Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 07:02

Lien: La ligne du Tonkin n'est pas retenue dans le projet ferroviaire de l'Etat Français

 

En attendant une Tour du lac Léman 1ouverture improbable de la ligne du Tonkin, l’association ADHEPE  « Association pour un développement harmonieux de l’est du pays d’Evian » propose d’engager l’aménagement d’une voie verte sur cette voie désaffectée de 17 kms entre St Gingolph et Evian. En effet ce sont des milliers de cyclistes, chaque jour à la belle saison qui empruntent le tour du Lac Léman en tourisme et en sportif. Ceci est particulièrement encore plus dangereux avec les camions, puisque nous nous trouvons sur l’ancienne nationale RN 5 depuis devenue D1005. Les cyclistes ont de gros risques sur cette route non aménagée en bandes cyclables de plus perturbe la circulation (6 à 10 000 véhicules jour) sur cette portion sinueuse du littoral du bord du lac Léman.

 

Tous les détails, voir lien:  http://www.adhepe.com/rubrique,voie-verte-cyclable,353386.html

 

Nous savons qu’à ce jour la Région RA investit de l’argent (argent du contribuable), pour le débroussaillage de cette ruine, cela nous parait complètement utopique sans projet concret. En effet RFF propriétaire du foncier n’est pas prêt d’ouvrir cette ligne ferroviaire fermée pour ces mêmes raisons pas avant 30, 50 voire 100 ans tellement que le sujet est peu intéressant pour l’instant en transport pendulaire et fret pour les Savoyards.

 

Nous avons déjà perdu beaucoup de temps, il faut réfléchir pour réaménager ce tronçon pour la bonne cause, pour l’instant l’idée d’une voie verte sur cette portion ferroviaire désaffectée serait de la retenir pour sécuriser les cyclistes, piétons, de la route D1005 sur un trafic qui sera appeler à être de plus plus important avec la démographie.

 

D’un autre coté, la Hte Savoie manque cruellement de transports collectifs (2%) particulièrement sur la Région Franco, Valdo, Genevoise (FVG). L’association développement des transports en commun de la Hte Savoie (ADTC 74)  demande de faire une priorité aux urgences, en effet les 380 000 passages transfrontaliers avec seulement 3% de TCT. En portant des efforts sur les transports ont pourrait largement voir 50 000 voitures en moins sur nos routes, avec un paramètre important pour l’environnement. On l’a déjà écrit et la dénoncé par de nombreux articles sur la presse locale, comme sur notre blog

 

Þ     L’insuffisance des transports collectifs transfrontaliers :

Lien: Insuffisance de transports collectifs transfrontaliers Agglo FVG  

Þ     Le CEVA un projet mal réfléchit « dommage »

Lien: Le CEVA un projet mal réfléchi, dommage !

 

Þ     Les transports collectifs Transfrontaliers

Lien: Transports collectifs Franco-Valdo-Genevois 

 

 Actuellement dans ce contexte, le Tonkin est très éloigné des priorités collectives, de l’Etat français, de la Région RA, du CG 74, comme du SIAC, il ne sera pas rénové dans une priorité immédiate, mais pas impossible, à savoir qu’elle décennie ! La seule chose que l’on peut faire dans  cette attente, c’est de l’aménager en voie verte pour les cyclistes, piétons, cavaliers, rollers etc.

 

On croit rêver ! (Messager du 7/10/10) l’association « Sauvons le Tonkin » subventionnée par une entreprise pétrolière du Valais (Tamoil) pour faire transiter leurs trains hydrocarbures par la Hte Savoie.

En ce qui concerne le service voyageur la ligne à l’ouest du Léman (Lausanne) est de loin la plus concurrentielle en temps déplacement.

