Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2016 3 28 /12 /décembre /2016 09:12
Voitures ÖBB

Voitures ÖBB

TRAIN de NUIT : En Allemagne cela fonctionne, chez nous on arrête ou est le problème ?

http://www.railpassion.fr/reseaux-etrangers/plus-de-trains-de-nuit-obb/


Les ÖBB enrichiront, le 11 décembre 2016, leur réseau de trains de nuit (neuf dessertes) de six nouvelles liaisons. Il s’agit de : Hambourg – Berlin – Bâle – Zurich, Hambourg – Munich – Innsbruck, Düsseldorf – Munich – Innsbruck, Munich – Villach – Venise, Munich – Salzbourg – Florence – Rome, Munich – Vérone – Milan. Commercialisée sous la marque Nightjet et comportant parfois un volet Auto/Moto-Train, l’offre ÖBB prend partiellement la suite des services de CNL, qui cesse son activité. Ce développement nécessite d’importants investissements (40 millions d’euros) afin de racheter 42 voitures-lits et 15 voitures couchettes à la DB ou encore de moderniser le parc ÖBB. Un nouveau matériel pour les liaisons avec l’Italie est par ailleurs attendu pour 2020. L’activité trains de nuit des ÖBB représente en l’état 1 million de voyageurs annuels environ. Ils veulent la porter à 5 millions d’ici à trois ans.

Amancy le 27/12/16

Amancy le 7/12/16
 

Représentante du Collectif Oui Au Train de Nuit

 
 
 

Bonjour, des négociations sont en cours au Ministère ces jours ci pour l'avenir des trains de nuit. Nous y avons rv le 13 décembre. Nous voudrions apporter un maximum de signataires à la pétition ; serait il possible que vous envoyiez un message à tous les signataires de votre pétition pour demander à signer aussi celle-ci :

L'AGFUT 74 vous encourage à signez la pétition
https://www.change.org/p/ouiautraindenuit
Merci beaucoup pour votre aide ! 

 
 
    


L’État annonce se désengager des trains de nuit. Les négociations Etat-Régions à l'automne 2016 décideront de leur destin. Ainsi, la quasi-totalité d'entre eux pourraient disparaitre.

Et pourtant le train de nuit offre des services uniques :

  • Il maintient un lien entre les territoires périphériques et la capitale, et aussi avec l'Allemagne, le Benelux, l'Espagne, l'Italie...
  • Il dessert les centres des villes, moyennes et petites, à l'heure où le TGV les oublie.
  • Il dessert directement de nombreux territoires ruraux, de montagne et de côtes .
  • Il est moins onéreux que le TGV.
  • Il permet de voyager pendant notre sommeil pour arriver le matin, sans journée perdue, ni frais d'hébergement.
  • Il est utilisé par de nombreux jeunes avec la carte interrail.
  • Ses compartiments sont favorables à la convivialité.
  • Il est une alternative moins énergivore aux transports routiers et aériens. Et il utilise l'infrastructure existante. Il permet de transporter les vélos pour avancer vers l'intermodalité: l'Intercité est l'un des transports les plus efficaces énergétiquement. Il est donc à favoriser pour la transition écologique dans les transports.

Nous ne voulons pas que les trains de nuit disparaissent comme les tramways il y a 50 ans.

Nous interpellons les élus et usagers, pour maintenir et développer le service public du train de nuit, un maillon important d'un système de transport doux, d'avenir, écologique au service de nos territoires.

                                    --------------------------------

  • A l'automne 2016, les trains de nuit ont besoin de vous!
  • Vous pouvez participer:
  • * en diffuser cette pétition
  • * en imprimant et distribuant le tract lors de vos voyages.
  • * Plus d'infos, d'idées d'actions, et un argumentaire complets sont disponibles sur:

https://ouiautraindenuit.wordpress.com

Voir aussi: https://twitter.com/ouiautraindnuit

www.facebook.com/ouiautraindenuit

Pour ou contre la fin des trains de nuit ?

http://www.leparisien.fr/magazine/grand-angle/le-parisien-magazine-pour-ou-contre-la-fin-des-trains-de-nuit-21-10-2016-6232671.php

S’endormir à Strasbourg pour se réveiller à Nice après une nuit sur les rails, c’est fini. Sauter dans un train le soir pour skier le lendemain matin en Savoie n’est plus qu’un souvenir. Traverser la France et rejoindre l’Espagne avec la ligne nocturne Luxembourg - Portbou aussi. Le 1er octobre, l’exploitation de quatre des huit lignes Intercités de nuit a été arrêtée. Déficitaires car pas assez fréquentées, ces lignes génèrent une perte pour la SNCF. D’après le ministère des Transports, les trains de nuit ne concernent que 3 % des passagers Intercités, mais représentent 25 % du déficit de cette même branche. Et leur fréquentation a diminué d’un quart depuis 2011. Côté voyageurs, l’arrêt de ces trains est une mauvaise nouvelle. Ils transportaient les moins fortunés, les étudiants, les touristes, les familles nombreuses. Certes, le confort est sommaire et le trajet, long, mais le billet coûte trois fois moins cher qu’un TGV de jour… 

Aucun opérateur privé pour reprendre l’exploitation

Deux lignes bénéficient d’un sursis : Paris-Tarbes-Hendaye (au Pays basque) reste en activité jusqu’au 1er juillet 2017, tandis que le Paris-Nice roulera encore un an. Deux trains de nuit sont, eux, maintenus, à raison d’un aller-retour quotidien chacun : Paris-Briançon et Paris-Rodez-Latour-de-Carol (dans les Pyrénées). En avril, le gouvernement avait émis la possibilité qu’un autre opérateur ferroviaire privé, ou les régions, puisse reprendre l’exploitation des lignes de nuit. Aucune offre de qualité n’a été proposée depuis. Preuve que les trains nocturnes risquent de finir sur une voie de garage.

. Le train est un mode de transport positif pour la planète, qui aide à réduire la pollution et à tenir les objectifs de la conférence sur le climat COP21. On peut trouver un équilibre entre les modes de transport au profit de l’environnement si le rail fait des efforts pour maîtriser ses coûts, en exploitant, par exemple, les voitures de trains de nuit la journée. Et si on taxe les autres modes de déplacement comme la voiture.

POUR - Yves Crozet, économiste, spécialiste des transports (Lyon) : « Les pertes de la SNCF engendrées par ces lignes augmentent chaque année »

Des lignes déficitaires. Les trains de nuit affrétés par la SNCF perdent de l’argent car ils ne sont pas toujours remplis. D’après le rapport du député (PS) Philippe Duron, les trains d’équilibre du territoire (TET), dont font partie ceux de nuit, génèrent de 300 à 400 millions d’euros de pertes par an. La SNCF est donc obligée de subventionner ces trains, et les pertes augmentent d’année en année.

Des avantages pratiques. Le train de nuit permet d’économiser l’hôtel. C’est le seul à pouvoir proposer une gamme de prix compatible avec les familles, les groupes, les jeunes qui vont au ski. Il permet de transporter des bagages, est plus sûr que la voiture pour accéder aux stations de ski, dessert toutes les gares, contrairement au TGV, et à l’autocar, qui emprunte l’autoroute.

Des investissements trop lourds. Le matériel des trains de nuit est vétuste, et le service devient de moins en moins bon. Il faudrait des wagons neufs, mais ce serait un investissement considérable. Ces lignes peuvent toutefois être maintenues si un opérateur privé les reprend en faisant des économies par rapport à la gestion actuelle de la SNCF. Si on regarde en arrière, nous avons déjà vécu cela : quand on a créé le train, il a fallu arrêter les diligences !

CONTRE - Bruno Gazeau, président de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Paris). : « C’est le seul moyen de transport à proposer des prix compatibles pour les jeunes et les familles »

Des besoins spécifiques. Notre Fédération nationale d’usagers souhaite conserver des trains de nuit à destination de la montagne et du sud de la France lors des longs week-ends et des vacances scolaires. Il y a des besoins : tous les trains de nuit au départ de la gare d’Austerlitz sont complets. Beaucoup de parlementaires prennent le train de nuit pour monter à Paris ! Il faut se concentrer sur des lignes de niche qui marchent.

