare, le stationnement de votre véhicule (3’ à 6’), l’attente du train, le trajet du train (60’) avec le rebroussement d’Annemasse (Voir éventuel un changement pour utiliser le RER-CEVA), comporte la rupture de charge à l’arrivée gare de Cornavin CFF, éventuellement  reprendre un nouveau mode de déplacement (TPG), plus une attente de la correspondance pour rejoindre son poste de travail, sans compter le retour du soir.

 

L'A40 concurentielle:

L’autoroute A 40 sur l’entrée SUD et Ouest de Bonneville offre de meilleures prestations, puisque les panneaux d’informations proposent en temps de trajets réel de 20’ pour rejoindre Bardonnex, même avec 15 minutes de bouchon, le frontalier est gagnant.

Aux mieux on peut encourager le Co voiturage, ou la ligne autoroutière Transalis T74, directe, pour un temps idem au train,  mais celle-ci risque en 2018 d’être sabotée par l’état de Genève, soit disant qu’elle est en concurrence à la liaison CEVA. (Un faux  procès pour le pôle de Findrol)

Lien : http://agfut-dtc.74.over-blog.com/lignes-transalis-t71-t72-t73-t74

 

Le TER sera toujours d’actualité, pour la vallée de l’Arve. Le cadencement lui, est prévu dans un plein régime à l’ouverture de la liaison CEVA, soit 2 TER par heure seulement en heure de pointe et par axe.

 

Tram-train en vallée de l'Arve.!

La Hte Savoie et la vallée de l’Arve particulièrement souhaitent posséder un transport collectif transfrontalier (TCT) compétitif de part et d’autre de la frontière pour en diminuer les flux de véhicules dans les deux sens. Elles veulent connaitre l’expansion de son réseau en doublant le réseau ferroviaire dans les prochaines décennies avec la mise en place d’un RER (Tram train) en trouvant des alternatives. Il ne faut pas perdre de vue que nous serons toujours face à la démographie (1.2%) par année, sur l'agglo de la vallée de l'Arve mitée de 275 000 habitants en tenant compte de la lutte contre la pollution, principalement par les déplacements des véhicules particuliers.

Nous dirons selon nos études que le train reste le moins onéreux, le plus convivial pour y travailler, mais mieux s’armer de patience pour les dysfonctionnements du service public.

Lien : mobilité TER St Gervais –Genève « la galère »

http://agfut-dtc.74.over-blog.com/2014/01/mobilit%C3%A9-ter-st-gervais-%E2%80%93-gen%C3%A8ve-%C2%AB-la-gal%C3%A8re-%C2%BB.html

 

Les chiffres présentés dans l’article de la presse locale, sont d’un intérêt communautaire à vendre de l’immobilier, à ce que les frontaliers viennent s’installent dans leurs villes. Puisque à la vente des appartements, le réseau des transports FVG y est joint.

Les TCT resterons du problème de Genève, puisque eux seuls en déterminent l'accès et les destinations.

La SNCF-TER-RA quant à elle, n’a pas encore commandée le matériel pour le RER -CEVA et  les TER pour  2018 qui sera subventionné par la Région Rhône-Alpes.

Amancy le 21/01/14

Le CEVA ne passera pas par Bonneville !
Repost 0
Published by Avenir Développement Transports 74 ( ADT 74) - dans CEVA (Cornavin Eaux Vives Annemasse)
commenter cet article
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 08:51

La liaison CEVA (Cornavin-Eaux vives-Annemasse)

La situation des travaux sur le territoire suisse entre la gare de Cornavin et la frontière (14.3 Kms) (estimé à environ 1,3 milliard d’Euros) sont financés à 55% par la Confédération et à 45% par le canton de Genève.

Les travaux sur territoire français de la frontière à la gare d’Annemasse (1.9 kms), y compris l’automatisation de la gare RFF d’Annemasse et les axes de circulation RFF (La Roche sur Foron, St Gervais, Evian, Bellegarde) pour un montant total de 244 millions d’Euros. Le financement par la France (Le CG 74, la Région Rhône-Alpes, Etat (RFF) et les Coms’coms)

 À l'exception de l'aménagement de la voie alimentée en courant 15 000 volts suisse en gare d'Annemasse (environ 16 millions d’Euros) par les CFF.

