Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 08:51

Le Plan de Protection Atmosphère (PPA) appliqué dans la zone des 41 communes sur la Vallée de l’Arve, sur le département de la Hte Savoie par Monsieur le Préfet est actuellement au stade d’un arrêté préfectoral concernant les normes de pollution déterminées par l’Etat aux regards des mobilités des véhicules et des chauffages des particuliers et industriels. Un problème majeur de santé public qui touche les jeunes enfants et personnes âgées. Il reste de la responsabilité de tous, élus, habitants, vacanciers.

Fiche des raisons de pollution:

Les pollutions, en fond de vallées, sont accentuées par les hautes pressions atmosphériques. Mais qu’on ne se méprenne pas, les hautes pressions ne SONT PAS LA CAUSE des pollutions.

Nous retrouvons ces pollutions, tout au long de l’année.

En été, avec les pics de chaleur ce sont les concentrations d’ozone. On distingue cette pollution depuis  les sommets montagneux dans les fonds de vallées avec des voiles grisâtres selon la densité des zones d’habitations.

Le phénomène, en hiver, bien souvent, est une nappe de brouillard qui s’installe entre de 900 à 1300 mètres d’altitude, puisque les fonds de vallée sont plus froids sous une altitude de 1300 mètres.

Toutes ces pollutions produites majoritairement (+ de 96%) par les mobilités « Voitures (51%) et camions (45%) » Chauffages (87%, individuels et collectifs), industries, agriculture et autres ne peuvent pas s’échapper dans l’atmosphère. Au-dessus de ce plafond de nuages, brouillard,  l’air est parfaitement respirable et très sain pour la pratique des sports d’hiver et d’été, bénéficiant, généralement, d’un temps ensoleillé et sans nuage.

Malheureusement, les fonds de vallées, voient leurs pollutions stagner pendant plusieurs jours, voir semaines, avec des incidences sur la santé des personnes. Lorsque la couche de nuage ou le brouillard se dissipent les différentes pollutions, invisibles à l’œil nu, retombent sur les surfaces du sol, les cultures, les cours d’eau etc. et les polluent.

Dans ce conteste, l’Union Européenne a mis en place des normes à ne pas dépasser plus de 30 jours par année.

N’oublions jamais que ces pollutions sont produites par les humains.

C’est à NOUS, citoyens de les réduire fortement dans l’intérêt de notre santé et de notre qualité de vie. Et d’imposer à nos ELUS d’aller fortement et très rapidement dans ce sens.

D’où nos nombreuses propositions que vous trouverez ci-dessous.

 

Force de constater que nous venons d’hériter de plusieurs décennies d’inconscience de certains élus, pris dans la spirale d’aller toujours plus vite, dans le but « glorieux pour eux » de diriger l’une des communes la plus dynamique du département ou dans un intérêt électoral. Des dérives qui risquent de modifier complètement pour les décennies à venir l’investissement concernant les trois vecteurs clé de l’économie du département à savoir le logement, les industries et le tourisme.

Hors, seules 41 communes ont été prise en compte par les mesures du PPA pollutions, alors que tous ces problèmes soulevés par le PPA débordent largement sur le Genevois français, la Suisse et au delà.

C’est tout l’avenir pour les générations actuelles et futures qui sont en jeu. Que veut-on laisser aux générations de demain ! Sachant qu’ils devront prospérer avec une démographie stable avec un taux annoncé de 1.4% d’habitants par année, qui représentera 1.4 millions d’habitants y compris le tourisme dans un siècle.

Rien ne pourra se réaliser à l’avenir sans passer par une concertation citoyenne. Impossible ce n’est pas vrai ! Il suffit de faire autrement, comme de changer les paramètres et d’avoir la volonté politique. Oui pendant 50 ans, on a fait l’inverse de ce que nos ainés nous ont laissés, à savoir particulièrement on ne s’est pas intéressé aux mobilités des personnes, on a fait disparaitre des pôles d’approvisionnement (dans chaque gare SNCF et Fret). On a pris les mauvais choix d’installations des ZI, ZC, éloignées des pôles d’approvisionnements comme des centres de population. On a laissé construire le mitage de la maison individuelle. Nos montagnes sont passées à l’industrie de l’ « OR BLANC » sans aucune mesure de précaution et dans l’intérêt des financiers, ceci au détriment des gens résidant en fond de vallée.