 

Une fréquentation en baisse. On constate au 1er semestre 2016 une baisse de 5 % par rapport au 1er semestre 2015. Le nombre de voyageurs a commencé à diminuer lorsque d’autres options sont apparues, comme le TGV de jour, l’avion low cost, le covoiturage ou, plus récemment, l’autocar. Il reste une clientèle spécifique, entre Paris et les stations de ski, par exemple, mais cela représente peu de voyageurs.

Un enjeu pour l’environnement Le train est un mode de transport positif pour la planète, qui aide à réduire la pollution et à tenir les objectifs de la conférence sur le climat COP21. On peut trouver un équilibre entre les modes de transport au profit de l’environnement si le rail fait des efforts pour maîtriser ses coûts, en exploitant, par exemple, les voitures de trains de nuit la journée. Et si on taxe les autres modes de déplacement comme la voiture.

4 : c’est le nombre de lignes de nuit dont la SNCF a arrêté l’exploitation le 1er octobre. Deux autres sont en sursis.

1 730 : c’était la distance en kilomètres de la ligne de nuit la plus longue, qui reliait Portbou (Pyrénées-Orientales) à Luxembourg ou à Strasbourg.

1 180 000 : c'est le nombre de voyages effectués en Intercités de nuit en 2014.

340 : c’est, en millions d’euros, la somme perdue chaque année par la SNCF à cause des lignes Intercités de nuit.

 

Lire aussi:  AGFUT-DTC 74 - Une flotte de 112 TGV au Pays du Mt Blanc

 http://agfut-dtc.74.over-blog.com/2016/03/pays-du-mont-blanc-tgv.html

 

Des vice-présidents d’Auvergne-Rhône-Alpes contestent l’arrêt d’une ligne de trains de nuit

http://http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2016/10/01/des-vice-presidents-d-auvergne-rhone-alpes-contestent-l-arret-d-une-ligne-de-trains-de-nuit_5006483_1656968.html

Trois vice-présidents de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont contesté vendredi 30 septembre l’arrêt de la ligne de trains de nuit Paris-Savoie, actée par le gouvernement à compter du 1er octobre, faisant de son maintien « un préalable » à la renégociation avec la SNCF de sa convention TER.

Cette ligne, qui relie Paris à Bourg-Saint-Maurice (Savoie) et Saint-Gervais-les-Bains (Haute-Savoie), « transporte 100 000 personnes chaque année » et présente un « potentiel évident », affirment dans un communiqué les vice-présidents de la région en charge de l’économie, des transports et de l’environnement. « Nous avons présenté à de nombreuses reprises des pistes », mais « cela fait plus de deux mois que nous demandons en vain d’être reçus par la direction nationale des (trains) Intercités », affirment-ils. Jugeant « impératif que les acteurs responsables de ce dossier se rassemblent », ils préviennent que « ce travail est un préalable à la négociation de la convention ferroviaire qui lie la région à la SNCF, en cours d’élaboration pour être applicable en 2017 ».

Des lignes déficitaires que personne ne veut reprendre Auvergne-Rhône-Alpes figure en effet parmi les cinq régions dont la convention TER arrive à échéance en fin d’année. Comme la ligne Paris-Savoie, trois autres lignes Intercités de nuit ont été supprimées : Paris-Albi, ainsi que celles reliant Strasbourg et Luxembourg à Nice et Portbou (Espagne). Lire aussi : Trains de nuit : faute de repreneur, la moitié des lignes fermeront le 1er octobre

 

Deux autres lignes, Paris-Irun (Espagne) et Paris-Nice, bénéficient d’un sursis, respectivement jusqu’en juillet et octobre 2017, tandis que l’Etat s’est engagé à maintenir les liaisons Paris-Briançon et Paris-Latour-de-Carol « en raison de l’absence d’une offre alternative suffisante ». Aucun investisseur privé n’a voulu reprendre en l’état ces lignes délaissées par les voyageurs (-25 % de fréquentation depuis 2011), lourdement déficitaires (environ 100 millions d’euros prévus cette année) et désormais en concurrence avec les « cars Macron ».

Lire aussi : Les régions aux commandes des transports, dès 2017 Le gouvernement a laissé la porte ouverte à un financement par les régions, mais aucun accord n’a pu être trouvé à temps. Le sort des Intercités de nuit est cependant étroitement lié à celui des Intercités de jour, dont l’Etat souhaite aussi se désengager et pour lesquels une concertation avec les régions se poursuit jusqu’au 15 octobre.

 

http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/09/27/aux-commandes-des-transports-des-2017_5004372_823448.html

Intercités de nuit "Corail Lunéa" Paris Austerlitz - St Gervais - Paris

Les Savoie : Tous unis pour le maintien du train de nuit Paris-St Gervais-Evian- Bourg St Maurice

Créer un comité de soutien

Si l’on veut réussir comme se faire entendre pour sauver ce qui est possible, créer un comité de soutien, en réunissant sans distinction les politiques, seraient une arme dissuasive, comme exemple celle des Hautes Alpes en 2013 dont tous étaient informés depuis.

En 2006, l’AGFUT 74 pense avoir retardé l’échéance face à la pétition de 35480 signatures pour le maintien partiel de la circulation des trains Corail Lunéa N°5595 & 5596, par contre nous avons perdu les liaisons journalières en intersaison.

En étant seul élu ou d’une association, on n’y arrivera pas, il faut rassembler tous les acteurs des Savoie, à savoir les élus du pays du Mont Blanc et la Hte Tarentaise, les CD 73-74, les administrations, le représentant des transports de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, les associations d’usagers et usagers à se faire entendre dans le comité de soutien.

Faire des propositions auprès de la SNCF-Etat

 

Notre position sur un dernier courrier avec la Direction Nationale SNCF 15/02/16, on ne va pas continuer à maintenir une liaison ferroviaire, soi-disant (SNCF- Etat) pas rentable. Nous attendons un plan de concertation entre les parties (SNCF- Etat) et les élus des Régions 73-74 concernés. Deux grandes régions touristiques, peuvent faire une relance valorisante avec la Région Auvergne- Rhône-Alpes sur les destinations touristiques les plus importantes de France, avec des propositions.

Qui a la solution pour le train de nuit ?

Une liaison ferroviaire en sursis depuis 2005

Beaucoup de monde se sont valorisés pour ces liaisons ferroviaires journalières Savoie –Paris depuis les gares Paris Austerlitz- St Gervais, Evian et Paris Austerlitz –Bourg St Maurice

 

  • Depuis 2005-2006 l’AGFUT-DTC 74 74 a rassemblé une pétition sur deux années et récolté 35480 signatures
  • En 2005 le député Martial Saddier rapporteur du budget pour les transports de l’Assemblée Nationale (apporte une solution par autocar TER dissuasive depuis Chambéry)
  • J .M Peillex, maire de St Gervais (manifestation à la gare de St Gervais 2005)
  • Marie France Marcos, maire de Servoz, Conseillère Régionale (manifestation à la gare de St Gervais 2005)
  • Le syndicat CGT de Chambéry (2005)
  • Le député Sophie Dion (depuis 2014)
  • L’association ARDSL depuis 2014
  • Eric Fournier, Maire de Chamonix, Conseiller Régional (2005 à 2016)

L’association des usagers AGFUT 74 de l’époque, a largement médiatisé auprès des administrations, collectivités et débattu sur ce dossier auprès des responsables de la SNCF (Mrs Gallois, Anne Marie Idrac, Guillaume Pépy) pour un maintien journalier des trains corail N°5596-5597.  

En 2016, Éric Fournier, Maire de Chamonix, V/ Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes en charge de l’environnement  (Son courrier, joint ci-dessous)

C’est dans cet esprit qu’il faut parler de ces liaisons ferroviaires de nuit Paris – les Savoie

Il faut rassembler les usagers du train, les associations, les politiques, la SNCF, cela dans une concertation et construction, ensemble nous arriverons, peut-être à maintenir ces liaisons. Il n’y a pas d’intérêt personnel, ni électoral, l’objectif, maintenir une forme de liaison directe entre la capitale Paris Austerlitz et les stations du Pays du Mt Blanc et de Tarentaise. On reconnaît qu’elles ne sont pas compétitives en temps de trajet (9heures), mais solutionnent une recherche d’un déplacement en première heure d’arrivée aux destinations, pour des loisirs à la montagne sans se soucier du reste.