  

Lien:   AGFUT 74 Mise au point nécessaire 

 

AGFUT 74 : Commission vélo piétons 74

Régis VALLIER : ex président du CODEP - FFCT 74 Cyclotourisme soutient l’initiative de l’ADHEPE

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Charles Guerrin 19/09/2011 09:48


Puisqu’on parle ici de « mensonges » (entre parenthèses, c’est toujours de ce bord, c’est à dire des inconditionnels du « Tonkin » que viennent les invectives et les injures), en voilà un qui
devrait intéresser les observateurs objectifs :
Le SIAC et les défenseurs de la réouverture de la ligne nous jurent qu’il n’y aura pas de fret sur la ligne. Mais l’étude de faisabilité de la réalisation de la plate-forme de fret ferroviaire à
Perrignier, à l’en-tête du cabinet ISIS et du SIAC, écrit ceci (page 24) : « D’autres retombées économiques sont possibles, notamment en logistiques.
Ces retombées économiques pourraient être très conséquentes en cas de
réouverture de la ligne Evian – St Gingolph (ligne du Tonkin). Cette
réouverture pourrait rendre la plate forme à devenir une base logistique
d’envergure régionale voire internationale. »
Est-ce assez clair ? Prétendra-t-on que ce sont les passagers du « Tonkin » qui viendront transiter par la plate-forme de Perrignier ?


JePiLu 18/09/2011 21:55


Il est ahurissant de lire des messages aussi... « à côté de la plaque ». Certes, vous pouvez monter sur le plateau de GAVOT (et pas du Chablais), certes vous pouvez aller dans la PLAÎNE DU RHÔNE
(et pas route du Rhône...), mais pensez-vous sérieusement qu’une voie verte sur la voie ferrée va faire baisser la mortalité des routes en Haute-Savoie ?

Au lieu de houspiller les gens qui prônent le retour du train occupez-vous donc de la circulation, des automobilistes, des chauffards, des camions... L’ADHEPE qui promettait mensuellement des
opérations escargots pour dénoncer le trafic semble oublier son but premier, qui est de proposer des alternatives routières. Où sont-elles ? Qu’avez-vous fait dans ce dossier ? Utilisez votre temps
pour ce combat-ci, vous aurez peut-être une chance d’être crédibles.

De votre côté, je veux bien sûr parler de l’ADHEPE, tous les moyens sont bons pour essayer de torpiller ce projet utile à tous : mensonges, accusations mensongères de « graissage de patte » de la
part de Tamoil (100 malheureux francs suisses de sponsoring vont-ils à tous jamais ouvrir la ligne du Tonkin au fret ?), insultes, plaintes, et j’en passe. J’ai bien l’impression que vous perdez
votre temps, surtout en insultant les élus comme vous le faites.

De mon côté, j’OSE dire que votre combat est égoïste. Vous ne voulez pas que l’on dérange votre tranquilité. L’écomobilité, le développement durable, la multimodalité ne vous dise certainement
rien, et je ne m’en étonne guère.

Je ne suis pas écolo, je suis démocrate, et je n’ai aucune confiance en votre association et ses dirigeants, et à la vue de vos discours, j’ai rejoint l’association Sauvons le Tonkin. Ce projet ira
à son terme, c’est une certitude, et ce n’est pas vous qui viendrez l’en empêcher. Ça, c’est une certitude aussi.

PS : Connaissez-vous la « charte nationale des voies ferrée et voies vertes » ? C’est un texte adopté par la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports, la Fédération des
Usagers de la Bicyclette, la Fédération Française Union Touristique les Amis de la Nature (UTAN), l'Association Française pour le Développement des Véloroutes et Voies Vertes (AF3V) et la
Fédération Française de CycloTourisme. Et qui stipule, entre autre : « De nombreuses emprises ferroviaires inutilisées ont déjà été récupérées par des communes ou départements et transformées en
voies vertes. Ce processus doit se poursuivre mais il doit rester compatible avec une politique écologique des déplacements : le réseau de véloroutes et voies vertes ne doit pas se développer sans
précaution aux dépens du domaine ferroviaire. » Ici, un projet existe, donc la voie verte est caduque.