Actuellement dans la zone du PPA est en cours le Plan AIR-BOIS et les limitations de vitesse arrêtées sur des périodes hivernales, qui à notre goût resteront largement insuffisantes pour stagner et s’attaquer aux pollutions.

22 mesures proposées :

  1. L’ADEME (Agence pour le Développement et la Maitrise de l’Energie) en demande le concours de la CCI (Chambre Commerce Industrie 74) pour organiser la mise en place de PDE (Plan Déplacement d’Entreprise ou Employés), également le Co-voiturage. Nous demandons que les PDE s’appliquent également pour les employés des Communautés de Communes, des Coms’ d’Agglo, ainsi qu’aux administrations du département et de l’Etat.

 

  1. Toutes les PME ont-elles les moyens de payer ce surcoût? Nous proposons une mutualisation des coûts, plus un abonnement de la part des collectivités territoriales (Communes, Coms’coms et le Conseil Général)

 

  1. Ne faut-il pas réfléchir sur la configuration des déplacements des résidents habitants sur les coteaux et qui travaillent en fond de vallée. Ou à l’inverse des habitants du fond de vallée qui se déplacent sur les domaines skiables ou de loisirs, à cause du coût des logements en stations pour les saisonniers. Nous devons œuvrer, rapidement, pour mettre en place des transports adaptés afin de résoudre ces problèmes.

 

  1. Coordonner de mettre en place des PDE au sein de la même Zone, en regroupant les entreprises Industrielles, Artisanales et Commerciales vers des pôles de transports collectifs (TC). Les Communautés de Communes devraient s’accorder d’installer des transports de proximités, des transports TAD (Transports A la Demande) Améliorer les accès avec des mobilités douces (domicile-travail/domicile-gare/arrêt de bus etc…)

 

  1. Le ferroviaire principal outil alternatif existant, les autocars des lignes du CG, les liaisons devraient-être mieux exploités. Les transports vers les hauteurs de la vallée (Transports TAD, TC et comme la création de porteurs par câbles (téléphérique, Transvaal, télécabines) plus propres et plus rapides sont à cultiver « exemple au départ d’un pôle multimodal de Cluses-Morzine » ou « Magland avec la station de Flaine ». Une ville comme Sion l’envisage.

 

  1. Créer des titres de transports jumelés entre trains TER, bus Lihsa et forfaits de skis, comme installer des navettes entres les gares (pôles) et les remontées mécaniques.

 

  1. Le CG 74 devrait, dans un premier temps, augmenter et améliorer le cadencement de ses lignes régulières aux heures de pointes pour les trajets domicile-travail.

 

  1. Ouvrir des couloirs à bus, en site propre, dans les agglos, aux passages des frontières (Bardonnex, Vallard-Thônex, comme sur les accès du tunnel du Mt Blanc et les péages de l’A40).

 

  1. Transports sur la zone du PPA: Favoriser et subventionner l’utilisation des transports collectifs en groupe (associations – clubs) concernant les loisirs (ski, montagne ou autres) Aménager des réductions forfaits de ski ou des remontées mécaniques avec l’accouplement d’une approche du site avec un TC. (en application aux Aravis et Les Glières) Diminuer les espaces parkings individuels de loisirs au bénéfice TC.

 

  1. Améliorer les mobilités douces dans les villes, bandes et pistes cyclables en sites propres, les déplacements vélo-bus et pédibus pour les écoles.

 

  1. Les élus doivent harmoniser leurs positions face à la démographie galopante (1.4% source INSSE) par un aménagement du territoire concerté entre TOUTES les Communautés de Communes et les citoyens.

 

  1. Les élus doivent déjà anticiper les répercutions des flux de l’agglo du Grand Genève (1.2 millions d’habitants en 2030) vers les stations loisirs du département.