Valoriser les correspondances à La Roche sur Foron comme dans le passé depuis Genève Eaux-Vives et Evian les Bains 

Complémentaire au TGV au moment des vacances

Instaurer des paramètres plus modernes au train de nuit (accueil, prestations de service, soigner et fidéliser la clientèle, matériel plus récent)

Nous savons très bien, que la concurrence est rude, la voiture individuelle, c’est 7 heures de déplacement entre Paris et Chamonix (mais nous n’en voulons plus, nos fonds de vallée sont pollués par les flux de véhicules)

L’avion de Genève Cointrin c’est à trois heures de liaison, y compris les liaisons autocars directes Aéroport –St Gervais -Chamonix

Le service commercial de la SNCF lui, regarde les chiffres de fréquentations en moyenne sur la période. Une question, que fait la SNCF pour valoriser ses lignes ? Les trains couchettes Corail ont trente ans d’âge, un matériel vieillissant, miteux

Pour exemple cette année pour les vacances d’hiver printemps 2016, les trains de nuit ont été doublés avec un service autocars SNCF pour la même destination.

Nous avons également enregistrés sur la période des 4 semaines vacances d’hiver 2016, une circulation de 110 TGV spéciaux en WE pour la seule desserte du Pays du Mt Blanc pour un temps de trajet de 4h45 !

En résumé, nous irions même plus loin dans la réflexion. Il serait souhaitable, voir se réunir un consensus d’élus des collectivités, les offices touristiques départementales 73-74, la Région Auvergne- Rhône –Alpes qu’ils expriment pour les Savoie, l’intérêt de valoriser les destinations et son tourisme.

Pourquoi ne pas y trouver un financement avec le service commercial SNCF (Etat) ces destinations Paris –Savoie et permettrait d’avoir également un regard de la gestion.

L’AGFUT-DTC 74 demande de moderniser le réseau ferroviaire Bellegarde –St Gervais avec le « Shunt » d’Etrembières par un doublement des voies pour gagner 45’ sur les temps de trajet Paris St Gervais en 3h45 (meilleur accès des TGV-TER)

Une concurrence ouverte, à ce jour pour Flixbus ou Ouibus par autocars (9heures de trajet)

Qui utilise le train de nuit !

Des usagers qui sont fidèles aux ferroviaires

Des hommes d’affaires, qui voyagent  la nuit pour passer une journée de travail dans la capitale et assurer leur retour en fin de journée par le train de nuit.

Les personnes qui veulent passer une journée de loisirs à la montagne, s’éclater la journée, et reprendre le train de nuit.

Ce train de nuit également fait office d’une dérogation de passer en TER depuis Chambéry, arrêt sur les principales gares avec un rebroussement  La Roche sur Foron  (15 minutes) une correspondance dissuasive à St Gervais pour Chamonix  (1heure)

Les statistiques de fréquentations ! en 2016

En 2006 fréquentations était en moyenne de 40 voyageurs par jour, sachant que le train se construit en rame pour 300 places dont une voiture en sièges couchettes ou de 1000 places selon les périodes.

Horaires 2016

http://www.sncf.com/fr/trains/intercites/lignes-nuit/paris-austerlitz-savoie

 

Eric Fournier: Trains de nuit vers les Alpes :

Des nouvelles suite à mon rendez vous hier au ministère des transports au sujet des dessertes Paris Saint Gervais et Paris Bourg saint Maurice :

J'ai rappelé que les collectivités territoriales pouvaient contribuer à la mise en œuvre de solution préservant la ligne Paris-Savoie, qui relie la capitale aux massifs alpins du Mont Blanc et de Tarentaise ;
C'est dans cet esprit que j'ai pu rappeler nos principales exigences sur le sujet :
− maintien du service sur les lignes en question au-delà de la date prévue du 1er juillet, afin de ne pas compliquer les conditions de la reprise
− mise à disposition des candidats à la reprise de l'ensemble des données nécessaires pour étudier les conditions d'une reprise de l'exploitation et report de la remise des offres décalé au 30 septembre 2016.

Le ministère m'a donné les garanties suivantes :

− l'ensemble des éléments nécessaires au projet de reprise de l'exploitation des lignes concernées seront transmis aux candidats dans un second temps, une fois qu'ils auront manifesté leur intérêt sur le sujet auprès du ministère, donc formellement d'ici le 24 juin.
− le ministère s'engage, pour les lignes qui auront fait l'objet d'une manifestation d'intérêt d'un opérateur alternatif à la SNCF, à prolonger l'exploitation au-delà du 1er juillet et durant toute la phase de négociation ultérieure.

Je tiens à remercier le ministère pour son attitude de conciliation et d'ouverture sur ce sujet sensible : compte tenu de ces garanties, je veux rester optimiste quant à l'émergence de candidatures pour la reprise de certaines des lignes dont la SNCF a annoncé l'abandon. Je tiens à confirmer la mobilisation des élus de la vallée de Chamonix-Mont-Blanc, en lien avec la collectivité régionale et notamment son vice-président délégué aux transports, pour accompagner le projet de reprise de la liaison Paris /Mont Blanc qui a un potentiel réel et incontestable, à condition que l'on veuille bien y appliquer des méthodes dynamiques et innovantes de gestion et de commercialisation ! ».

Intercités de nuit "Corail Lunéa" Paris Austerlitz - St Gervais - Paris
Intercités de nuit "Corail Lunéa" Paris Austerlitz - St Gervais - Paris
Intercités de nuit "Corail Lunéa" Paris Austerlitz - St Gervais - Paris
Intercités de nuit "Corail Lunéa" Paris Austerlitz - St Gervais - Paris
Intercités de nuit "Corail Lunéa" Paris Austerlitz - St Gervais - Paris
Intercités de nuit "Corail Lunéa" Paris Austerlitz - St Gervais - Paris
Intercités de nuit "Corail Lunéa" Paris Austerlitz - St Gervais - Paris
Intercités de nuit "Corail Lunéa" Paris Austerlitz - St Gervais - Paris
Intercités de nuit "Corail Lunéa" Paris Austerlitz - St Gervais - Paris
Intercités de nuit "Corail Lunéa" Paris Austerlitz - St Gervais - Paris
Intercités de nuit "Corail Lunéa" Paris Austerlitz - St Gervais - Paris
Intercités de nuit "Corail Lunéa" Paris Austerlitz - St Gervais - Paris

« Un coup dur pour l'accessibilité de nos stations »

http://www.lequipe.fr/Adrenaline/Tous-sports/Actualites/Adieu-les-trains-de-nuit-vers-les-stations/687722

 