 

Gare d’Annemasse

Les travaux de la gare (hors financement Ceva) s’élèvent à 40 millions d’€, l’Agglomération d’Annemasse vient d’approuver l’investissement de 11,75 millions d’€.

Il reste à convaincre d’autres collectivités locales (Cluses, Sallanches, St Gervais, La Roche et le Chablais etc.) de participer au financement du RER FVG.( non de la gare d’Annemasse)

Nous apprécions à l’AGFUT-DTC 74, que la ville d’Annemasse, seul commanditaire du projet, Mr Dupessey, maire d’Annemasse, Conseiller Régional PS, devrait utiliser ses propres fonts frontaliers pour payer cette gare, les communes de la vallée de l’Arve n’ont pas le privilège, elles, de toucher les fonds frontaliers (pour mémoire la seule ville « Annemasse Agglo » en 2013, soit 22 millions d’€ de fonds frontaliers par année!)

 

En attendant les temps de trajet pour le domicile travail, ne pas compter d’amélioration depuis la Vallée de l’Arve, Annecy et Evian, nous nous retrouvons avec aucun progrès de ces destinations et la même configuration de temps de trajet des années 2007 pour arriver à la gare de Genève Cornavin ce que l’association des usagers « AGFUT 74 » a vivement dénoncé depuis une décennie.

 

OU est le progrès !  400 millions pour rien !

http://agfut-dtc.74.over-blog.com/2014/10/mobilite-hte-savoie-400-millions-pour-rien.html

Sans tenir compte de l'achat du matériel par la Région RA, environ 200 millions d'euros 

Les précurseurs du CEVA Mrs Robert Crame(Conseiller aux Etats de Genevois Vert)  et Robert Borrel (Ancien Maire d’Annemasse, Président de la Com d’Agglo « Annemasse Agglo », Président de l’ARC (Association Régional de Coopération) juraient à l’époque dans les année 2007, que le CEVA serait la solution des transports transfrontaliers. Aujourd’hui avant la mise en place de ce réseau les cheminots (Réunion du 6 décembre 2014 à Annemasse) annonce que 60% des déplacements actuels dans les TER sont hors travail.

Ce qui place les transports domicile travail en TER , en position très en dessous de ce que l'on veut nous dire.

Avec une statistiques de 267439  passages transfrontaliers /jour en 2018. nos études de 2013, démontraient que la liaison CEVA, ne représenterais une statistique de 1.87% de flux transfrontalier /jour.

Les élus de la Région FVG , nous auraient-ils lmentis ? 

On rique également de voir la facture doublée des 244 millions d'euros coté français, puisque en france, il en est ainsi entre l'appel d'offre et la réalité.

Nous souhaitons des projets "pertinents""cohérents" et éviter des gaspillage d'argent publics 

Repost 0
Published by Avenir Développement Transports 74 - dans CEVA (Cornavin Eaux Vives Annemasse)
commenter cet article
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 16:44

Le CEVA (Cornavin Eaux-Vives Annemasse)

Nous avions écrit en avril 2014 : Quel intérêt pour la France cette liaison CEVA ?

lien: http://agfut-dtc.74.over-blog.com/2014/03/quel-interet-pour-la-france-cette-liaison-ceva.html

Aujourd’hui, la Région Rhône-Alpes et la SNCF doivent s’aligner dans le projet Suisse du RER CEVA. Il faudra investir une somme de 150 à 200 millions pour l’achat de 19 rames « Régiolis Alstom ». Quant à eux les CFF (Chemin de Fer Fédéraux) investiront également 20 rames Stadler Rail de fabrication suisse (Soit deux trains pour un réseau) pour subvenir à la circulation des trains RER transfrontaliers en 2020.

Le trajet entre la gare de Genève Cornavin et gare d’Annemasse, d’une longueur total de 16.2 kilomètres se répartit de 14.3 kilomètres sur le territoire suisse. Ce raccordement en coûtera 1,6 milliard de francs suisses pour la partie helvétique et les 1.9 kilomètres pour la France pour une enveloppe de 98 millions d’euros enlevés des 234 millions d’€ pour réaménager le réseau et gares RFF française. Le temps de parcours et initialement de 20 minutes concernant les trains InterCity et InterRegio CFF et 22’ pour le RER (Rapide Express Régional).

