Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 17:58

 

Les transports collectifs transfrontaliers (TCT) symbolisent un transport entre villes du 74 et le Canton de Genève et non depuis la frontière, Ils ne correspondent pas à l’attente d’un transfert important attendu par la société civile voir 10%. Aujourd’hui sur les 255 000 passages/jour, les TCT tous confondus représentent 1.74%, la liaison CEVA (Estimation à 5000 v/j) va augmenter le % à 3.70%. Une situation qui est loin d’être résolue même en y ajoutant les tramways d’Annemasse et St Julien en Genevois soit plus de 2 % pour un total de 5.72 % TCT. Alors que les Vaudois de leur coté en seront eux à 33%. Les tramways restent des transports urbains, qui occasionnent des temps de déplacements longs. Exemples : Déplacement entre Annemasse centre et Genève Cornavin, il vous faudra compter 45’ de trajet et ST Julien gare à  Genève Cornavin 40’.

Un choix de transport que Genève a voulu puisqu’il faut autant de temps pour faire Moëllesulaz Meyrin en tram que de se déplacer en voiture depuis Chamonix par l’A40, et pour cette dernière on ne parle pas du cadre de vie !

 

Un produit commandé par le seul Canton de Genève, avec le concours de la Communauté d’Agglo d’Annemasse, cette dernière est restée la seule interlocutrice de ce projet coté français. Ne voulant pas passer ridicule devant le choix des genevois concernant la tranchée couverte du CEVA, on ébranla les administrations françaises pour s’aligner avec les suisses. Devant les complexités techniques, une association Tranféris a vu le jour pour mieux amadouer les incompétents du transport collectif. Malgré tout, on retiendra des choses positives, (collaboration SNCF–CFF avec horaires et matériels en commun) et la construction du premier maillon du futur RER du Grand Genève.

La médiatisation par les élus, projet du siècle dernier (1912) n’a fait que favoriser le dossier de cette liaison Cornavin Eaux Vives Annemasse (CEVA), alors que l’avenir aurait été de travailler avec les autorités françaises pour valoriser le réseau RFF du siècle prochain.

 

Ce qui nous fait dire, que le CEVA, risque d’être la copie conforme de la construction de « Diane » autoroute A41 reliant Annecy Bardonnex. Après deux ans ½ de service, elle n’a pas encore atteint ses objectifs de fréquentations (23 000 jours sur les 25 000 estimés). A ce jour personne ne soulève la question, qui paie la différence de ce déficit financier !

 

Concernant la liaison du CEVA, l’AGFUT-DTC 74 a toujours dénoncé un lien intéressant seulement les villes d’Annemasse et Genève. Lorsque l’on regarde les taux de fréquentations du prochain RER, il ne faut pas se voiler la face, la fréquentation RER sera certainement trois fois plus importante coté Cornavin que du coté d’Annemasse. Les raisons sont simples. Genève en voulant cette liaison, en était un objectif de faire pénétrer son réseau RER sur l’urbain de la ville.

 

Du coté gare d’Annemasse cela se complique, nous vous en donnons les explications, puisque le réseau RER s’arrêtera dans cette gare « cul de sac » avec un cadencement maxi de 6 RER heure. Elle recevra les correspondances TER des lignes RFF Bellegarde, Evian, St Gervais, Annecy en «Cul de Sac ». Trois de ses correspondances auront le rebroussement ou une rupture de charge pour utiliser le RER.

Dans le cahier des charges de RFF, on nous a dit : on va équiper une gare unique en France pour une gestion de 20 à 25 trains à l’heure ! La gare d'Annemasse va recevoir un cadencement maxi en heure de pointe soit deux TER par axe pour un total de 16 TER/h. Il faut ajouter le cadencement du CEVA correspondant à 12 AR RER/h. On ne parle pas de faire circuler des TGV et les trains de frets !

 

Il faut se rappeler que la SNCF dessert depuis plus d’un siècle la gare de Genève Eaux-Vives. Le CEVA reste qu’une liaison entre Genève Eaux - Vives et Genève Cornavin, les temps de déplacements en RER n’apporteront pas de grands changements que l’on décide de descendre du RER à Genève Eaux Vives ou Cornavin, un avantage de 10' minutes à Cornavin si vous utilisez les TPG.

Nous partageons l’estimation de RFF, à ce que l’évaluation de 3000 à 5 000 voyageurs/J à Annemasse est tout a fait dans nos approximations. Sur le terrain  cela représente entre 10 à 18 TER complets de 300 places sur les heures de pointe. Très difficile à croire !

Où va-t-on aller chercher les 3000 ou 5000 voyageurs / jour ?  Si depuis le Chablais cela semble évident, ligne directe, Ok !

Ce n'est pas le cas pour les flux de la vallée de l’Arve et de l'agglo d'Annecy qui se retrouveront confrontés à des temps de déplacement idem avant la liaison du CEVA. Les temps de trajets resterons plus compétitifs avec les autoroutes A 40 et A 41, comme avec les transports Transalis (autocars Lihsa du CG74).

  

Les régions d’Annecy et de la vallée de l’Arve restent avec  les plus gros contingents de travailleurs frontaliers. L’A40 et l’A41 offrant des abonnements Fléxipass et liber-T et télépéages à 30 km/h favorisent des temps de trajets bien inférieur voire deux fois moins que le transport public.

 

Dans une première réflexion du CEVA, pour améliorer les temps de déplacements transfrontaliers en RER, l’AGFUT-DTC 74 avait proposé le « shunt d’Ambilly pour soulager la gare d’Annemasse soit un gain de temps de 10’ sur rebroussement d'Annemasse. Une proposition occultée par les élus de l’Agglo d’Annemasse et la Région Rhône –Alpes.

Maintenant il faudra attendre la mise en place de la liaison manquante Genève Cornavin-Eaux Vives du projet CEVA et de son fonctionnement pour analyser  le rendu-compte du manque de fréquentations usagers depuis la France.

 

Il existe la solution radicale avec la proposition du CEVA+ futur réseau RER du Grand Genève, http://agfut-dtc.74.over-blog.com/article-ceva-47713334.html soit d’arriver à 10% des TCT représentant 25 500 passages/jour. La France devra encore investir 225 M€ pour doubler la ligne du pied du Salève, Pont du Rhône à La Roche sur Foron 40 kms, en passant par le « Shunt d’Etrembières" soit 30 M€. Concernant les déplacements nous pourrions avoir La Roche sur Foron, Genève Cornavin en 25’ contre 45’ avec le CEVA, Annecy Cornavin 1h, contre 1h27 et St Julien en Genevois, Genève Cornavin 10’ contre 40’ avec le tram.

Là aussi politiquement les élus de l’Agglo d’Annemasse, le l’ARC SM, comme la Région Rhône-Alpes occultent ce projet à l’intérêt du CEVA à continuer de pénaliser les directions d’Annecy et Chamonix de 30 minutes par  jour pour aller travailler à Genève.

Cela serait la solution d’avenir puisque du même coup les transports sur la vallée de l’Arve deviendraient compétitifs avec le canton de Genève, comme avec le reste du territoire français. 

 

Une autre retombée pour la Hte Savoie, en doublant la ligne RFF, Pont du Rhône, "Shunt d'Etrembières" La Roche -St Gervais, un investissement non négligeable, on pourrait bénéficier de 28' de gain de temps pour rejoindre Bellegarde. 

 

Amancy le 18 juillet 2012                 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Avenir Transports Hte Savoie
  • Avenir Transports Hte Savoie
  • : Collectif de propositions et réflexions sur les transports en communs
  • Contact

Recherche