« Un coup dur pour l'accessibilité de nos stations » Pour beaucoup, ils étaient une solution idéale. De la peuf ? Des bonnes conditions dans l'eau ? Il suffisait d'un week-end et de deux nuits en couchette (aller et retour) pour partir s'évader. « A une époque où l'on sensibilise sur l'utilisation de transports à l'impact environnemental réduit, cette suppression est un non-sens : cela va amener plus de voitures dans les vallées. De plus, les wagons-lits sont un des mythes du transport ferroviaire. Ils ont une dimension pittoresque indéniable », explique Gérard Mattis, trésorier de France Montagne – regroupement professionnel des stations de ski françaises – en première ligne face à la possible suppression des trains de nuit. « C'était pour beaucoup un schéma idéal : on termine le travail à Paris vendredi soir, on arrive à la gare à 22h et les vacances commencent ! C'est simple, on ne réfléchit pas aux conditions de circulation, à la fatigue sur la route... On s'installe dans sa couchette et on pense déjà au ski du lendemain. » Même schéma l'été : le Paris-Biarritz – par exemple - permettait de rejoindre la côte atlantique en une seule nuit... et de surfer dès le lendemain matin ! Malheureusement, cette époque sera peut-être bientôt révolue : le secrétaire d'État aux Transports a annoncé en février que le gouvernement souhaitait « se désengager » des lignes de nuit. En cause ? Le bilan déficitaire de cette branche des « trains d'équilibre du territoire » : selon la SNCF, l'offre de nuit pèserait à elle seule pour 25% du déficit des lignes TET, alors qu'elle ne concerne que 3% des voyageurs transportés. Ce qui obligerait l'État – toujours selon la SNCF - à subventionner chaque billet vendu à hauteur d'une centaine d'euros en moyenne. « Nous ne nions pas ces chiffres mais ils ne sont pas une fatalité : au lieu de chercher à les supprimer, l'Etat ferait mieux d'investir dans le renouvellement de ces lignes pour les rendre plus attractives. » Selon Gérard Mattis, l'absence de modernisation de l'offre des wagons-lits est une des raisons principales du désamour d'une partie de la clientèle pour ce mode de transport. Pour Gérard Mattis, cette suppression va à l'encontre de la tendance actuelle du tourisme dans les stations. « Notre clientèle recherche aujourd'hui des séjours décalés – comprendre hors du schéma traditionnel une semaine en février du samedi au samedi – et compte-tenu des contraintes de la vie active, des séjours souvent courts, pour lesquels les trains de nuit étaient une solution. » Gérard Mattis regrette notamment le fait que cette suppression impacterait en priorité les jeunes. « C'était une offre économiquement intéressante et pertinente pour les jeunes qui n'ont pas forcément de véhicule. Le développement que l'on a connu, on le doit en grande partie à l'engouement de la jeunesse. C'est vraiment un coup dur pour l’accessibilité de nos stations et cela favorise la clientèle avec un fort pouvoir d'achat qui privilégie l'avion. » Des offres de substitution à l'étude France Montagne l'assure : l'organisation de promotion ne s'est pas contentée de sensibiliser les élus à cette problématique. Elle agit : « nous cherchons des moyens de pallier la suppression. En avril dernier - en guise de test - nous avons privatisé un TGV en partance de Paris vers Bourg-Saint-Maurice, pour accéder sans « rupture de charge » - comprendre le plus directement possible – à Val d'Isère. Mais quoi qu'on fasse, à notre niveau, on n'arrivera pas à remplacer complètement l'offre des trains de nuit », regrette Gérard Mattis. Et la suite ? Un appel à manifestation d'intérêt a été lancé en février par l'Etat pour trouver un repreneur de l'activité, sans quoi ces lignes devraient être fermées. Son résultat sera annoncé le 1er juillet prochain. Sans repreneur, seules deux lignes sur douze (Paris-Briançon et Paris-Rodez/Latour de Carol) resteront dans le giron public. Vous vous sentez concerné ? Un anglais grand amateur de glisse a lancé une pétition pour que vous ayez vous-aussi votre mot à dire. Voir la pétition ici. Il a même créé cette petite vidéo pour l'occasion :

Trains de nuit et concurrence : Transdev s'interroge sur les intentions de l'État

"Que veut réellement le ministre des Transports ?", s'interroge Transdev dans un communiqué à propos de l'ouverture à la concurrence des trains de nuit. Pour l'opérateur, le lancement, vendredi 1er avril, de l'appel à manifestation d'intérêt (AMI) concernant sept des dix lignes ferroviaires de nuit suscite "essentiellement doutes et réserves "sur la volonté réelle de l'État.

Déplorant une nouvelle fois que la SNCF ne soit pas challengée sur les trois liaisons d'aménagement du territoire qu'elle continuera à exploiter malgré leur déficit (Paris-Briançon, Paris-Rodez et Paris-Latour-de-Carol), Transdev doute de la volonté réelle du secrétaire d'État aux Transports d'assurer le maintien des autres trains de nuit.

Le groupe reproche notamment le délai très court (deux mois) laissé aux opérateurs pour faire leurs propositions et la mauvaise qualité et le peu de données fournies dans l'AMI concernant l'économie actuelle de ces lignes (trafic, niveau des charges).

Transdev déplore par ailleurs que "le ministère des Transports n'assure ou ne garantit ni le transfert du personnel ni la mise à disposition du matériel roulant." Autre reproche "la possibilité un temps évoqué pour les collectivités territoriales de répondre à l'AMI et de se substituer à l'État dans le financement des trains de nuit n'est même plus mentionnée."

Transdev qui "s'interroge sur l'opportunité de répondre à l'AMI dans de telles conditions" va se rapprocher du ministère pour obtenir plus d'informations sur les lignes mises en concurrence "en particulier les résultats de trafic et le niveau de charge par ligne". Par ailleurs, l'opérateur souhaite savoir "quels sont les moyens que le ministère entend mettre en place pour pérenniser les services jusqu'à la mise en exploitation par le nouvel opérateur."

Amancy le 05/04/16
 

On rappelle à votre bon souvenir que l’AGFUT 74 depuis 2005 s’occupe de ce dossier, nous l’avons  largement défendu le maintien du train de nuit par nos actions (pétitions 35 480 signatures), manifestations, courriers aux organismes concernés, sensibilisation de nos élus)

Force de constaté que depuis rien a changé à ce jour.

Pourtant des solutions existent ! Avec des propositions 

 

Amancy le 25/02/16

La Russie livrera des wagons à la SNCF

© Flickr/ xommandcity

ACTUALITÉS

15:47 19.02.2016 URL courte

327491663

La Société nationale des chemins de fer français et Chemins de fer de Russie se sont entendues sur la livraison de voitures russes de type RIC.

La Société nationale des chemins de fer français (SNCF) utilisera des voitures russes sur la ligne ferroviaire reliant Paris et Nice, a déclaré le vice-président des Chemins de fer de Russie (RZD) Alexandre Micharine.

Le vice-président de RZD Mikhaïl Akoulov a annoncé que la SNCF avait fait connaître sa volonté d'exploiter des voitures russes de type RIC destinées aux trains de nuits en France.

un train

© FLICKR/ STARK

Un train fantôme passe en Belgique

Les voitures de ce type sont élaborées en collaboration entre l'usine russe de fabrication de matériel roulant de Tver et le groupe allemand Siemens. Elles sont exploitées sur les chemins de fer internationaux, notamment sur la ligne Moscou-Berlin-Paris.

D'après M.Micharine, il est très important pour RZD que la SNCF "ait décidé de mettre en exploitation les voitures de type RIC (fabriqués en Russie) dans des trains de nuit, notamment sur la ligne Paris-Nice".

Ce sera la SNCF qui effectuera la gestion, a-t-il précisé. Dans un premier temps, l'entreprise mettra en exploitation environ 20 voitures RIC.

RZD est la compagnie publique des chemins de fer de Russie. RZD exploite le deuxième plus grand réseau mondial avec près de 85.200 km de voies. C'est la première entreprise ferroviaire européenne pour le transport de voyageurs. L'entreprise emploie près d'un million de salariés.

 http://fr.sputniknews.com/actualite/20160219/1021914687/russie-france-sncf-train-voiture-wagon-ligne-paris-nice-materiel.html#ixzz40dnMGw6q

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/actualite/20160219/1021914687/russie-france-sncf-train-voiture-wagon-ligne-paris-nice-materiel.html#ixzz40up7qu5g

Le gouvernement serait prêt à tester la concurrence sur des trains de nuit

http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/021698751125-le-gouvernement-serait-pret-a-tester-la-concurrence-sur-des-trains-de-nuit-1200361.php?c2zJZtlwGChbwiE3.99

 

LIONEL STEINMANN / JOURNALISTE | LE 15/02 À 18:54

image: http://www.lesechos.fr/medias/2016/02/15/1200361_le-gouvernement-serait-pret-a-tester-la-concurrence-sur-des-trains-de-nuit-web-021697069504.jpg

L’an dernier, rapport l’avenir trains Intercités, commission Duron préconisé réductions dessertes.

L’an dernier, dans un rapport sur l’avenir des trains Intercités, la commission Duron avait préconisé des réductions de dessertes.