 

Circulation du RER en Hte Savoie

La circulation des trains sur le territoire Français en Hte Savoie et selon le cahier des charges RFF sera bien de faire circuler 2 trains/heure, ceci en heure de pointe sur les axes Annecy-Evian-St Gervais-Bellegarde soit une approximation de 16 trains heure. L’estimation de 5000 voyageurs /jour au départ d’Annemasse sur l’axe de Genève Cornavin, lui, sera en double voies CFF avec 6 RER /heure AR soit 12 trains heure.

L’automatisation des axes Evian, Annecy, Bellegarde, St Gervais et les postes d’aiguillages seront assurés par RFF depuis la gare d’Annemasse. Un équipement pour faire circuler 28 trains heures, ne sera pas une mince affaire, puisque sans prise en compte de la circulation des trains frets des eaux Evian (14 trains par jour 7*7)

 

Équipement disproportionné à la fréquentation !

En investissant une commande de 19 rames de 354 places d’une longueur de 110 mètres, soit 6 voitures. Les 6000 places assises, pour un montant de 150 millions « 8 millions la rame », dans le cas ou le choix se porterait sur Alstom. (Dans l’attente d’une décision politique)

Nous ne savons pas si cela est en remplacement du parc actuel des éléments en circulation, ou viendra en supplément !

Il existe deux autres versions « Régiolis » de 220 places, longueur 72 mètres, 4 voitures et 162 places longueur 56 mètres, 3 voitures.

Nous, nous estimons cet équipement disproportionné compte tenu de l’estimation à la fréquentation prévisionnelle coté français, mais il faut bien s’adapter compte tenu que les trains français iront jusqu’au Canton de Vaud.

De notre expérience d’usagers on ne partage pas ce que la presse rapporte des doléances des élus, voire des avancées de chiffres de fréquentations utopiques avec 10 000 voyageurs /jour sur le CEVA en gare d’Annemasse !

 

5000 ou 3000 voyageurs /jour à Annemasse selon RFF et l’Agfut 74

Nous n’avons rien à redire sur le cahier des charges de RFF. Ce qui nous interpelle est de voir circuler 2 RER par axe aux heures de pointe (Evian-St Gervais-Annecy) (à l’avenir sans aucune extension du cadencement) sur une voie unique correspondrait à une offre de 4250 places par heure A et R en gare d’Annemasse.

 

Où va-t-on aller chercher les usagers en Hte Savoie, pour réaliser du domicile travail en multimodalité ? (Voiture à la gare+ RER+Tram ou bus et retour le soir)

A l’AGFUT, nous évaluons une fréquentation à 3000 voyageurs /jour qui serait un succès.

Nous avons aucun doute sur la fréquentation du coté de la gare de Cornavin CFF (10 000 voyageurs/Jour), c’est fort possible, comme avec le reste du réseau CFF vers le Canton de Vaud, Nyon.

 

700 personnes jour (France) avant les travaux CEVA !

Il faut se rappeler que les statistiques SNCF –TER avant la fermeture de l’axe RFF Annemasse Genève Eaux-Vives, qui représentaient sur 48 navettes 15 usagers de moyenne par TER.

En 2011 la fréquentation voyage (non usager) avoisinait entre 900 et 1200 par jour venant des axes Annecy-St Gervais-Evian.

La capacité des trains nous interroge coté français, on peut comprendre la Région RA, qu’elle se soit alignée au cahier des charges des CFF, puisque le réseau RER suisse lui, se terminera à la gare d’Annemasse en double voies avec des quais aménagés à l’opposé de la gare commerciale SNCF –TER.

 

Les temps de liaison pour les usagers d’Evian-St Gervais-Annecy vers Genève Cornavin seront  idem ?

Les temps de liaison entre les deux gares Annemasse et Cornavin seront similairement identiques avant les travaux, mais directs avec 22’ de trajet contre 24’ précédemment, y compris la rupture de charge que l'on avait en gare de Genève Eaux-Vives.

 

On ne peut pas appeler un réseau en voie unique « RER » avec une vitesse d’exploitation moyenne de 60 Km/h !

Si les nouvelles rames « Régiolis » sont achetées pour une vitesse commerciale à 160 Km/h, il faut savoir sur le réseau RFF de la Hte Savoie, l’exploitation des trains, horaires et les moyennes ne dépasseront guère les 60 Km/h.