Charles Guerrin 16/09/2011 20:49


Il est ahurissant de lire que la RN 5 (D 1005), entre Evian et Saint-Gingolph, est dangereuse sauf… pour les cyclistes.
Je suis précisément cyclotouriste et, tenant à ma vie, je me refuse à emprunter cette route, préférant soit monter sur le plateau du Chablais (où les routes sont tout de même moins mortifères que
la D 1005, sauf aux heures de départ ou retour du travail), soit mettre le vélo sur la voiture pour aller sillonner les voies vertes de la route du Rhône.
Personne ne peut sérieusement nier la dangerosité de la D 1005, de même que nul ne peut contester que la mortalité routière est en Haute-Savoie plus élevée que la moyenne nationale (voir les
statistiques officielles).
Mais qui veut noyer son chien…
En l’occurrence, il s’agit, on l’a bien compris, de défendre la réouverture du Tonkin aux trains. Et tous les moyens sont bons, y compris le chantage à la vie de « milliers d’automobilistes » – qui
pourraient la sauver eux-mêmes en respectant les limitations de vitesse et le Code de la route en général au lieu de les violer impunément. Voire, l’injonction de « sauver la planète ».
Face à des arguments aussi indigents, il faut OSER, oui, dire que le projet du Tonkin est le fruit d’un lobbying douteux (intérêts de groupes industriels qui se fichent totalement du devenir de la
planète), de la naïveté d’écologistes de bonne foi mais mal informés, de l’irréflexion et parfois de l’incompétence d’élus incapables de défendre les vraies solutions de désenclavement du Chablais,
et indifférents au sort des cyclistes et simples promeneurs « interdits » de bord de lac.
On ne fait rien, sauf des « études » plus ineptes les unes que les autres, et on « entretient » pour ne rien en faire, à coup de centaines de milliers d’euros (nos impôts !) une ligne qui pourrait
– ainsi que cela se fait partout en France pour le plus grand bonheur du public – une superbe voie verte.
Mais, confiance ! cela va bientôt cesser.


Charles Guerrin 15/09/2011 11:47


C'est la sempiternelle réponse des partisans de la ligne ferroviaire du Tonkin: "il n'y aura pas de fret; alors, de quoi vous plaignez-vous ?"
Or, si le SIAC (dont le SCoT est en fin d'enquête publique: dernier jour, le 23 septembre) exclut le fret, quelle garantie cela offre-t-il ? Aucune, puisque le SCoT en question, établi par le SIAC,
se réfère non à la "dernière étude" (celle de TTK, curieusement "omise") mais à la précédente, celle de Semaly, qui prévoir belle et bien quelques trains quotidiens de fret. Alors, qu'on en finisse
avec le double langage pour... enfumer le public !
D'ailleurs, les Suisses n'ont cessé de répéter que le Tonkin devrait aussi servir à faire passer des rames de fret. Et, côté français, après avoir un temps envisagé carrément une ligne de fret
lourd (étude SNCF-RFF, heureusement négative), on a toujours prévu "un peu de fret", pour Danone par exemple. "Un peu", cela dépendra bien sûr du bon vouloir de l'exploitant futur; et, plus encore,
du succès (et plutôt de l'échec prévisible) de l'exploitation de la ligne uniquement pour les passagers. Quand on en aura assez de combler le déficit annuel (plus d'1,7 millions d'euros, selon
l'étude TTK), on ouvrira certainement la ligne au transport des hydrocarbures (de Tamoil, par exemple), des produits de la chimie valaisanne ou des carrières.
Mais, en supposant même qu'il n'y ait jamais du fret sur la ligne, ce sont 15 allers-retours quotidiens de rames de 75 mètres (éventuellement doublées = 150 mètres), soit 30 passages de TER qui
seraient infligées aux riverains. Au nom de la qualité de vie de la protection de l'environnement des... décideurs de Lyon, Genève, Lausanne ou du Valais.


Charles Guerrin 05/08/2011 17:27


Bravo ! Il est heureux que des associations d'usagers soutiennent la "voie verte" Evian - Saint-Gingolph, seule solution pour restituer le littoral est du Chablais français aux promeneurs,
cyclistes, etc. et tous amoureux de la nature et d'un site exceptionnel.
Au lieu d'ajouter une nuisance ferroviaire – d'ailleurs promise à l'échec, car les usagers n'en veulent pas – aux nuisances routières déjà infligées aux populations.