 

Le gouvernement doit annoncer vendredi ses première décisions sur les trains Intercités. Le scénario d’une expérimentation de la concurrence sur des trains de nuits revient avec insistance.

L’Etat osera-t-il briser le tabou de la mise en concurrence de la SNCF sur certaines lignes Intercités ? Le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies doit faire vendredi un « point d’étape » sur le plan qu’il compte mettre en place pour assurer un « nouvel avenir » à ces liaisons nationales hors TGV, dont il a la responsabilité, et qui sont devenues un gouffre financier pour l’entreprise publique (le déficit d’exploitation tutoierait les 400 millions d’euros en 2015). Et selon une rumeur persistante ces dernières semaines, le gouvernement se serait décidé à expérimenter l’ouverture à la concurrence sur certaines lignes, lesquelles seraient faute de quoi condamnées à la fermeture.

La commission présidée par le député PS Philippe Duron avait évoqué cette hypothèse dès mai 2015 , dans le diagnostic très fouillé réalisé à la demande des pouvoirs publics. Après avoir évoqué l’urgence à agir (chute de 20 % du nombre de voyageurs depuis 2011, matériel roulant hors d’âge...) et préconisé des réductions de dessertes, voire des transferts de lignes sur autocar (voir carte ci-contre), le rapport proposait de faire de certaines lignes un test de l’ouverture à la concurrence.

Annonces reportées

« Cette première expérimentation pourrait porter sur les lignes de nuit, puis dans un second temps sur certaines lignes de jour, selon des modalités à définir », avançait la commission. Objectif : préparer la SNCF à l’ouverture inéluctable du marché français du transport de voyageurs.

Mais aussi, ce qui n’était pas dit explicitement, sauver des lignes vouées sinon à disparaître. Car le rapport était très pessimiste sur l’avenir des trains de nuit, qui représentent 3 % des voyages Intercités mais 25 % des déficits. Le transfert à un opérateur privé apparaissait donc implicitement comme l’alternative à la suppression pure et simple pour plusieurs dessertes.

Dans un premier temps, le gouvernement a toutefois écarté cette hypothèse. Il a lancé une nouvelle phase de concertation, qui permettait de reporter les annonces désagréables après les élections régionales. Mais l’échéance est passée, et selon plusieurs sources, Alain Vidalies pourrait vendredi annoncer cette fameuse expérimentation de la concurrence sur les trains de nuit.

Casus belli

Ce scénario a été évoqué de manière très directe par la SNCF elle-même. Interrogé fin janvier par « Le Parisien » sur une éventuelle disparition des trains de nuits, Jean Ghédira, le directeur des Intercités, a répondu : « C’est au politique de répondre (...) En février, l’Etat pourrait donc annoncer un appel à manifestation d’intérêt, pour savoir si des opérateurs extérieurs à la SNCF sont intéressés pour les exploiter. »

D’après un spécialiste du secteur, « c’était encore la position du gouvernement la semaine dernière ». Un revirement de dernière minute sous la pression des syndicats n’est pas à exclure, le sujet ayant souvent été évoqué comme un casus belli par les organisations les plus dures. « Mais elles seront moins enclines à faire grève si l’alternative est la fermeture pure et simple de la ligne », veut croire un proche du dossier. Ni la SNCF ni le gouvernement n’ont souhaité faire de commentaires. 

Lire aussi

Le rapport Duron pointe les failles des trains Intercités (26/05/2015) 
Des élus redoutent un « scénario noir » pour les trains Intercités (21/05/2015)

Bonjour, Madame la Député

Je vous remercie de votre courrier et de la pétition en ligne, elle circule déjà. Elle est à objectifs multiples. Nous vous apportons à votre éclairage les compléments suivants.

Selon nos informations pour faire suite au sujet de la desserte TGV Lyria entre Paris –Genève -Paris, une seule correspondance journalière serait supprimée à Bellegarde avec le TER vers St Gervais et Evian sur les 7 AR/jour.

Selon nos sources, en supprimant cette correspondance, TGV Lyria en fait une question de marketing-commercial pour concurrencer AIR France et réaliser la desserte Paris-Genève en moins de 3h, soit 2h58.

Pour le train de nuit pour décembre prochain, sauf erreur de notre part, vous nous avez tenus au courant par courrier de l’arrêt de celui-ci.

Pour la suppression de la desserte directe TGV Lyria Genève-Marseille, 1 AR/j, à la mise en place des horaires hivers 2015/2016 au 13 décembre prochain, nous n’avons aucune certitude sur ce point.

En effet, de nombreuses correspondances existent déjà à Lyon Part-Dieu vers Marseille par des TER depuis Genève et la Hte Savoie avec correspondance à Bellegarde ceci pour quelques minutes supplémentaires.

Je comprends alors que votre pétition en faveur du maintien des transports en Haute Savoie constitue une démarche politique à la veille d’élections Régionales portées par les députés Virginie Dubby Muller et Martial Saddier.

Toutefois, loin d’être un coup d’épée dans l’eau, nous soutenons votre initiative qui j’en sur sera trouvé écho. Je rappelle à votre bon souvenir que l’AGFUT depuis 2005 a largement défendu le maintien du train de nuit par ses actions (pétitions 34380 signatures), manifestations, courriers aux organismes concernés, sensibilisation de nos élus)

Force est de constaté que depuis rien a changé.

Notre association portons haut ce débat citoyen et sommes à votre disposition, avec vous et les instances, pour appuyer et trouver collectivement des solutions pérennes aux déplacements usagers et des touristes dans nos vallées polluées et sous les projecteurs de Paris.

  • Sophie DION - « SNCF : non à la suppression de la desserte de Bellegarde, non au sacrifice du Mont-Blanc ! »

https://www.change.org/p/guillaume-p%C3%A9py-pdg-de-la-sncf-sncf-non-%C3%A0-la-suppression-de-la-desserte-de-bellegarde-non-au-sacrifice-du-mont-blanc?recruiter=414881092&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive

Intercités de nuit "Corail Lunéa" Paris Austerlitz - St Gervais - Paris
Courrier Député Sophie DION - Réponse de l'Etat train de nuit Paris St Gervais Paris
Courrier Député Sophie DION - Réponse de l'Etat train de nuit Paris St Gervais Paris
Courrier Député Sophie DION - Réponse de l'Etat train de nuit Paris St Gervais Paris

Courrier Député Sophie DION - Réponse de l'Etat train de nuit Paris St Gervais Paris

mise à jour le 10 septembre 2015

Intercites-lignes-nuit-paris-austerlitz-savoie  « l'avenir des trains de nuit est donc aujourd'hui sérieusement compromis ».

 

Suite à la publication du rapport Duron (FNAUT Infos 235), les décisions du gouvernement étaient très attendues. Le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, reconnaît lui-même que le statu quo n'est plus tenable : la moyenne d'âge du matériel roulant est de 35 ans, la fréquentation a baissé de 20  depuis 2011 et le déficit d'exploitation, assumé par la SNCF, pourrait passer à 450 millions d'euros en 2016 (il était de 200 millions en 2010).

Mais le gouvernement a réagi avec une prudence proche de l'immobilisme et reporté les décisions au-delà des prochaines élections régionales.

Il a certes annoncé, mais sans plus de précisions/que le matériel roulant de jour serait renouvelé sur les lignes principales pour 1,5 milliard d'euros d'ici 2025 (500 millions sont déjà affectés à la mise en service de 34 rames en 2016). Mais le matériel de nuit n'est pas concerné : à l'exception des relations Paris-Briançon et Paris-Rodez-Latour de Carol, l'avenir des trains de nuit est donc aujourd'hui sérieusement compromis.

Le préfet François Philizot est chargé de négocier avec les régions, d'ici 2016, les « modalités d'évolution » des trains Intercités/en clair leur transformation en trains TER, voire en autocars.

Enfin l'exploitation de certaines relations Intercités par d'autres opérateurs que la SNCF, suggérée par la commission Duron elle-même, est écartée. L'Etat, autorité organisatrice des Intercités et soi-disant « stratège » mais sans projet, a prolongé de 5 ans le monopole de la SNCF : pas question de « précipitation », dit le gouvernement (quand il s'agit de libéraliser le transport à longue distance par autocar, il craint nettement moins la précipitation).