 

Questions ?

Est-ce bien nécessaire d’investir du matériel, pour un déficit voyageurs connu en Hte Savoie!

Une de nos raisons de revendiquer de doubler le réseau RFF sur le département nord, puisque en amenant la réalisation du projet du « Shunt d’Etrembières » solutionnerait un accès direct grande ligne (TGV-Eurostar-Thalys) au Pays du Mt Blanc en 3h45 contre 4h45 concernant la plus grande région touristique de France été comme hiver. Du même coup on pourrait voir des améliorations d’une façon significative du réseau RER Franco-Valdo Genevois, comme de rendre des temps de déplacements des RER plus compétitifs de l’ordre de 20%, une rentabilité d’investissements.

CEVA : encore 150 M€ d’investissement?
CEVA : encore 150 M€ d’investissement?
Repost 0
Published by Avenir Développement Transports 74 ( ADT 74) - dans CEVA (Cornavin Eaux Vives Annemasse)
commenter cet article
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 20:17

Le CEVA-RER-CFF (Cornavin-Eaux Vives-Annemasse) fait moins rêver Berne, l’AGFUT que Genève. Un avis que l’on partage avec les Bernois, un CEVA sur réaliste, comme si le produit était la solution du siècle des transports transfrontaliers quoi mettent des élus (suisses et français) comme les techniciens sur un nuage.

Alors que Mme Michèle Künzler Conseillère d'Etat chargée du département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement, dit que le CEVA n’améliorera d'une façon significative pas à faire augmenter la fréquentation en TCT (transports collectifs transfrontaliers), il faudra repasser à la « caisse »

L’AGFUT parle des deux minutes de moins sur la destination de Cornavin, même qu’elle soit directe, elle n’est pas une réponse qu’attendent les usagers domicile travail (frontaliers) pour se déplacer rapidement et changer radicalement de mode de mobilité. Certaines destinations elles, sont idem au passé, avec rebroussements et ruptures de charge. Nous disons ce n’est pas la solution du siècle.

Laissons démarrer les choses, et monter en puissance la fréquentation, puisque au départ le RER circulera entre Cornavin et Annemasse au nombre de trois par heure la première année, pour arriver a six en plein régime les années suivantes.

La capacité de la gare d’Annemasse RFF, elle, accueillera le RER-CEVA-CFF et les TER soit deux trains par heure concernant les axes de St Gervais-Annecy-Evian- Bellegarde, pour un total de 8 trains + 6 du RER-CEVA-CFF en plein régime. La fréquentation de cette gare sera doublée pour le retour puisque les trains repartent de la gare d’Annemasse pour desservir les villes citées. Ce qui en fait une gare RFF unique en France à desservir 5 axes, comme faire circuler 25 convoies / heure, une gare entièrement automatisée, comprenant postes d’aiguillages, les gares et les lignes RFF jusqu’à leurs terminus.

 

Dans cette planification, on ne parle pas des trains TGV susceptibles d’aller régulièrement vers Evian, ainsi que les sept trains / jour y compris le WE fret sortant des Eaux d’Evian à Amphion soit une circulation de quatorze trains par jour sur une voie unique.

 

Nous estimons qu’il n’y pas le feu au lac, nous estimons qu’il n’y a pas besoin d'aménager nos gares transfrontalières immédiatement, elles sont largement suffisantes pour l’instant. En y regardant de près les statistiques montraient seulement une fréquentation journalière du Chablais de 1767 personne /jour sur la ligne RFF entre Evian et Bellegarde, statistique du dernier comité de ligne SNCF-TER 2012.                                                        Pourquoi nous dire que les quais (**) ne sont pas assez longs pour nos trains TER, c'est de l'argent gaspillé immédiatement sans connaitre véritablement la fréquentation des Chablaisiens avec la liaison CEVA alors que cette dernière reste inférieure à celle d’Annemasse.

En 2012 les flux depuis Evian les Bains, étaient 546 personnes/jour pour la destination d’Annemasse contre les 487 personnes/jour pour Genève Eaux-Vives sur l’ancienne ligne RFF.

L’inventaire des frontaliers représente 5700 résidents sur l’axe RFF Evian - Machilly.