AGFUT - DTC 74 06/08/2011 09:08



En effet nous soutenons l’aménagement de l’ancienne ligne RFF en  voie verte, nous sommes opposés à la reprise du trafic principalement
Fret (respect des riverains du littoral et de l'environnement ) et ceci dans le seul intérêt des Vaudois et des Valaisans pour des trains hydrocarbures


Pour ce qui est de la réouverture aux usagers, pour l’instant, ce n’est pas une priorité  pour la Hte Savoie du nord. L’avenir
économique du Chablais passe par le Sud pour accéder à Lyon, Annecy, Chamonix, Paris, Marseille. Cela demande de gros investissements (routier et ferroviaire) Nous sommes favorable dans une
version touristique (exemple prolongation du TMR valaisans  jusqu'à Evian en voie métrique) et doubler avec une voie verte sauf tunnels. 


Le potentiel voyageurs ni sera jamais, pour un investissement de 180 M€ 


 



Daniel Zorloni 22/04/2011 14:26


Bonjour,

Le problème de faire une voie verte en "attendant" que RFF se décide afin de péreniser la plateforme, ça s'entend mais cela comporte un risque : l'abandon in-finé de refaire circuler le train et
c'est justement le but de l'Adhepe qui instrumentalise cette bonne idée pour parvenir a ses fins.
On a le cas de Annecy - Ugine qui ne peut plus être repris par le ferroviaire surtout en sortie d'Annecy jusqu'au bord du lac, la zone de Vovray ayant déjà pu être réactivée in-extrémis avant
l'urbanisation galopante de la palteforme au-delà de l'embranchement fret.
Sans compter que, quelle collectivité voudra payer une piste cyclable "temporaire" quand on sait le coût du kilomètre que cela représente. Ajoutez dans votre argument le coût d'un tel projet avec
un devis précis ... les gens n'ont même pas idée du coût au mètre d'un tel aménagement tout aussi simple qu'il semble être. Qui a fait un jour goudronner sa cours ou son allée sait à quel point la
facture fait mal par rapport à la surface traitée, et c'est la base d'une telle infrastructure sans le reste au-dessus. Faire cela pour être supprimé plus tard serait jugé comme une ineptie et à
juste titre il faut l'avouer.
Pour les vélo je le redis, il faut négocier avec le CG 74 une remise à niveau de l'ex RN 5 avec élargissement lorsque c'est possible, sécurisation (genre petits terres-pleins centraux pour
interdire les dépassements sauvages). La piste cyclable est souhaitable mais serait bien plus judicieuse lorsqu'il n'est pas obligatoire de la coller à la route, de la placer en site propre. Pas
utile non plus qu'elle suive à la trace la RN 5. Un aménagement des routes parallèles qui passent au-dessus serait plus souhaitable, et lorsque c'est impossible, des pistes aménagées en bord de
chaussée.

Il y a tant d'exemples ailleurs. Justement, voir la piste cyclable Mont-Blanc - Méditérannée, un vaste projet pas encore réalisé entièrement mais qui a le mérite d'avoir été engagé .. et à certains
endroit le long des voies ferrées à l'écart des grands axes routiers !!!


AGFUT - DTC 74 22/04/2011 16:53



 


Bonjour,


Pas de pollémique ! on parle que d'un seul sujet,  on ne fait pas l'état des lieux de la Hte savoie et d'ailleurs,


Radicalement, si vous avez de meilleures propositions, ce n'est pas un problème, mais de présenter des comparaisons qui ne sont pas comparables avec le sujet, apportent des commentaires
pas très intéressant.


Ce n'est pas nos associations qui décident !!! cela reste une proposition parmi tant d'autres



Daniel Zorloni 22/04/2011 12:01


Bonjour,

Je suis aujourd'hui absolument choqué par cet article que vous proposez. Il y a visiblement des évidences "environnementales" qui échappent ainsi au bon sens de votre association.
Je suis comme vous le savez un chablaisien, ayant des origines paternelles à St Gingolph, ayant habité les communes d'Evian et Thonon et ait été moi-même un utilisateur du vélo sur la RN 5. Mais
j'ai aussi été un frontalier vers le Valais pendant 6 mois, largement suffisant pour avoir échappé à la mort plusieurs fois ce qui n'a jamais vraiment été le cas à vélo. Si la RN 5 est dangereuse
pour les cyclistes et cyclotouristes alors toutes les routes sont dangereuses à parcourir !!