 

  1. Coordination des Scots « Schéma de Cohérence Territorial » entre Coms’coms. Ne plus créer de nouveaux lotissements, augmentant un mitage du territoire et une détérioration de la biodiversité. Densifier l’existant, cessez de créer des zones commerciales, artisanales et industrielles, et combler ces dernières par l’élévation du construit existant.

 

  1. Cesser le dumping inter communal (récupération d’entreprises déjà implantées sur une commune voisine).

 

  1. Création d’une Com’ d’Agglo de la Vallée de l’Arve et que tous les déplacements soient inscrits dans un seul PDU (Plan Déplacement Urbain et Entreprise) sur l’ensemble de la vallée de La Roche sur Foron à Vallorcine.

 

  1. Pour subvenir aux frais de la pollution, créer une taxe environnementale aux péages de l’autoroute (A40) applicable sur la zone PPA pour les non résidents. Egalement étudier une taxe environnementale pour les touristes qui serait perçue par les hébergeurs.

17. ​Investir dans le ferroviaire avec le « shunt RFF d’Etrembières » pour améliorer des liaisons directes internationales (du TGV , le Thalys et l'Eurostar). Augmenter les fréquences des trains comme l’accès touristique sur la zone PPA par le rail.

                          

  1. Le renforcement de la desserte ferroviaire RFF vers la Vallée de l’Arve entre Bellegarde et St Gervais par l’aménagement d’une double voie en plus du "Shunt d'Etrembières" permettrait une amélioration de 25’ sur les temps de trajet entre ces deux villes ou 45' Paris -St Gervais.

 

  1. Sur le plan local ceci permettrait une deuxième extension du réseau ferroviaire entre Genève et la Hte Savoie avec des objectifs plus performants en temps de déplacement (soit un gain d’estimation de 12’ par voyage) avec la création du « barreau sud « (Bossey-Verrier jusqu’à Carouge d’une longueur de 3.2 Kms). Il porterait les flux transfrontaliers vers le canton de Genève selon nos estimations à 10% des TCT contre 2 % à ce jour en 2018 après le CEVA. Soit 3200 voyages/j pour une liaison directe avec la vallée de l’Arve, plus 2960 voyages/j avec l’Agglo d’Annecy.

 

  1. Nous proposons le cadencement de 4 RER/heure sur la vallée de l’Arve, dans l’utilisation d’un métro, comme nous demandons de réouvrir des haltes intermédiaires avec 2 RER omnibus. « Loëx, Balme, Thyez »

 

  1. Rechercher des améliorations techniques pour progresser sur le temps de déplacement du train SNCF à voie métrique entre St Gervais et Chamonix, soit actuellement 44 pour rejoindre Chamonix contre 20 en voiture !
  2.  

 

liens:

http://agfut-dtc.74.over-blog.com/ppa-réflexion-pour-un-avenir

http://agfut-dtc.74.over-blog.com/article-plan-protection-atmosphere-ppa-les-mesur-113432561.html

 

 

 

Findrol 74 - A 40 retour sports d'hiver à 3 Kms du péage & basse vallée de l'ArveFindrol 74 - A 40 retour sports d'hiver à 3 Kms du péage & basse vallée de l'Arve

Findrol 74 - A 40 retour sports d'hiver à 3 Kms du péage & basse vallée de l'Arve

Partager cet article

Repost 0

commentaires

p 07/11/2013 11:33

Quelle honte de voir que des entreprises polluent toute une vallée sans que rien ne se passe !!! De belles journées d'automne gâchées par des fumées industrielles (Perrotton à Bonneville !!!!!!) Il ne faut pas accuser le chauffage en priorité, surtout quand comme lors de journées ensoleillées où personne ne chauffe !!! Quel désastre dans notre vallée !!!

Présentation

  • : Avenir Transports Hte Savoie
  • Avenir Transports Hte Savoie
  • : Collectif de propositions et réflexions sur les transports en communs
  • Contact

Recherche