 

A l’ouverture de la liaison CEVA-RER, les prévisions seront de deux navettes par heure sur deux heures 1/2 le matin en heure de pointe. Nos TER possèdent en moyenne des capacités de trois cent places (*)

Il nous est difficile de croire que les 5 trains TER du matin transporteront 1500 personnes vers Genève Cornavin avec des temps de trajet identique avec l’ancienne version!

Va-t-on prendre le TER pour faire plaisir de nos élus!

Cela est moins sûre, lorsque l’on aura compris que les temps de trajet se prennent entre le domicile à son lieu de travail, lorsque l’on arrivera à trois ruptures de charge, en partant de Thonon entre 2h45 à 3h30 de trajet par jour il faut oublier les mobilités en transports collectifs.

 

On ne vous dit pas tous les problèmes que cela va engendrer, les grèves, les ruptures de charges, les retards, les pannes, les abonnements, les échanges de services à Annemasse SNCF-CFF

 

Qui veut aujourd’hui se sacrifier à passer entre 2h et 3 heures par jour sur un trajet en multi modalité « voiture, TER, RER, Trams et bus »

Exemple à Bonneville, des élus avance des fréquentations 1000 personnes pour le CEVA, (soit trois TER complet par jour !) (***) qui représente un temps de déplacement par le train de 2h45 par jour de alors que le panneau lumineux de l’ATMB sur l’entrée de l’A40 à St Pierre en Faucigny vous indique Bardonnex à 20 minutes !

 

Le RER suisse n’est pas adapté en termes de sécurité pour les lignes RFF, telle une utilisation identique sur les lignes CFF

Sécurité :

On parle du financement pour allonger les quais des stations et gares, nous, nous disons qu’il serait mieux de réfléchir à mettre en place une sécurisation des usagers. Actuellement toutes les gares de la Hte Savoie ne sont pas équipées de passages souterrains ou supérieurs. Actuellement les usagers traversent les voies en surface ce qui demande de décaler les trains pour libérer la traversée devant ou derrière le train (Très très dangereux)

A l’avenir les haltes TER et non plus des gares SNCF seront sans personnel avec l’arrivée de l’automatisation de RFF.

Ces aménagements de sécurité existent déjà sur toutes les gares CFF de la Suisse.

 

Les collectivités Coms’Coms et RFF devraient se pencher sur ce problème de la sécurité en aménageant des souterrains traversant de part et d’autres des gares de la Hte Savoie. On accède aux quais de chaque coté de la gare. Des aménagements modernes et durables comme relier également deux quartiers en mobilité douce. Des pentes douces (Pour les mobilités réduites, poussettes, valises) pour l’accès des quais 1 et 2.

Dans les décennies à venir le doublement du réseau sera certainement nécessaire. Sécuriser la circulation des trains comme celle des usagers permettraient déjà dans un premier de faire circuler des trains plus rapidement dans les gares.

 

On se questionne :

On se mémorise, avant la liaison du CEVA tous axes confondus nous arrivions péniblement entre 800 à 1000 personnes /jour pour 48 navettes soit une moyenne 16 à 20 personne par TER.

Ou pense t’on trouver sur les 2500 personnes frontalières le matin allant travailler à Genève Centre, représentant une moyenne de 208 personnes par TER, sur les 2 heures de pointe du matin sachant que les lignes sont cadencés maxi à 2 TER par heure (Evian (4) -St Gervais (4)- Annecy (4) 

 

Une question : La région RA a-t-elle encore de l’argent pour financer les rames du RER –CEVA-CFF

 

(*) Le lundi matin seulement la fréquentation est supérieure avec les étudiants

(**) L'aménagement de la gare de Thonon serait uniquement pour améliorer l’accès aux TGV

 (***) Beaucoup déforme la vérité, le CEVA reste une liaison entre Cornavin –Eaux Vives –Annemasse ce n’est pas le nom d’un train. Les trains qui circuleront seront des RER (rapide express régionaux) qui existent seulement dans le Région parisienne pour la France.

Le Messager Genevois

Le Messager Genevois

Repost 0
Published by AGFUT-DTC 74 (Avenir Développement Transports Collectifs 74) - dans CEVA (Cornavin Eaux Vives Annemasse)
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 11:29

La conclusion pour la liaison CEVA !

 

Seulement deux minutes d'écart avec l'ancienne liaison TER pour se rendre à Genève nous font réagir!