Ainsi le manque de vision et d'ambition du gouvernement se confirme face au déclin annoncé du rail face à l'avion à bas coût, à l'autocar et au covoiturage. On est loin des propositions de la FNAUT, qui réclame la reconstitution d'un réseau cohérent de dessertes Intercités couvrant l'ensemble du territoire et exploité dans un esprit de service public, ou encore des initiatives très volontaristes de la Deutsche Bahn, qui a repensé son offre pour contrer l'offensive des autocaristes en Allemagne.

Faucigny: le député Saddier relaie l’inquiétude sur la desserte ferroviaire

Plus d'infos lien:

http://www.lessorsavoyard.fr/haute-savoie/faucigny-le-depute-saddier-relaie-l-inquietude-sur-la-ia991b0n141980

Notre position à l’article : Nous remercions le député Martial Saddier qui a porté un vif intérêt à cette liaison directe du train de nuit Intercités Paris-St Gervais depuis 2005. Une liaison qui n'est pas encore annoncée par la SNCF. 

Malheureusement, pour l'instant nous sommes encore loin d'une liaison le TGV journalière de la vallée de l ’Arve d'une façon régulière pour l’instant, sauf au moment des grandes affluences aux stations du Mt Blanc (Vacances Noël, Nouvel AN, Skis et Pâques). Nous avions enregistré jusqu'à 7 à 10 TGV spéciaux jour circulant le samedi et dimanche. Pour une future liaison régulière journalière, le TGV rencontrera le rebroussement d’Annemasse ( 20’)  sans  le « Shunt d’Etrembières » et une gare encombrée avec l’arrivée du CEVA (Cornavin Eaux-Vives-Annemasse)

Amancy le 29/05/15

Communiqué de la Com'Com Vallée de Chamonix Mont Blanc
Communiqué de la Com'Com Vallée de Chamonix Mont Blanc
Communiqué de la Com'Com Vallée de Chamonix Mont Blanc

Communiqué de la Com'Com Vallée de Chamonix Mont Blanc

Projet de fermeture des liaisons Intercités  plus connues sous le nom de trains Corail - «n'ont pas été adaptées à l'évolution des besoins de mobilité des voyageurs», selon le rapport Duron.

 

L'Etat qui en est l'autorité organisatrice laisse la SNCF liquider nos lignes Intercités 

 

En effet la ligne Intercités "ex Corail Lunéa" St Gervais les Bains Le Fayet - Paris, dans le collimateur par la réforme Duron. 

Pourtant il nous avait mobilisé de 2004 à 2006 par une manifestation en gare de St Gervais et engagé 35700 signatures pour le maintien du seul train direct avec la capitale.

Lien: http://agfut-dtc.74.over-blog.com/article-intercites-de-nuit-paris-austerlitz-st-g-116608516.html

La première destination des stations de sports d'hiver et d'été amputé de la seule liaison directes avec Paris.

Triste constat, pour le tourisme au Pays du Mt Blanc (800 000 personnes à l'année), et de la Hte Savoie, les usagers  qui ne sont pas responsables du manque de la fréquentation.

Une destination et des trains en perdition d'un manque d'informations, de publicité, de confort, un matériel obsolète, pourtant au moment des fortes  affluences, les trains étaient doublés.  La SNCF seule responsable de ne pas avoir rénové un matériel n'étant plus adapté pour notre époque.

Temps de trajet trop long entre les deux points des destinations. Des départs trop tôt de St Gervais en été et des arrivées trop tardives venant de Paris.

Des conforts intérieurs pas dignes de VIP, beaucoup utilisaient le Corail pour des affaires professionnelles d'une journée à Paris et un retour assuré dans des couchettes pas très confortables.

La SNCF commerciale n'étudie plus les impacts touristiques, des personnes en séjour court de 48 heures peuvent venir faire du ski, de la montagne et être assurées d'un retour confortable.

Voilà un impact de plus pour le réseau routier, que l'on devra encore supporter dans nos vallées avec une pollution fortement marqué lié aux mobilités locales.

Des élus qui ne sont pas montés au créneau, voilà comment nous perdons nos valeurs, alors que tous les élus des Alpes du Sud se sont battus pour conserver Paris -Briançon.

Il faut ajouter également la fermeture également de la ligne Intercités "ex Corail Lunéa" Paris – Bourg St Maurice qui se raccordait à Chambéry avec les voitures de St Gervais.

Monsieur le Maire de St Gervais et Conseiller Départemental de la Hte Savoie Jean Marc Peillex toujours en exercice et l'ex maire de Servoz, Conseillère Régionale RA Marie France Marco et Régis Vallier Président de l'association des usagers et développement des transports 74, tous se sont largement investit ainsi que MM et tous sont présents sur la photo.

Est maintenant !

Il faut se battre pour une liaison journalière du TGV, mais pour cela on doit réaliser le « Shunt d’Etrembières » pour éviter le rebroussement d’Annemasse  (20’ pour un TGV). Une gare suivant le cahier des charges RFF largement encombré dans une gestion d’une circulation trop exigu entre TER et RER sur les 5 axes avec l’arrivée du CEVA et les trains frets des Eaux d’Evian.

Est-ce que la SNCF à de la suite dans les idées !

Pour fêter le lancement de ces nouvelles liaisons iDBUS de nuit, va proposer une offre découverte à 9 euros vers Paris Bercy voyage de nuit départ 22 heures gare Dorcière à Genève

http://agfut-dtc.74.over-blog.com/2015/05/idbus-paris-geneve.html

Pour nous Savoyard ce n’est pas la bonne solution, on se fixe  le doublement partiel RFF entre St Julien et La Roche sur Foron, procurerait  à améliorer les temps de déplacements en plus du gain du rebroussement d’Annemasse.  

Amancy le 28/05/2015

 

 

HORAIRES 2015 Paris-Austerlitz- Savoie:

 http://www.sncf.com/fr/trains/intercites/lignes-nuit/paris-austerlitz-savoie

 

LES TRAINS INTERCITES DE JOUR ET NUIT :

14 Intercités par Jour Paris Nord-St Quentin, dont 3 prolongés jusqu'à Maubeuge. Arrêts de la ligne : Compiègne, Nyon, Chauny, St Quentin, Aulnoye-Aimeries et Maubeuge. Création TER St Quentin-Cambrai-Douai. Mais une possibilité de création Terminus sur Charleroi ou Namur (Belgique) après Maubeuge.

Mise en liaison plus direct des Intercités Paris Nord-Boulogne entre Abbeville et Boulogne, 13 Intercités par Jour Paris Nord-Amiens, et seulement 3 seront prolonger jusqu'à Boulogne Ville (avec arrêt à Rue et Rang du Fliers Verton supprimer mais conservation d'Abbeville, Noyelles et Etaples le Touquet.

13 Intercités par Jour Paris Est-Troyes, dont 3 prolongés jusqu'à Belfort, les arrêts : Nogent, Romilly, Troyes, Chaumont, Vesoul, Belfort.

Fermeture de la POLT la Nuit en 2017. Relèvement de Vitesse sur la POLT : Vierzon-Châteauroux passera de 160 km/h actuellement à 200 km/h. Suppression de l'Intercités 3630 et 3631 de Toulouse à Cerbère, remplacer par une correspondance en Ter à l'arrivée des TGV en Gare de Toulouse. 13 Intercités par Jour Paris Austerlitz-Limoges, 4 Intercités Paris Austerlitz-Brive par Jour, 3 Intercités Paris Austerlitz-Toulouse Matabiau. Arrêts entre Paris et Limoges : Les Aubrais Orléans, Vierzon Ville, Issoudun ou la Souterainne, Châteaurou (Argenton sur Creuse supprimer). Entre Limoges et Brive, l'arrêt Uzerche est supprimé. Entre Brive et Toulouse : Souillac, Gourdon, Cahors et Moantauban (l'arrêt Caussade est supprimé).