Vous prônez la voie verte pour les vélo sur une ligne SNCF non utilisée. Je vous rappel déjà qu'il faudra la faire retrancher du RFN ce qui n'est pas prêt d'arriver puisque cette ligne de chemin de
fer est toujours actuellement classée comme "stratégique militaire" par l'Etat qui n'a d'yeux (et de crédits budgétaires exorbitants) que pour sa défense nationale.
D'autre part vous parlez de ruine. Mais vous oubliez que cette ligne présente à ce jour quasiment les mêmes caractéristiques que la ligne du Haut-Bugey avant sa réfection avec des aléas géologiques
bien moindres même. Voyez ce que l'on a fait de Bellegarde - Bourg (quel que soit le coût).

Je continu à penser que l'être humain a dans ses gènes le virus de l'autodestruction MASSIVE et que les français ne savent ni tirer les conclusions de mauvaises expériences, ni se remettre en
question et surtout se poser les bonnes.
Quel est aujourd'hui le nombre d'accidents mortels pour des cyclistes entre Evian et la Suisse.
Quel est le nombre allucinant d'automobilistes et motards tués depuis 10 ans sur cette route avec un record de 11 morts pour une même année.
Cette route est dangereuse pour les vélos tout comme la pratique du vélo est dangereuse globalement sur des routes nationales. Vous défoncez une porte grande ouverte et c'est une non-vérité que
vous avancez, un argument à deux balles.

Aujourd'hui cette voie ferrée présente l'avantage d'être existante et le chemin de fer est le salut pour les déplacements doux DE MASSE à haute protection environnementale. Osez dire le contraire
!!!!

Que pèse pour vous la santé publique, la nécessité URGENTE de protéger notre planète et la sécurité de milliers d'automobilistes face à la sécurisation du déplacement de cyclistes sportifs ou
cyclotouristes ?? Quelle urgence à améliorer la sécurité de cyclistes alors que l'on est en train de crever sous l'effet de serre avec des 28 ° en plein mois d'avril et que les habitants de la rive
Est lémanique n'en peuvent plus de cette circulation routière bruyante et polluante.

On a très vite oublié la fermeture débile de la ligne Annecy - Albertville transformée elle aussi en voie verte cyclable. Très bien, mais aujourd'hui la route reliant ces deux villes est l'une des
plus accidentogène du département. A présent pour aller d'Annecy à Albertville ou Bourg St Maurice en train il faut passer par Aix les bains et Chambéry ... trouvez vous un détour aussi long en
temps comme en kilomètre logique ??? C'est une abèration typiquement française qui me fait honte que vous proposez de reproduire sur le Tonkin qui est de plus un axe stratégique en terme de
relations franco-suisses, autant pour les déplacements des milliers de frontaliers (ceux de Genève vous savez bien défendre leurs petit confort ferroviaire non ?) que pour les déplacements de
loisirs entre les deux Chablais qui ont eu la bonne idée de développer des activités de tourisme et de loisirs en pool franco-suisse. Et comment vont les gens au Bouveret, Evionnaz, Chillon ou
Martigny d'un coté, Evian, Thonon, Sciez, Yvoire ou même Les Gêts et Morzine-Avoriaz de l'autre ... en voiture, pas en vélo !!!!

Non décidément je ne trouve aucune logique dans l'ouverture d'une voie verte pour améliorer la sécurité des vélos même si c'est une bonne idée. Mais votre libre arbitre doit choisir entre deux
bonnes idées avec si possible un critère de sélection qui me semble inévitable : à quel plus grand nombre de personnes profitera la voie verte ?

Plus de sécurité pour les vélos ... oui ... plusieurs centaines ou plusieurs milliers par ans. Avez vous déjà fait le tour du lac Léman en vélo ? Moi oui deux fois et la circulation sur les grandes
routes Suisses à très grande fréquentation fut un régal !! Pourquoi ? Par ce qu'en Suisse on laisse les trains sur leurs rails, on offre une large place au transport de vélos par le train et pour
les courageux, on aménage des pistes cyclables 'des deux coté' de Genève à St Maurice sans interruption ! Il faudrait déjà faire exactement de même sur la RN 5 pour commencer en améliorant
l'existant.
Je connait par coeur cette région et je peut vous garantir qu'une piste cyclable peut parfaitement être construite en site propre à plusieurs endroits parallèlement à la route et à la voie
ferrée.

