Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 18:44

Le CEVA  seulement  un "transports urbain pour Genève" et n'apportant pas les solutions objectives pour le transfert des personnnes sur la région Franco Suisse 

Tribune libre  « Le Faucigny » du 5 novembre 2009 N°44 

Le « CEVA + »  n’est pas une simple galéjade de « shunter »

La consultation par vote de la population genevoise le 29 novembre prochain sous l’impulsion de l’association PMMFG concernant l’augmentation d’une rallonge de 113 M de FS, nous interpelle, nous, société civile française par l’intermédiaire de l’association des usagers et développement des transports de la Hte Savoie (AGFUT-DTC 74). Cette votation sera capitale concernant principalement les liaisons ferroviaires transfrontalières du Genevois.

Nous sommes favorables au prolongement d’une liaison ferroviaire RER du canton de Vaud à la Hte Savoie, mais l’essentiel du projet reste de voir effectuer un transfert des usagers de la route des départements 74-01 vers les transports publics.

 

La liaison Cornavin, Eaux Vives, Annemasse, tel que le définit le CEVA, projet vieux de 150 ans à travers l’agglo de Genève ayant comme terminus Annemasse aurait une estimation de 22’ en déplacement.

Ce tracé, ne répond pas à toutes les questions,

  1. Il  ne réduit en rien les flux de véhicules venant de la France voisine vers l’agglo genevoise.
  2. Il n’offre pas pour les habitants de l’Agglo Franco, Valdo, Genevoise (1million en 2030) des liaisons ferroviaires du futur, principalement par des tracés interurbains rapides, modulables, directs entre les pôles Cornavin, Aéroport, Meyrin, Ferney, St Julien en GE, Valleiry, La Roche/Foron, Annemasse, Evian, Annecy, St Gervais.

 

Nos enquêtes auprès des personnes qui n’utilisent pas les transports, ont des arguments qui se rapprochent de nos conclusions à savoir : les temps de déplacement sont trop longs en train, trop de contraintes sur les connexions urbaines pour regagner son entreprise ou le bureau, en plus s’il se trouve dans périphérie du centre ville.  Des astreintes également pour regagner un pôle de départ ou d’arrivée, pas de transports de proximité. On ne veut pas perdre 1heure en plus de son déplacement en voiture. On dispose d’un parking assuré dans son entreprise. Nous attendons des transports directs qui nous amène au plus près du lieu de travail, etc..

Les grèves sur les TER, les trains ne correspondent pas toujours aux horaires, on ne veut pas perdre un quart d’heure avec une correspondance interurbaine. Les transports de rabattements sont inexistants depuis les domiciles.

L’association représentant des usagers,  tient compte du cahier des charges des usagers et de l’environnement, à savoir proposer et trouver des solutions pour déplacer rapidement le plus grand nombre d’usagers, en offrant des liaisons directes, sans rebroussement et rupture de charge.

 

En proposant un « CEVA + » on ambitionne un projet plus en adéquation, plus adapté aux nouvelles contraintes journalières des transports interurbains que sont les flux des frontaliers vers Genève, le train restant un outil de travail. Un « CEVA + » avec le shunt d'Ambilly Rep 1 – 2 – 3 Bis – 4, (Fig.1 ci dessous), refusé par l’association de l’ARC (Association Régionale de Coopération), était de favoriser la liaisons RER directe double voies  La Roche sur Foron, en 30' pour 5000 V/J contre 45’ et 3000 V/J en passant par Annemasse.
D’exprimer, ces liaisons encore plus compétitives avec l’étoile ferroviaire vers la vallée de l'Arve, « 200 000 habitants» et vers l'agglo d'Annecy « 135 000 habitants ». Nous apportons une projection des transports moins tournée 

vers Annemasse. C’est aussi mettre en place un transport interurbain de demain concurrentiel aux voitures individuelles, plus adapté aux déplacements ce qui susciterait de meilleures fréquentations interurbaines des usagers vers l’agglo Franco - Valdo – Genevoise  (10% des flux de France).