14 Intercités par Jour Paris Austerlitz-Orléans en Centre, 8 Intercités par Jour Paris Austerlitz-Les Aubrais Orléans-Tours, les arrêts restent inchangés.

Suppression des Intercités Nantes-Quimper et suppression de la partie Toulouse-Bordeaux sur le Toulouse-Nantes, en contre partie augmentation des Intercités desservant Bordeaux-Nantes jusqu'à Rennes. 4 Intercités par Jour Bordeaux-Rennes, les arrêts: Rennes, Nantes, La Roche sur Yon, La Rochelle, Rochefort, Saintes et Bordeaux.

Suppression des Intercités de Marseille à Nice. Mise en place de 12 trains par Jours Toulouse-Marseille avec une desserte systématique de Carcassonne, Narbonne, Béziers, Montpellier, Nîmes. Mise en place de 9 trains par Jours Bordeaux-Toulouse avec la desserte systématique d'Agen et Montauban.

Suppresion Intercités Toulouse-Tarbes-Bayonne-Hendaye, créeation de relation en autocar desserte : Toulouse, Tarbes, Lourdes, Pau, Bayonne, Biarritz, Hendaye.

Suppression de l'Intercités Paris Nord-Cambrai.

Suppression des Intercités Paris Austerlitz-Montluçon, avec une mise en correspondance de Ter entre Vierzon et Montluçon sans passer par Bourges (gain 30 minutes) à l'arrivée des Intercités Paris-Vierzon. Sur la relation Paris-Bouges 7 trains par jours, suppression de l'arrêt Salbris.

Suppression des Intercités Caen-Tours, avec une mise en place d'autocar de Tours à Caen direct avec un arrêt au Mans.

Suppression Intercités Hirson-Metz.

Suppression Intercités Reims-Dijon.

Suppression Intercités Nîmes-Clermont Ferrand le Cévenol remplacement par un TER Inter-Région.

Suppression des Intercités Paris Bercy-Nevers via Montargis, Mise en place de TER Centre Paris-Montargis. 12 Intercités par Jours Paris Bercy-Clermont ferrand, dont un Sans arrêt entre Paris Bercy-Clermont Ferrand (le Volcan), pour les arrêts se sera : Nevers, Moulin sur Allier, Vichy, et Riom.

Suppression de l'Intercités Béziers-Clermont Ferrand l'Aubrac, et une création de cette relation en autocar avec arrêt à Massiac, St Flour, St Chély d'Apcher, Marvejol, et Millau avec plusieurs relations et provenance possible, soit Béziers ou Montpellier-Clermont Ferrand grâce à l'Autoroute A75.

Suppression du Ventadour Bordeaux-Brive-Ussel, mis en place d'autocar en remplacement.

Suppression de l'Intercités Bordeaux-Limoges-Lyon, transférer par TER Inter-Régional.

Intercités Nantes-Lyon avec une offre à 4 trains par Jours, et une desserte unique : Nantes-Angers-Tours-Vierzon-Bourges-Nevers-Moulin sur Allier, Roanne et Lyon.

17 Intercités par Jour Paris St Lazare-Caen, avec 3 Intercités par Jour Paris St Lazare-Trouville-Deuville (Dont 6 l'été), Et 6 Intercités par Jour Caen-Cherbourg. Les arrêts de cette ligne ne bougent pas.

22 Intercités pat Jour Paris St Lazare-Rouen Rive Droite, dont 11 prolongés jusqu'au Havre, les arrêts restent inchangés.

4 Intercités par Jour Paris-Granville avec arrêt à : Villedieu les Pôles, Vire, Flers, Argentan, Aigle, Dreux, Versaille Chantiers (Période de Pointe)

8 des 12 liaisons Intercités de Nuit supprimés seraient de. Maintien des Intercités de Nuit Paris-Briançon, Paris-Rodez et Paris-Toulouse-Latour de Carol.

Suppression des Intercités de Nuit Paris-Cerbère, Paris-Nice, Paris-Bourg St Maurice et Paris-St Gervais les Bain le Fayet, Luxembourg-Strasbourg-Port Bou-Nice.

Les lignes intercités SNCF en danger en 2016 : lesquelles vont s’arrêter ? 

Manifestation en gare de St Gervais les Bains -Le Fayet
Manifestation en gare de St Gervais les Bains -Le Fayet
Manifestation en gare de St Gervais les Bains -Le Fayet
Manifestation en gare de St Gervais les Bains -Le Fayet

Manifestation en gare de St Gervais les Bains -Le Fayet

Amancy le 23 mai 2015

La presse Le Dauphiné Libéré du 23 mai 2015 nous informe « transports » les trains Corail Intercités en danger !

Va t'on sur la suppression total du train de nuit Intercités  "ex Corail Lunéa"  N° 5596 et 5595 entre la capitale Paris et les villes de la Hte Savoie, Annecy, La Roche sur Foron, Cluses, St Gervais et retour  ! 

 

http://www.bienpublic.com/actualite/2015/05/23/les-trains-corail-face-a-la-barriere-de-l-argent

Les trains Corail face à la barrière de l’argent

http://s-www.bienpublic.com/images/F72AAA0E-C661-4473-9A92-B08A86574341/LBP_03/title.jpghttp://www.bienpublic.com/files/fr/images/zoom_in_magnifier_secure.png

Réduction de moitié du nombre de trains, abandons de dessertes, suppression d’arrêts, disparition des trains de nuit… La SNCF propose des coupes drastiques à la commission d’élus et d’experts qui rend son rapport mardi prochain.

Partager

Les trains Corail pèsent à la SNCF. Ils sont à moitié remplis et leurs recettes ne couvrent que les deux tiers de leur budget. Il faudrait les rénover totalement ou acheter du matériel neuf et moderniser considérablement certaines des lignes. Or, la SNCF est bien en peine de faire tout cela. Confrontée à la baisse de rentabilité des TGV, à la nécessité de rénover d’urgence les lignes surchargées et vétustes de la banlieue de Paris et, surtout, à un endettement stratosphérique, elle a d’autres chats à fouetter. D’où les propositions chocs qu’elle a faites à la commission d’élus et d’experts chargée de plancher sur l’avenir des « trains d’équilibre du territoire », regroupées dans une longue note à « diffusion limitée » que nous nous sommes procurée. Pour la SNCF, il faut tailler dans le vif.

Exemple sur Paris-Troyes-Belfort, où circulent aujourd’hui treize allers-retours chaque jour, dont quatre jusqu’à Belfort. La « vision cible » de la SNCF est de moderniser les trains, tout en réduisant drastiquement leur nombre : plus que sept allers-retours sur Troyes, et deux seulement sur Belfort. Idem sur Paris-Rouen-Le Havre : la desserte passerait de 23 AR à 11. D’autres lignes sont carrément gommées par la SNCF, qui envisage la suppression de ses dessertes Intercités entre Reims et Dijon, Hirson et Metz, Clermont-Ferrand et Béziers…

Arrêts « irritants »

De façon générale, les arrêts intermédiaires sont particulièrement visés pour accélérer les trains, mais aussi pour des raisons plus surprenantes. Sur la ligne Intercités Paris-Amiens, la SNCF préconise de ne plus desservir la gare de Creil, « un arrêt irritant fort pour les clients d’Amiens et au-delà ». Même chose pour Mantes, sur la ligne Paris-Rouen.

Pour justifier ces drastiques contractions de services, la SNCF préconise le transfert de dessertes au réseau subventionné par les régions. Les Corail supprimés ou qui ne s’arrêteraient plus dans un certain nombre de gares, seraient ainsi suppléés par des TER…

Les trains de nuit rayés de la carte ?

Pour les trains de nuit, parents pauvres du réseau Intercités, le couperet menace : les travaux nocturnes de maintenance du réseau les affectent tout particulièrement. Le matériel est obsolète et sera insuffisant dès l’année prochaine. Or, la SNCF n’a nullement envie de le renouveler. « Il y a dix ans, on vendait la nuit en valorisant le coût attractif du transport et de la nuit d’hôtel, souligne-t-elle. Aujourd’hui, le développement des petits prix sur les offres ferroviaires de jour, les low cost aériens, le covoiturage et les low cost hôteliers » font que « le modèle du train de nuit (travail de nuit des personnels, service couchette) ne permet pas d’entrer dans une politique de prix aussi agressive que cette nouvelle concurrence ».