Ci joint: Deux articles de la presse écrite locale concernant la liaison CEVA, « Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse »

·         Le 1er consiste à une interview du Président de l’AGFUT -74 par le Messager, édition du Genevois, à propos des transports transfrontaliers "Ce CEVA ce n'est pas la solution du siècle! " 

·         Le 2eme consiste à une reprise d’informations de notre blog par l’Hebdo 74 : "CEVA France surestimé"  

Ces deux articles étant complémentaires, nous avons décidé tirer une conclusion à ce dossier, ceci après de nombreuses années de persuasions et d’informations auprès de la presse et de nos élus.

    

La liaison CEVA va fonctionner en 2018, l’AGFUT-DTC 74 dénoncera toujours l’insuffisance de transports collectifs transfrontaliers (TCT), «AG-AGFUT-DTC 74 décembre 2012 », le CEVA seul ne représentera en 2018 que 1.76% des TCT sur les 272844 passages /jour, très loin de nos estimations à 10% des TCT tous confondus voir seulement 5%.

Ceva France surestimé Hebdo 74Nous faisons des propositions et pas de critiques, mais l’aboutissement d’un projet est toujours une lubie d’un ou de plusieurs élus maladroits concernant les paramètres de déplacements en transport domicile-travail. Un dossier rédigé sans concertation avec la France voisine. Un tracé du siècle dernier (1912), alors qu’il n’y a pas eu d’études sur les flux de déplacements domicile travail, comme se mettre en concurrence avec la voiture fléau de la pollution. Pour nous Savoyards, nous savions très bien depuis le départ, que nous risquions d’être «roulés dans la farine » par nos voisins Genevois.

Un projet annoncé en 2003 (signature de la Charte), c’est depuis 2004 que les usagers des transports domicile travail recommandent et font des propositions collectives pour améliorer les temps de trajet TCT comme exemple: Actuellement entre La Roche sur Foron pour rejoindre un poste de travail à Châtelaine-Genève, ce sont entre 2h30 à 3 h / jour de trajet TCT, alors que si l’on prend sa voiture il nous faut seulement 27’ pour la même destination par l’A40 et l’A1.

1er –Notre offre était de gagner 6’ par trajet avec le « Shunt » d’Ambilly estimation 30 millions € sur les directions St Gervais-Annecy (Kms inférieur et sans rebroussement).

Egalement la 2eme solution était de gagner 12’ par trajet avec la création du barreau Sud sur les directions St Gervais-Annecy (Kms inférieur, direct et vitesse d’exploitation plus rapide). Des temps de déplacements restant idem, voire même inférieurs au CEVA pour Annemasse et Thonon en doublant la ligne RFF Longeray-Annemasse et celle de La Roche sur Foron, avec la création du « shunt d’Etrembières, pour un investissement estimé à 225 M €.

Aurait permis  en 3eme solution une liaison ferroviaire RER inexistante à ce jour en  utilisant le barreau sud entre St Julien en Genevois et Cornavin en 15’ contre les 45’ avec le prochain tram (2018) ou l’aéroport de Cointrin. Sans compter les créations des haltes P+R d’Etrembières et Archamps.

La solution du « Shunt d’Etrembières » faisait bénéficier pour la vallée de l’Arve un gain de temps de 25’ par trajet, comme l’arrivée de trains grandes lignes sur le pôle touristique le plus important de RA,  comme faire circuler 4 TER/heure sur la vallée avec l’application du  PPA. 

Concernant la partie suisse l’investissement aurait été de 160 millions de CHF contre 1 milliard 462 millions de CHF avec le CEVA.

Les trains grandes lignes TGV et internationaux pourraient circuler vers la France sans rebroussement.

A la place de la ligne RFF Annemasse Eaux Vives, proposition d’une association Genevoise, le prolongement du tram 12bis entre la Gare d’Annemasse et le centre ville de Genève, en double voies, avec de multiples arrêts (Ambilly, Gaillard) en plus de l’aménagement d’une piste cyclable. Sans pour autant saccager la route de Genève Moëllesulaz - Annemasse sur 3 kms.

 le CEVA entretien Le messager100113

Nous rappelons que le projet du CEVA est indépendant du projet d’Agglo du Grand Genève, nous avons subit menaces de responsabilité à l’échec du projet, dissuasions…. !