   

Le « CEVA+ » version Sud  "Bachet - Pierre Grand, Bossey" Rep 1 - 2 Bis - 4 Bis – 4, ce choix est le mieux adapté avec les flux d'entrées sud (côté St Julien) qui reste les plus importants du genevois. Ils inondent un territoire de communications où se centralisent actuellement les activités, loisirs, industrielles genevoises et savoyardes (La Praille, Archamps, Vitam' Park). Nous sommes favorables aussi aux trams, mais le RER est 3 fois plus rapide.

 

Cette version RER Sud CFF, reste de loin la plus économique sur la partie suisse du genevois. Elle communique avec Valleiry (18’), La Roche sur Foron (25’) et Annemasse (18').

Elle apporte une légère amélioration sur les temps de déplacements pour les usagers venant d’Evian, via Annemasse. Les usagers de La Roche / Foron (25'),  St Gervais (1h09), Annecy (1h) eux bénéficieront de liaisons directes pour Genève Cornavin, ZI d’Archamps  et St Julien en Genevois, Bellegarde par le "shunt d'Etrembières" en alternance avec Annemasse, Evian. De nombreux P+R eux jalonnent le réseau Sud.

La version sud propulse également un axe Nord Sud à l'ouest de Genève, entre Ferney Voltaire et St Julien Genevois via l'aéroport de Cointrin, elle en ferait des déplacements directs et performants (chacune de ces lignes est à 12’ en RER avec la gare centrale de Cornavin)

 

Les taux de fréquentations seront trois fois supérieures (9000 V/J) à ceux du tracé classique Pro Ceva. Nomenclature déplacements 2010 Nomenclature déplacements 2010

 

Sur le plan technique, un raccordement à 4 voies serait nécessaire entre la Praille et Pierre Grand – Bossey pour voir dans le futur un cadencement de 4 trains par heure de Valleiry, St Julien, Evian, Annecy, St Gervais les Bains. Également le doublement de la ligne Valleiry- La Roche sur Foron par le « Shunt d’Etrembières » serait indispensable pour accèder au tissage du réseau de l’agglo Genevoise, par l'ouverture du « shunt de Châtelaine vers l’aéroport et Meyrin Zimeyza aux trafic RER.
                 

En conservant une entrée par l’Est de Genève, l’ancienne ligne RFF des Eaux Vives pourra, recevoir le tram et retrouver l'arrêt d'Ambilly, sans changement pour les habitués de la ligne. Les temps de déplacement seront idem entre le tram et le RER pour regagner Eaux Vives en 11 minutes pour 2000 V/J. Elle apporterait une économie de 80 M€ concernant le projet d’une prolongation de la ligne 12, Rte de Genève sur les communes Gaillard, Ambilly, Annemasse.

 

Les décideurs n’ont pas tenu compte des propositions et remarques des associations civiles d’usagers. Ils ont occulté pour des raisons vraisemblablement plus politiques que fonctionnelles, les vrais besoins des usagers, touristes ou travailleurs journaliers, en ne favorisant pas des transports sans rupture de charge. Les résultats du vote du 29 novembre prochain sont incertains, concernant un investissement qui va approcher les 1,5 Milliards de FS soit (1Milliards d ‘euros, ajoutés au 93 Millions d’euros pour la partie française, sans tenir compte des inflations).  Si le Oui l’emporte, nous serons passés à coté d’un réseau ferroviaire performant. Perdre une décennie pour gagner un siècle, voilà un oui qui fera du tort au développement durable. Le revirement éventuel de situation ne doit pas laisser indifférent.

 

Le terminus du RER Vaudois à Annemasse, reste un « cul de sac » sous la pression des Pro Annemassiens. Il sera plus facile de prendre sa voiture pour regagner l’aéroport en 20 minutes par le contournement via l’A40, que d’utiliser le RER soit 40 minutes en passant par le rebroussement de Cornavin, du fait d’une faiblesse d’une culture politique des transports d’usagers, coté français et d’un manque de vision globale.

CEVA+ Tribune libre « Le Faucigny »

Partager cet article

Repost 0
Published by agfut-dtc 74 - dans CEVA plus
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Avenir Transports Hte Savoie
  • Avenir Transports Hte Savoie
  • : Collectif de propositions et réflexions sur les transports en communs
  • Contact

Recherche