Pour la SNCF, la solution la plus simple est donc la plus radicale : « Les résultats économiques et l’évolution de l’environnement concurrentiel nous portent à préconiser un arrêt organisé de cette offre. »

Exit donc Paris-Briançon et Strasbourg Vintimille/Port- Bou ? La messe n’est pas dite. La commission Duron, qui planche sur les trains Corail et à laquelle la SNCF a soumis ce projet de régime amaigrissant, doit rendre ses conclusions mardi. Elle pourrait accepter certaines suppressions… à condition d’ouvrir les lignes Intercités à la concurrence.

Les trains de nuit pourraient ainsi être soumis à un appel d’offres.

La commission Duron s’est rendue en Grande-Bretagne où la mise en concurrence, paraît-il, se révèle positive sur l’offre et sur les prix pour tous les moyens de transports : train, avion et autocar. 

La commission s’est également déplacée en Allemagne, où la Deutsche Bahn, confrontée aux mêmes défis que la SNCF, a choisi une stratégie inverse : elle développe son offre pour regagner des marchés. Mais en Allemagne, l’État a réglé le problème de la dette ferroviaire. Pas en France…

Sur le même sujet

 

 

Rappel: 35480 signatures pour le maintien du train de nuit Corail Lunéa St Gervais-Evian-Paris gare d'Austerlitz 

 

l'intercités de nuit "ex Corail Lunéa" N° 5595 et 5596

AGFUT train de nuit 5596

 Horaires 2013

Départ Paris Austerlitz à 23h12 train N° 5595 arrivée St Gervais les Bains le Fayet 8h44

Avril

le 8 + du 20 au 22 + du 27 au 29

Mai

du 4 au 6 + du 8 au 9 + le 13 + du 18 au 21 + le 25 + le 27

Juin

du 1 au 3 + du 8 au 10 + du 15 au 17 + du 22 au 24 + du 29 au 30

Juillet

du 1 au 31

Aout

du 1 au 31

Septembre

du 1 au 2 + du 7 au 9 + du 14 au 16 + du 21 au 23 + du 28 au 30

Octobre

du 5 au 7 + le 12 + le 14 + du 19 au 21 + du 26 au 28

Novembre

du 1 au 4 + du 16 au 18 + du 23 au 25 + le 30

Décembre

du 1 au 2 + du 7 au 9 + le 14

Ne prend pas de voyageurs de Chambéry-Chal les Eaux à Cluses 74 du 15 février au 9 mars: les vendredi et sam

 

Retour: train N°5596 départ St Gervais les Bains le Fayet 20h26 Arrivée Paris Austerlitz à 6h18 

Avril

le 19 + le 26

Mai

le 3 + du 7 au 8 + le 17 + le 20 + le 24 + le 31

Juin

le 7 + le 14 + le 21 + le 28

Juillet

du 1 au 5 + du 8 au 12 + du 15 au 19 + du 22 au 26 + du 29 au 31

Aout

du 1 au 2 + du 5 au 9 + du 12 au 16 + du 19 au 23 + du 26 au 30

Septembre

le 6 + le 13 + le 20 + le 27

Octobre

le 4 + le 11 + le 18 + le 25 + le 31

Novembre

le 1 + le 15 + le 22 + le 29

Décembre

le 6 + le 13

 

Paris Briançon Paris Intercités

Soutien au comité de ligne dans des Hte Alpes pour le maintien du train SNCF Intercités de nuit « Ex Corail Lunéa » entre Paris –Briançon –Paris visant à améliorer le voyage en train de nuit des 12 priorités.

En 2005 l’AGFUT 74 avait pris ses responsabilités pour le maintien du train SNCF Corail Lunéa pour une circulation journalière qui depuis a été rebaptisé Intercités de nuit N° 5595 et 5596 entre Paris Austerlitz- St Gervais les Bains –Paris, avec 35480 signatures.

La SNCF a réalisé ses réformes, en 2013 l’Intercités de nuit Paris Austerlitz- St Gervais les Bains –Paris circule journalièrement du 14 décembre au 24 mars 2013 et les WE, le vendredi, samedi, dimanche jusqu’au 4 juillet. (nouvel horaire après le 5 juillet jusqu’en décembre 2013)

Nous sommes favorables de créer une cellule rassemblant diverses personnes pour apporter des réclamations aux 12 priorités.

Amancy le 30.07.2005

Madame Anne Marie Idrac Présidente Directeur Général,

 AG 2005 - AGFUT messager 

L'association des Usagers Faucigny Genevois des t ransports "AGFUT 74" Avait entrepris le  5 novembre 2005 , de manifester fils mécontentement contre la suppression du Train de nuit Décidé par Votre prédécesseur Louis Gallois.

À ce jour Nous Allons Mettre terme à l'ONU this pétition Que composer le dossier N ° 6-1 Avec au compteur  35 480  signatures Official s'opposant à la suppression de train CE de nuit du lundi soir au jeudi soir.  
Votre direction Nous Avait avancé des statistiques de fréquentations de  40 personnes  de moyenne journalière au départ de la Hte Savoie Qui ne correspondant en aucun CAS aux nôtres sur le terrain.
Avec la mise du cadencement par la Région Rhône-Alpes, Nous souhaitons Que des accorde Soient étudiées conclu- Avec la société organisatrice des TER:   
            1- concerning juin dérogation TER To ensure la Continuité des liaisons Entre Chambéry - St Gervais, Evian matin et soir par le train Corail Lunéa.  
            2- En l'absence de trains Lunéa Corial en period creuse, d'honorer also en gare de La Roche-sur-Foron les correspondances TER venant d'Evian, de Genève EV matin et un soir transport de substitution par 

presse Train de nuit 210607

Manifestation en gare de St Gervais le 23 avril 2006 sur la fin du service régulier de cette liaison
Manifestation en gare de St Gervais le 23 avril 2006 sur la fin du service régulier de cette liaison
Manifestation en gare de St Gervais le 23 avril 2006 sur la fin du service régulier de cette liaison
Manifestation en gare de St Gervais le 23 avril 2006 sur la fin du service régulier de cette liaison
Manifestation en gare de St Gervais le 23 avril 2006 sur la fin du service régulier de cette liaison

Manifestation en gare de St Gervais le 23 avril 2006 sur la fin du service régulier de cette liaison

Partager cet article

Repost 0
Published by AGFUT - DTC 74 - dans SNCF Corial Lunéa
commenter cet article

commentaires

Hervé 07/04/2016 20:01

De toute façon il y auras pas de concurrence sans l'appui d'une société de chemin de fer historique comme la DB, les CFF ou les FS.....
Car il faut des locomotives et surtout des voitures couchettes ....
Il y a THELLO avec l'appui des FS qui fait du Paris Venise en train de nuit.
Mais avec des voitures couchettes en fin de vie, souvent avec des puces de lit...
N'oubliez pas que THELLO avait testé un Paris Rome, l'an dernier, qu'il a abandonné au bout de quelques mois, faute de rentabilité.
Sinon en Europe, il n'y a plus qu'en France et en Angleterre où circulent des trains de nuit
En ce qui concerne le train de nuit, c’est l’incapacité du Ministre des transports , qui fait une relance pour justifier sa mauvaise fois en sachant pertinemment que c’est foutu !

Vandendriessche 19/06/2015 19:56

Avant, pendant les vacances scolaires, nous avions le samedi un direct Lille Saint Gervais Le Fayet
Ce train était bondé tous les samedis.
Il a été supprimé
Si on supprime celui venant de Paris, plus personne ne prendra le train pour la montagne région mont blanc.
Autant fermer les stations de sport d'hiver. C'est peut être le but !!!!!

Présentation

  • : Avenir Transports Hte Savoie
  • Avenir Transports Hte Savoie
  • : Collectif de propositions et réflexions sur les transports en communs
  • Contact

Recherche