Je ne comprend pas comment une association comme la vôtre propose le démentellement d'une voie de chemin de fer en 2011 alors que bon nombre de pays font exploser les carnets de commandes des
constructeurs de matériel ferroviaire et de lignes nouvelles et que la France exporte son savoir faire ferroviaire partout dans le monde ... alors qu'en France-même, on doit se battre pour faire
vivre le ferroviaire et lui redonner ses lettres de noblesses.

La vie de milliers d'automobilistes, aussi inconscients soient-t-ils parfois (mais en minorité), et surtout le bien être de l'ensemble des habitants des communes de l'Est éviannais ne vaut donc
rien pour vous face à la sécurité de cyclistes 70 % de l'année. Et que vaut la préservation de l'environnement du bassin lémanique et de cette région des Alpes qui subit des pics de pollution de
plus en plus répétés et longs ... mais ouvrez donc les yeux nom d'un chien ... la Chablais va bientôt être sur la carte des points de pics de pollution, je vous l'annonce pour cet été même !!!

Allez présenter votre projet à la population de Lugrin, Meillerie, Bret, St Gingolph et annoncez-leur que la circulation routière restera toujours aussi exponentielle sans que l'on cherche à
transférer une partie de la charge sur la rail qu'il suffit de rénover (et surtout ne nous parlez pas de deniers public gaspillés alors que les gabegies financières sont des plus fréquentes et
autrement plus scandaleuses et inutiles en Haute-Savoie). Je croit au bon sens des riverains du Léman.

Aujourd'hui le chemin de fer présente l'énorme avantage de faire du transport de masse et vous ne pouvez pas le nier ... vous vous battez en permanence contre le manque de capacité et le nombre de
TER pour les Frontaliers .. bien la preuve que le potentiel est là et les frontaliers du Valais ne sont pas plus riches que ceux de Genève et que l'explosion du prix des carburants va péter à la
figure de tout le monde !

Je que j'ai lu ce matin sur votre site me laisse dans l'incompréhension la plus totale. Je trouve inconcevable de défendre le ferroviaire d'un coté mais pas de l'autre.
Mais l'avenir vous donnera entièrement tort comme il a donné tort à de nombreux opposants aux lignes TGV, au réouvertures de Dell - Delémont, Nantes - Chateaubriand, Aix - Manosque, Cannes -
Grasse, bientôt Oloron - Canfranc, Brignais - Givors, les résuréctions de Bourg - Bellegarde, Lyon - Meyzieux pour le tramway et j'en passe.

La logique du nombre gagne toujours même si elle ne peut jamais contenter toutes les bonnes initiatives aussi louables et justes soient-elle !

Une voie verte en site propre avec réaménagement de la RN 5 + pistes cyclable en association avec une ligne ferroviaire locale à vocation transfrontalière et d'échange tourisme - Loisirs locaux et
la seule opération vouée à la gagne.


AGFUT - DTC 74 22/04/2011 13:50



Bonjour Daniel Zorloni


Personne ne parle de la disparition de l’emprise RFF propriétaire foncier. Une suggestion en  attendant un projet de la réhabilitation de cette portion de ligne St Gingolph, Evian, pourquoi pas la  transformer
en voie verte ! une idée de l’ADHEPE Meillerie que je soutiens.


Malheureusement les associations civiles ne décident pas, nous sommes que des courroies de transmissions, les élus décident ,
nous, nous élisons.


Vos arguments je les partage mais pour l’instant et vous le savez très bien, n’ont convaincu personne ,
comme RFF.  Une proposition à faire de cette enclave du littoral du bord du lac coincé entre la montagne, la route, le rail.


En attendant la route reste un autre sujet !



Présentation

  • : Avenir Transports Hte Savoie
  • Avenir Transports Hte Savoie
  • : Collectif de propositions et réflexions sur les transports en communs
  • Contact

Recherche