 

Pour Genève c’est un super projet, le RER partant d’Annemasse, Chêne-Bourg, Hôpital Cantonal, Carouge, Pont Rouge, Cornavin, desservira toute la Suisse sans rupture de charge et BERNE pour le Conseil Fédéral … ! En plus une ligne électrifiée par les CFF. Le RER urbain du Canton GE, pourra bénéficier  d’une fréquentation de 10 000 v/ jour à 15 000 v/j sur Cornavin.

 

La ville d’Annemasse serait-elle déjà la banlieue de Genève !

 

Nous félicitons et saluons le courage des élus du CG 74 et son Président Christian Monteil qui subventionne le CEVA à 65 Millions €.

Pour mémoire, dans nos propositions figurent en 4eme solution, la ligne autoroutière « Findrol Airport Express » en 27’, avec un P+R de 1000 places, une gare multimodale, plus une zone de services.

Bien que nous fassions le constat, nous ne sommes jamais consultés, par les collectivités, les Coms’coms, les administrations, ils organisent les transports des usagers à leurs façons, sans se soucier et rechercher les performances et les rentabilités du transport domicile travail qui représente 54% de la fréquentation TER en Hte Savoie en 2011.

 

Voir aussi le lien : CEVA France surestimé! CEVA France surestimé !

Voir aussi lien : Transports transfrontaliers, pas de miraclehttp://les3sc.blog.tdg.ch/

 

Repost 0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 07:49

A force d'être répétés, les mensonges deviennent souvent des vérités !

Français et Suisses qui mentionnent le CEVA -CFF (Cornavin-Eaux Vives-Annemasse) d’une longueur de 16,2 Kms, et qui en font la solution d’un transport collectif transfrontalier (TCT) du siècle sont de notre avis des personnes n'ayant pas une culture des TCT multimodaux. Les paramètres que les usagers rencontreront journellement pour rejoindre le réseau TER en Hte Savoie, en y ajoutant les ruptures de charges, comme les rebroussements à Annemasse qu’occasionnent les correspondances aux réseaux Présentation1RER-CFF du CEVA et les TPG pour rejoindre son poste de travail, en feront en 2018 à l'ouverture de la liaison CEVA, toujours le parcours du combattant.

En y regardant de près le projet de cette liaison intéresse en premier lieu les villes de Genève pour desservir l’urbain de la ville avec le RER-CFF arrivant de la Côte et Lausanne, passant par Pont Rouge, Carouge, Hôpital Cantonal, Genève Eaux Vives, Chêne-Bourg pour la partie suisse et Annemasse pour valoriser son quartier « Chablais Parc »

En dehors des deux extrémités de ces destinations, l’avantage reste de posséder une liaison directe en plus des arrêts Hôpital Cantonal, Carouge, Pont Rouge dans un temps de parcours de 22'.  

Malheureusement, il n'apportera pas la fréquentation journalière significative espérée côté français à celle d’aujourd’hui avec le TER-SNCF. En effet les paramètres de déplacements des TCT seront les mêmes avec l’ancienne ligne RFF-TER terminus à Genève Eaux Vives dans un temps de 25’ y compris la correspondance avec le tram de gare à gare jusqu’à Cornavin.

Selon les paramètres de chaque usager, travaillant dans les différents quartiers de la ville de Genève venant du Chablais (St Cergues, Machilly, Bons, Perrignier, Thonon, Evian) ou de la Vallée de l’Arve (Reignier, la Roche, St Pierre, Bonneville, Marignier, Cluses, Magland, Sallanches, St Gervais) ou la région Annécienne (Groisy, Pringy, Annecy, Rumilly) laissent entrevoir que le transfert de la voiture aux rails n’est pas pour demain.

L’association AGFUT-DTC 74, fort de l’expérience de 20 années de TCT de ses membres, à toujours voulu valoriser le CEVA. La société civile et les usagers n’ont pas été entendus, tous laissent à croire un déficit programmé et un investissement erroné de nos élus transfrontaliers.

Du côté du CEVA suisse, la gare CFF de Genève Cornavin, avec une fréquence de 10 000 personnes jour est tout à fait envisageable.

 

Repost 0

Présentation

  • : Avenir Transports Hte Savoie
  • Avenir Transports Hte Savoie
  • : Collectif de propositions et réflexions sur les transports en communs
  • Contact

Recherche